lundi 26 novembre 2018

AVEC JOIE ET DOCILITÉ


AVEC JOIE ET DOCILITÉ

traduit du finnois par Anne Colin du Terrail

J'ai toujours été attirée par ces dystopies qui décrivent un monde aseptisé en apparence idéal, dans lequel règnent paix, bonheur et santé pour tous, mais en y regardant de plus près, on se rend compte qu'il y a quelques ombres au tableau. Et j'aime particulièrement quand ces dystopies se focalisent sur le sort des femmes, alors autant dire que quand j'ai vu cette couverture et ce titre au détour d'une bib', je n'ai pas hésité longtemps ! D'autant plus que l'auteure est finlandaise et que c'était une sacrée opportunité de découverte côté littérature finlandaise.

Nous sommes en 2016 dans la République eusistocratique de Finlande, une nation où il fait bon vivre quand on est un virilo (un être du sexe masculin) car tout a été mis en oeuvre pour assurer et favoriser leur bien-être au nom de la paix sociale, de l'hygiène raciale et de la santé publique.
Quand on est une éloï (sous-race du sexe féminin - synonyme fémine) aussi ceci dit, car ces dernières, "naturellement" écervelées et superficielles, n'ont pas assez de sens critique (pour ne pas dire aucun) pour remettre en question leur destin tout tracé de parfaite épouse domestiquée. En revanche, quand on est une morlock, sorte de mouton noir parmi la sous-race du sexe féminin et qui ne correspond pas aux normes de par leur intelligence, leur caractère rebelle et intrépide (tout l'opposé des éloïs quoi), cet état totalitaire est un enfer et on a tout intérêt à se faire très discret pour ne pas attirer les suspicions.
C'est le cas de notre narratrice, Vanna (née Vera), qui, sous ses apparences d'éloï, est une véritable morlock dans l'âme. Et au moment où s'ouvre ce roman, elle est à la recherche de sa soeur, Manna (née Mira), une véritable éloï, elle, disparue sans laisser de traces.
Elle est aussi désespérément à la recherche de piment (j'avoue que cet aspect du roman m'a énormément amusée, et j'ai trouvé ça vraiment ingénieux cette idée de l'auteure autour du piment), devenu une drogue bannie sous sa forme de capsaïcine.

J'ai été un peu déroutée au départ par l'entrée en matière du récit, mais très vite, j'ai été mise sur les rails et je n'en ai pas dévié jusqu'à la toute fin, me délectant de ce roman remarquable par sa fluidité narrative et son imagination (parfois débridée, et ce n'était vraiment pas pour me déplaire).
Le roman alterne entre les événements du présent en 2016 et l'enfance des deux soeurs que la narratrice retranscrit à travers des lettres destinées à sa soeur disparue et qui permettent de mieux comprendre le contexte de cette Finlande totalitaire et son fonctionnement social (où il est question entre autres d'une loi sur la détermination définitive du sexe et de domestication de la femme).
Des extraits du nouveau dictionnaire moderne, du Magazine de la féminette, d'histoires destinées aux petites éloïs, d'annonces publicitaires et de la nouvelle constitution finlandaise, insérés en cours de récit, viennent compléter le tableau.
Une structure narrative que j'ai trouvée vraiment originale et bien pensée !

Un roman qui rappelle un peu 1984 (c'est quand même un peu la référence du genre) et également l'univers de certains romans d'Ira Levin (je pense en particulier à Un bonheur insoutenable et Les Femmes de Stepford ), mais Johanna Sinisalo renouvelle le genre avec brio et finesse en doublant sa dystopie eugéniste d'un thriller haletant, le tout avec un sens de l'ironie et de la dérision absolument délectable qui fait qu'on s'amuse en réalité beaucoup dans ce récit.

C'est un roman d'un réalisme troublant qui suscite moult réflexions sur (cop/col de la quatrième de couv) "les mécanismes de la manipulation des masses et de la place des femmes dans nos sociétés", et en même temps, ça ressemble à une grande farce, à une parodie de nos sociétés, avec ce magazine de la féminette ou ces exemples des plus belles histoires pour les petites éloïs. L'histoire revisitée du petit Chaperon rouge, mais quelle vaste blague !!! J'en pleurais de rire (mais jaune) ! De même pour le développement de l'intrigue autour du piment comme nouvelle drogue (excellent, excellent !).

Une dystopie qui fait frémir aussi quand on pense qu'on n'est pas si loin de la réalité de cette société dans les faits, que le sexisme et l'idée de déterminisme sexuel sont encore très ancrés dans nos sociétés même si beaucoup de choses ont évolué depuis des décennies. Les bons conseils prodigués aux éloïs rappellent fortement les manuels des années 50 pour les femmes. Sauf que dans notre cas, c'est la société entière (hommes ET femmes) qui se fait complice en exerçant une certaine pression incitant chaque individu à rentrer dans "les normes" ou dans le moule.

Un extrait parmi d'autres qui m'ont bien amusée :
" "V. On devrait se marier."
[...]
Je me masse le front, mal à l'aise. "Je trouve que ça fonctionne très bien comme ça."
Jare soupire. Il y a de quoi. N'importe quelle éloï serait secouée de pleurs et aussitôt après de rire, puis téléphonerait à toutes ses amies. Ou plutôt d'abord à sa mère. Et nous serions déjà presque en train de courir vers un magasin de robes de mariée."

Mon avis Goodreads
J'ai hésité à mettre 5/5 étoiles mais sisi, 5, ne tâtillonnons pas. J'ai dévoré ce livre comme ça faisait longtemps que je n'avais pas dévoré un livre et j'y retournais toujours avec plaisir et avidité (joie et docilité même, haha !).
Une auteure vers laquelle je reviendrai sans aucun doute !

