lundi 27 mai 2019

LOVE STORY À L'IRANIENNE


LOVE STORY À L'IRANIENNE

Nonon, je ne suis pas devenue subitement fleur bleue.
Love Story, certes, mais à l'iranienne. Et ça, ça change tout.
La présentation de l'éditeur m'en a d'ailleurs vite convaincue :
"Les jeunes Iraniens rêvent-ils encore d'en finir avec le régime ?
Jane Deuxard a obtenu leur confiance. Ils ont entre 20 et 30 ans et ont accepté de parler de politique, malgré les risques. Ce qui les préoccupe bien plus, ce sont leurs histoires d'amour. Quasi impossible à vivre.
Comment se rencontrer dans cette société qui ne le permet jamais ? Comment flirter ? Comment choisir sa femme ou son mari ? Malgré la tradition, malgré le régime...
Des témoignages rares, recueillis dans tout le pays. Portrait d'une jeunesse iranienne. Parole est donnée à ceux qu'on n'entend jamais."

Un album qui pourrait se passer de commentaires car il est très parlant à lui tout seul (= à lire !).

Un extrait parmi d'autres :
"J'ai l'impression que les gens aujourd'hui n'ont plus la force de se battre. On est démoralisés. Peut-être que la prochaine génération... La nôtre est foutue. Ils ne lâcheront jamais le pouvoir. S'il le faut, ils tueront tout le monde. Ils en sont capables."

Une thématique qui m'a toujours intéressée d'un pays à l'autre malgré mon peu d'attrait pour les histoires d'amour en général, et dans ce contexte particulier de l'Iran, cet album présentait un double intérêt.
J'ai beaucoup aimé son traitement ici, la restitution des témoignages qui apportent des points de vue très variés mais toujours orientés vers le même constat tragique du poids de la tradition et du patriarcat qui touchent jusqu'à la sphère la plus intime de chaque individu. On croit savoir déjà de quoi il retourne, et on en apprend toujours, effarés !
J'ai aussi beaucoup aimé les illustrations qui participent de façon très pertinente à la restitution de cette terrible réalité que vivent au quotidien ces jeunes Iraniens.


Les auteurs
Scénario : Jane Deuxard, un duo de journalistes et un vrai couple dans la vie.
Journalistes primés indépendamment au niveau national et international, ils travaillent sous pseudonyme afin de pouvoir poursuivre leur activité de journalistes en Iran, et surtout pour protéger leurs sources, ces Iraniens qu'ils rencontrent au fil des voyages.
Illustration : Zac Deloupy.

14 commentaires:

  1. Lu (et pas de billet) comme pour plein de chouettes BD incontournables!

    RépondreSupprimer
  2. J'adore les livres de journalistes. Je note cette BD car je suis sûre que l'amour n'est qu'un biais pour parler de toute la société. Ca me tente évidemment beaucoup et surtout comme tu le soulignes, les graphismes ont l'air très beaux aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que ce ne sont pas des histoires d'amour banales et que le fond est plus sinistre que romantique.;-) Mais oui, forcément une telle BD parle de la société de son entier même si le thème central reste l'amour.

      Supprimer
  3. A lire, je n'en doute pas une seconde. Je me demande d'ailleurs pourquoi je ne l'ai pas encore lu^^

    RépondreSupprimer
  4. très tentée! J'avais lu pas mal de trucs sur ce pays, je reste toujours pantoise…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pensais être bien au courant de la situation dans ce pays mais non, on ne cesse d'être atterré... C'est effrayant...

      Supprimer
  5. Ah oui, je retiens tout de suite le titre !

    RépondreSupprimer
  6. Forcément le genre de BD que je recherche et que j'apprécie ! Je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais pu dire la même chose si je l'avais repérée chez toi !^^ Et c'est bien le genre de BD que j'aurais pu te mettre entre les mains d'office.:)

      Supprimer
  7. Ah? Bonne pioche. Je le lirai celui-là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour souffler entre deux gros tomes de GOT, c'est pas mal.:)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^