mercredi 25 mars 2020

GO WITH ME


GO WITH ME

( VIENS AVEC MOI )

Repéré chez Jérôme, il y avait quelque chose là-dedans qui me parlait sans que je puisse bien mettre le doigt dessus. Ce n'était pas le titre, qui m'évoquait, au pire de la romance de gare, au mieux un thriller d'aéroport, et entre les deux, une production mussolienne, c'était plutôt l'idée d'un roman très efficace et enthousiasmant "sans avoir à diluer sur 600 pages une intrigue qui tiendrait en 200, ni imaginer une histoire alambiquée avec trois mille personnages et des rebondissements toutes les deux secondes. [...] Castle Freeman Jr [l'auteur] a compris tout ça. Il déroule les événements sur une seule journée et va droit au but. On commence au petit matin avec Lillian cherchant de l'aide, on termine le soir avec Lillian ayant réglé son problème. Simple, direct, sans fioriture."

Ah ça me parlait vraiment ce type de lecture ! Je n'ai rien contre les pavés tissés d'intrigues complexes et truffés de rebondissements, bien au contraire, j'apprécie ce type de romans haletants, mais c'est vrai qu'il y a souvent (pas toujours) des effets et longueurs inutiles, et j'aime encore plus ces auteurs qui arrivent à planter le décor, les personnages et l'atmosphère en quelques mots, précis et justes, de façon sobre et tout aussi haletante.

Posez dessus le contexte. Ici, le fin fond du Vermont. Une jeune femme, Lillian, harcelée par Blackway, un truand local réputé dangereux. Elle est déterminée à le trouver pour l'affronter mais, face à l'impuissance du shérif, doit se contenter de l'aide d'un vieillard malicieux et d'un jeune homme pas très futé. Ils ont été mis à son service par Whizzer, un ancien bûcheron en fauteuil roulant qui passe ses journées à deviser avec quelques originaux du coin en sirotant des bières. 
Alors que Lillian suit les traces de Blackway avec ses deux acolytes, dans une atmosphère de plus en plus tendue au fur et à mesure qu'elle se rapproche de sa cible, Whizzer et sa clique bavassent et commentent son périple à coup de dialogues délicieusement jubilatoires qui vous détendent autant qu'elles vous maintiennent en alerte.

Le tout est une petite pépite de roman noir absolument savoureuse.

Mon avis Goodreads qui résume tout le bien que je pense de ce court thriller :
Très très bon, vraiment ! Du petit lait, ou plutôt, parce que c'est quand même assez corsé, un petit café bien serré, dosé juste ce qu'il faut, sans amertume en arrière-goût, confortant bien que ténébreux. On n'est pas loin du 5 étoiles.
Et j'aime beaucoup le titre à la lecture des dernières pages.:)

Un petit extrait :
" "You'll turn him loose ?" asked Lillian. [...] "You didn't bring your gun with you."
"Gun ?" asked Lester.
"You didn't bring it," said Lillian.
"No," said Lester.
"Why not ?" Lillian asked.
"Gun's only good when it's the only gun," Lester said."

À noter qu'il y a eu une adaptation cinématographique en 2016, réalisée par Daniel Alfredson (celui-là même de la saga Millénium), et avec, entre autres, Anthony Hopkins en tête d'affiche.

L'auteur
Castle Freeman Jr, né en 1944 à San Antonio, au Texas, est un écrivain américain, auteur de roman policier.

20 commentaires:

  1. Et comment fait-on quand toutes les bibliothèques sont fermées ... ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien, on se sert dans sa PAL en attendant qu'elles rouvrent.:)

      Supprimer
  2. Justement, je lisais plus de polar ces derniers temps et tu me donnes envie avec celi-là ! Effectivement, la couverture et le titre sont trompeurs : on dirait une romance ( la couverture un peu moins sinon le titre fait vraiment roman youg adult...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couverture française est plus dans le ton "roman noir/thriller". D'ailleurs c'est vraiment davantage un thriller qu'un polar, il n'y a pas d'enquête policière à proprement parler.

      Supprimer
  3. Argh le passage que tu cites est génial!!!!! (mais rien à une de mes biblis, tant pis)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah dommage pour la bibli. C'est un court roman qui vaut vraiment le détour.:)

      Supprimer
  4. Comment ai-je pu louper ce titre chez Jérôme ? Il semble fait pour moi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que je l'ai noté il y a 3 ans. Il me semblait plus récent que ça. Bien contente de ne pas l'avoir oublié en tout cas, depuis le temps.

      Supprimer
  5. bien qu'un peu trop noir pour mon goût, j'ai aimé, surtout les dialogues qui font penser à du Tarantino, et l'aspect resserré et sans longueur du roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis normalement pas friande de romans noirs (quoique quelques livres m'ont fait changer d'avis, dont celui-ci), mais j'ai franchement beaucoup aimé aussi. C'est le type de roman/film américain dans le ton, les personnages, les dialogues, les situations et l'ambiance que j'apprécie énormément.

      Supprimer
  6. Oh je le veux, je le veux mais en français bien sûr ! En anglais, je comprends juste le titre ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est bien disponible en français, et en poche même.:)

      Supprimer
  7. Un bon roman noir, ça fait du bien de temps en temps !

    RépondreSupprimer
  8. Je crains le côté trop noir, mais c'est très tentant quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'inquiétude, ce n'est pas du noir brut. Enfin, si j'y ai survécu, n'importe qui peut y survivre.;)

      Supprimer
  9. Ah ! Ce type de billet, j'adore ! Un polar bien ficelé sans découper une forêt, c'est tout ce qu'il me faut. Bon, je viens avec toi, mais après le confinement hein !?!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aha et moi j'adore tes comm' ! Tu es toujours très inspirée.;)

      Supprimer
  10. Simple, direct et efficace, on ne fait pas mieux :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un vrai plaisir à lire.:) Je te remercie vraiment pour cette découverte.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^