LC avec Keisha. À noter que j'avais repéré entre-temps Jamais avant le coucher du soleil sur son blog et que j'étais fortement tentée mais ce n'est que quand j'ai fini Avec joie et docilité que j'ai tilté qu'il s'agissait de la même auteure ! J'ai hâte de lire ce livre maintenant !

L'auteure
Née en 1958, à Sodankylä, en Laponie finlandaise, Johanna Sinisalo s'est imposée sur la scène littéraire avec Jamais avant le coucher du soleil, pour lequel elle s'est vu décerner le prestigieux Finlandia Prize.

28 commentaires:

  1. Vous me tentez, Keisha et toi, même si j'ai quelques petites craintes concernant les documents insérés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon ? Bah tout cela reste de la fiction^^, et puis surtout, le propos est tellement ridicule et tourné en dérision qu'on ne peut s'empêcher d'en sourire (un peu vertement parfois, certes, parce que le fond peut nous rappeler certaines des réalités dans nos sociétés).

      Supprimer
  2. Je ne suis tellement pas fan de dystopie que ce sera sans moi malgré ton enthousiasme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu passes à côté de quelque chose là, crois-moi !;-)

      Supprimer
  3. Aucune crainte à avoir, on s'amuse comme des folles à lire ce bouquin (rire jaune parfois quand même) Vraiment un excellent roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, ce roman est juste truculent, jubilatoire, épatant !^^ J'ai vraiment aimé que l'auteure s'amuse des codes de nos sociétés en les poussant à l'extrême. Le fond fait réfléchir mais on ne peut en effet pas s'empêcher de sourire (jaune, oui).

      Supprimer
  4. J'ai aussi repéré Jamais avant le coucher du soleil chez Keisha. Si une LC te tente (pour 2019, maintenant)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui ! Alors là, quand tu veux en 2019 !^^

      Supprimer
    2. Pour le 15 mars, par exemple ?

      Supprimer
    3. Aïe je ne serai pas chez moi sur cette période. Plutôt le 25 mars ?

      Supprimer
    4. Mais oui, pas de souci, je note pour le 25 mars.

      Supprimer
    5. Parfait ! Je m'empresse de le noter.^^

      Supprimer
  5. Je viens de découvrir qu'un de ses romans est à la bibli, Le reich de la Lune
    quatrième de couverture
    La 4e de couverture indique : "Après le suicide de Hitler, une poignée de dignitaires nazis se sont réfugiés dans une base en Antarctique. De là, ils ont embarqué à bord de fusées pour rejoindre un complexe souterrain sur la Lune. Depuis, les nazis et leurs descendants planifient méticuleusement leur revanche en attendant leur heure. Objectif : reconquérir la Terre. Obnubilés par leurs préparatifs guerriers, ils sont passés complètement à côté de la révolution numérique. Et lorsqu'une fusée américaine se pose sur la Lune en 2018, ils découvrent avec stupéfaction le téléphone portable de l'un de ses occupants. Persuadés que cet outil magique va leur permettre de finaliser le Gotterdammerung la machine de guerre censément la plus puissante de tous les temps, ils envoient une délégation d'espions sur Terre pour s'emparer de la nouvelle technologie. Mais la mission part en vrille : la mondialisation et la génération 2.0 sont passées par là et le monde que découvrent ces nazis "lunaires" endoctrinés jusqu'à la moelle ne correspond pas du tout à ce qu'ils ont appris en cours d'histoire... Reprenant et développant l'idée originale qui a guidé le scénario du film Iron Sky, Johanna Sinisalo signe une uchronie délicieusement barrée, joyeusement rocambolesque et délibérément grinçante.".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh ça a l'air du lourd ça ! Très tentée aussi mais je vais faire passer "Jamais avant le coucher du soleil" avant. LC avec Ingannmic autour de mars. Si tu peux patienter, on peut se caler une LC de celui-ci plus tard.^^ Cette auteure va faire partie de mon podium d'auteurs chouchou, je sens. Elle a de l'imagination à revendre et j'adhère totalement à ses délires.:-)

      Supprimer
  6. Vous êtes en stéréo avec Keisha. Et comme je lui disait, heureusement que c'est vous qui le dites car je pense que je serai passé à côté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un des petits intérêts des blogs.^^ Repérer des livres susceptibles de nous parler, qu'on aurait pu totalement zapper autrement.

      Supprimer
  7. Pas trop mon genre ! Pas pour le moment en tout cas, mais les gouts peuvent changer !
    Bonne fin de soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les goûts peuvent évoluer, encore faut-il goûter à ces aliments qui nous laissent perplexes à vue de nez, sinon on ne peut y prendre goût.^^ Bon weekend.

      Supprimer
  8. Mais qu'est-ce que c'est que cette couverture :)) ? Avec ce que tu dis de ce livre que je ne connaissais pas, me voilà très très très tentée!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je buggue toujours aussi à chaque fois que je vois cette couverture !^^ En tout cas, je suis convaincue que ce livre pourrait te plaire.

      Supprimer
  9. J'ai lu le billet de Keisha. Ca me tente beaucoup :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne résiste donc pas !;-) Excellent moment de lecture en perspective.

      Supprimer
  10. PS : j'ai acheté Anima mais je ne pense pas faire une LC tout de suite. Je t'envoie un message lorsque j'aurai du temps :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci, je suis dans le même cas et même si je reste curieuse de ce livre, je ne suis pas pressée du tout.;-)

      Supprimer
  11. Réponses
    1. N'hésite pas à te laisser tenter ! Ce roman vaut le détour.:-)

      Supprimer
  12. Ca parait excellent, je note. Il faut que je le trouve en bib car il semble que ce roman ne soit pas sorti en format poche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, lis-le ! Je serais vraiment très curieuse de ton avis !

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^