lundi 19 novembre 2018

THE DIARY OF A BOOKSELLER


THE DIARY OF A BOOKSELLER

( LE LIBRAIRE DE WIGTOWN )

J'avais repéré, au départ, le titre français publié cette année et je pensais alors que c'était un énième roman dans le genre comédie sentimentale, feel-good, doudou, se déroulant dans une librairie, comme il y en a eu pas mal ces derniers temps, mais un coup d'oeil sur l'édition originale m'a fait réaliser que c'était en fait de la non-fiction.

Le journal d'un libraire ? Moi qui suis friande des Perles de la Librairie sur FB, des anecdotes sur les requêtes farfelues de clients, du quotidien des libraires qui semble harassant mais qui a tout de même ses moments bénis, de la réalité et des difficultés des métiers en librairie, je me réjouissais à l'avance de ce livre.
Il s'ouvre en plus sur un extrait d'un essai de George Orwell écrit en 1936, Bookshop Memories, qui laissait entendre que la courte expérience de ce dernier en librairie ne fut pas des plus convaincantes :
"Would I like to be a bookseller de métier ? On the whole - in spite of my employer's kindness to me, and some happy days I spent in the shop - no."

Cette entrée en matière m'a beaucoup fait rire et donnait le ton du journal, ou du moins de l'état d'esprit du libraire qui semblait nous avertir d'emblée qu'il n'allait pas nous vendre du rêve. Je sentais que j'allais passer un bon moment en sa compagnie.:-)

Avec Shaun Bythell, libraire à Wigtown, une petite ville en Écosse, on est en effet loin des fictions glamour dans la lignée des Notting Hill & co (inutile d'imaginer Hugh Grant), avec vie palpitante, culture à foison, amours & co. Il n'y a pas forcément de perles de libraire à raconter tous les jours non plus. D'ailleurs, certains jours, il y a si peu de clients que ça en est inquiétant. Shaun Bythell tient en fait une librairie d'occasions. Il se constitue ses stocks via des réseaux spécialisés mais très souvent aussi, presque au petit bonheur la chance, en les achetant à des particuliers qui cherchent à se débarrasser d'un héritage ou de leur bibliothèque pour diverses raisons. Beaucoup de vieilleries qui n'intéresseront personne dans le lot mais parfois tout de même quelques raretés qui feraient le bonheur de collectionneurs. Un commerce qui marchait bien à une époque, aujourd'hui beaucoup moins.

Au début de son journal, j'ai un peu déchanté, je trépignais d'ennui. Rien de palpitant dans son quotidien très factuel où il résume, en quelques lignes, sa journée, ses (très rares) clients, ses achats pour alimenter ses rayons et ses (maigres) gains. J'avais l'impression de lire le journal d'un quidam avec une vie un peu monotone, pas franchement folichon lui non plus. Et puis graduellement, on s'attache à ce personnage un peu blasé (ou peut-être juste flegmatique), à son entourage (qu'est-ce que j'ai adoré Nicky ! - un vrai personnage de roman à elle toute seule - la bargitude incarnée), à la vie autour de sa librairie (car il y en a finalement), à ses festivals. On perçoit aussi de l'humour au fur et à mesure des pages (ou son style a évolué au fur et à mesure des jours, j'avais l'impression qu'il s'épanchait davantage comme s'il était plus détendu, ou prenait davantage plaisir à son journal), et ça, c'était particulièrement appréciable.

"During lunch I overheard a group of customers in their early twenties discussing the shop. One of them said it was the "coolest shop" she'd ever been in. Presumably she was referring to the temperature."

"The one week for which it is certainly worth opening is that between Christmas and Hogmanay - that's the week when people return to the area to spend the festive period with their loved ones, whom they quickly discover that they love considerably more from a distance of several hundred miles than they do when confined to the same house as them."

Alors certes, on est loin du glamour de Notting Hill mais quand on le lit, il donne quand même l'impression d'avoir la vie rêvée. Il a une certaine liberté de gestion de son commerce et de son temps (lié tout de même aux impératifs financiers), il peut décider d'aller à la pêche en pleine journée, se faire des virées ici et là quand il a un employé pour tenir la boutique. Mais tout ceci n'est qu'un des aspects les plus chouettes de son métier car en réalité, il est ouvert 6 jours sur 7 dès 9 h du matin (jusqu'à 17 h certes), sans véritables jours de congés réguliers et officiels dans l'année, et on sent tout de même que c'est un métier assez précaire et incertain face à Amazon ou au commerce en ligne en général, et le peu de lecteurs.

Un journal plaisant dans l'ensemble, je m'attendais à plus d'humour mais au final, j'ai bien aimé le côté très réaliste du quotidien du libraire raconté tel quel, sans être enjolivé.

Mon avis Goodreads
Ce serait plus un 3,5/5 mais comme l'attachement à ce libraire, son entourage et son quotidien fut graduel, on peut dire que sur la longueur, je me rapprochais quand même du 4 étoiles (avec un départ à 3 étoiles), en terme de plaisir de lecture.

J'ai beaucoup aimé voir l'évolution de sa popularité sur FB suite à la publication de son livre qui lui a valu une beau succès et ravivé l'intérêt et la curiosité des gens pour sa librairie et Wigtown en général.

LC avec Keisha.

L'auteur
En 2001, Shaun Bythell rachète la librairie de Wigtown, une petite ville du sud-ouest de l'Écosse dont il est originaire. Grâce à des efforts continus, The Book Shop est désormais la plus importante librairie de livres d'occasion de toute l'Écosse. Membre fondateur du Wigtown Book Festival qui attire désormais des milliers de visiteurs, il est à l'origine de nombreuses initiatives en faveur de la promotion de la lecture.

22 commentaires:

  1. Génial, tu l'a lu en anglais (et la blague sur cool, là ça veut dire quelque chose)
    Marrant, on commence pareil le billet, mais moi je n'ai pas vu Notting Hill je devrais?)
    Hé bien en gros on est du même avis, les mêmes impressions. J'en aurais bien lu encore quelques mois... (t'as vu, j'ai trouvé LA video, elle mérite le détour!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'avais vu cette vidéo.^^ C'est vrai qu'à un moment en cours de lecture, on a envie de mettre des images sur ce libraire et son univers. Moi j'avais cherché des photos du chat et de Nicky (que j'ai fini par trouver sur FB^^).
      Aaah Notting Hill, oui, c'est culte ! Je suis tombée sur quelques articles récemment qui "dénonçaient" ces représentations un peu trop idylliques de la vie en librairie.

      Supprimer
  2. Ooooh j'ai lu et compris les extraits en V.O. !!! Je vais peut-être envisager de lire Testament of youth que j'ai acheté sur un coup de tête chez Shakespeare and company ?? Cela dit, j'ai apprécié ton billet (bon, !a existe en français, c'est plus facile quand même) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mois anglais serait une belle occasion de sortir ton livre de ta PAL, j'dis ça, j'dis rien.;-) Moi j'ai toujours préféré lire en anglais (si c'est l'édition originale) même si le livre en français existe. C'est comme les films, je préfère les VO. Mais heureusement qu'il y a les traducteurs tout de même pour que tout le monde en profite.:-) Et certains sont juste excellents !

      Supprimer
  3. Bon pour le bouquin, je passe, mais merci pour le lien FB, je ne connaissais pas, j'ai demandé à rejoindre le groupe ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas bien t'amuser à les lire ! Et halluciner aussi parfois, autant de la bêtise de certains clients (mais ça se retrouve dans tout commerce) que des réactions de certains libraires aussi parfois.

      Supprimer
  4. Ta note n'est pas assez bonne pour que j'attache de l'importance à ce livre. Je vais voir les perles de librairie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je disais à Géraldine, on s'y amuse bien. C'est un de mes moments de divertissement préférés sur FB.^^

      Supprimer
  5. Tu trépigne d'ennuie ? Bon ton commentaire est moins enthousiaste que celui de Keisha mais quand même. Il est bien tentant ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Milou, pour une raison que je ne m'explique pas, je ne peux commenter chez toi, alors que A girl le peut. La raison est sans doute le captcha chez toi, peux-tu voir ça?

      Supprimer
    2. Milou, c'est toi Loo ? Mais tu as de multiples identités, haha !^^
      Ce livre est très sympa, surtout pour nous lecteurs qui avons une certaine affection pour les livres et les librairies mais ce n'est pas non plus le livre du siècle (et je ne pense pas qu'il espérait se situer comme tel) donc, oui, enthousiasme modéré, mais sans grande surprise.

      Supprimer
    3. Oui Keisha ton commentaire est pris en compte. Vu que c'est une évolution que j'ai découvert en reprenant mon blog. Je suis un peu perdue avec ce problème. Je viens de tenter le coup en décochant une case. J'espère que c'est la solution car effectivement il n'y a plus que A Girl qui peut.
      Oui A Girl je suis maintenant Milou ex Loo. Je revisite mon blog.

      Supprimer
  6. oh flûte, encore un qui va finir dans ma LAL !!! :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais là c'est une lecture sympa autour de l'univers d'un libraire. Ça ne se refuse pas et ça ne se regrette pas.;-)

      Supprimer
  7. Bonjour A_girl, à l'heur où les librairies (d'occasion ou non) disparaissent, ce genre de livre remonte le moral. Mais c'est vrai qu'être libraire est une vocation. C'est dur et peu rémunérateur. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on oublie qu'être libraire, c'est un métier de passion mais c'est aussi tenir un commerce. Et malheureusement, les livres ne se vendent pas aussi facilement que des petits pains. Mais le plaisir de tenir ce genre de commerce compense probablement le manque à gagner.

      Supprimer
  8. ça a l'air sympa comme lecture, je pars en Ecosse au printemps ce serait l'occasion! En tout cas j'aime beaucoup la couverture du livre VO.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'aime beaucoup aussi ! Oh, ce serait l'occasion d'aller faire un détour par Wigtown et voir cette librairie ! Il y a peut-être même un festival de livres à cette période.

      Supprimer
  9. Sujet forcément intéressant mais ton enthousiasme très mesuré ne m'incite pas à me précipiter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on aime les livres et l'univers des librairies, c'est quand même un livre qui vaut le détour mais effectivement, inutile de s'attendre à la claque ou au coup de coeur.;-) Ça reste une lecture bien sympathique ceci dit.

      Supprimer
  10. Moi ca me tente ! une libraire, un peu d'humour, pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, exactement ce que je me suis dit, pourquoi se priver ?^^

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^