mercredi 4 mars 2020

LA FAMEUSE INVASION DE LA SICILE PAR LES OURS


LA FAMEUSE INVASION DE LA SICILE PAR LES OURS

traduit de l'italien par Hélène Pasquier

Ça faisait un moment que j'avais noté ce titre qu'on m'avait chaudement recommandé (coup de coeur du fils d'une ancienne collègue). Je garde un souvenir marquant du Désert des Tartares de Buzzati et j'étais curieuse de ses prouesses sur le terrain de la littérature jeunesse. Il va sans dire que la présence des ours (auxquels je ne résiste pas) était une motivation supplémentaire. J'ai laissé passer du temps malgré tout, et c'est l'annonce de la sortie de l'adaptation de ce livre au cinéma qui a fini par être le déclencheur. L'idée était que je le lise avant d'aller voir le film d'animation mais j'ai raté mon coup. Manque de temps pour la lecture (courte pourtant) et refus de voir le film avant (je suis assez psychorigide pour ça...). Dommage, ce film de Lorenzo Mattotti était, paraît-il, une réussite et je n'en doute pas au vu de la bande-annonce.

Bref, je me suis consolée du livre seul, et franchement, quel ré-gal !

Une histoire simple pourtant, qui a des allures de contes de notre enfance, ce qui ne pouvait que me séduire.
Il était une fois, Tonin, fils du roi des ours, qui fut enlevé par des chasseurs dans les montagnes de Sicile. Le roi rassembla alors son armée et, aidé d'un magicien, décida d'envahir le pays des hommes pour retrouver son fils.

Résumée par mes soins, cette histoire peut sembler banale, fade et sans consistance, mais à travers la plume et le prisme de l'imagination de Dino Buzzati, c'est tout un monde épatant, enchanteur, captivant et truculent qui se dévoile sous nos yeux !
On retrouve tout le long de l'intrigue tous les codes du conte de fée - quête, magie, fantastique, épreuves - le tout arrosé à la sauce buzzatienne qui en fait ici un délicieux petit conte à la sicilienne avec une bonne dose d'humour, des clins d'oeil au lecteur, de l'autodérision chez un auteur très malicieux (je ne l'imaginais pas ainsi)...
Rien que dans la présentation des personnages, amenée avec facétie !
Ex:
"LE LOUP-GAROU. Troisième monstre. Il se peut qu'il n'intervienne pas dans l'histoire, il ne devrait même pas intervenir si nous sommes bien renseignés. Mais on ne sait jamais. Il pourrait survenir d'un instant à l'autre dans le récit. Et, à ce moment-là, de quoi aurions-nous l'air ?"
... et une pointe de poésie qui lui apporte un souffle épique en versifiant par moment les exploits du peuple des ours, rappelant ainsi les grandes épopées antiques, et qui s'est laissée digérer (fait assez rare chez moi qui frise l'allergie aux vers pour que je le souligne).
Et je ne parle pas de toutes les réflexions suscitées autour du monde des humains vu du point de vue des ours.
Je ne pouvais qu'être conquise et j'ai été conquise !

Le tout est enrichi des illustrations de l'auteur (petits veinards que nous sommes), bon, qui n'ont en soi rien de graphiquement extraordinaire mais qui complètent la narration de manière assez amusante.

Un roman à mettre entre toutes les mains !
Dino Buzzati a incontestablement un immense talent de conteur !
Aaah je regrette tellement d'avoir raté le film (sorti, en passant, sous le titre "La fameuse invasion des ours en Sicile") !

20 commentaires:

  1. J'ai adoré aussi ! Quel conteur ! Et j'ai aussi aimé les illustrations. J'attendais de voir le film pour publier le billet :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte voir aussi le film (pas sur grand écran, tant pis), mais comme je ne sais pas quand (dans quelques mois ? dans quelques années ?), j'ai préféré ne pas attendre même si j'aime bien comparer.:)

      Supprimer
  2. Il faut que je relise Buzzati, j'ai lu des nouvelles et Barnabo des montagnes, et ne suis même pas sûre d'avoir lu Le désert des Tartares ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooh je note Barnabo des montagnes. Je ne connaissais pas ce titre mais je fais d'emblée confiance !

      Supprimer
  3. Je me suis absolument régalée de la présentation des personnages. Ensuite je n'ai pas persévéré (trop de poèmes?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me souviens, on a échangé là-dessus. Bon, quand ça veut pas, ça veut pas.;)

      Supprimer
  4. Je l'ai lu il y a très longtemps et l'avais fait lire à des élèves. Quel auteur ! Moi aussi, j'aurais bien aimé voir l'adaptation cinématographique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais adoré qu'un de mes profs nous le fasse lire !

      Supprimer
  5. Comme j'ai aimé les lectures de cet auteur, Le désert des tartares, et ses recueils de nouvelles aussi. Je dois avoir ce titre au fond d'un cagibi, amis je ne l'ai jamais lu, une lacune à combler visiblement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui ! Je suppose que parmi ses recueils, tu as dû lire Le K. Figure-toi que moi qui ne suis pas très nouvelles à la base, j'ai beaucoup apprécié ce recueil et j'ai même lu les 52 nouvelles d'affilée... sans soupirer. C'est beaucoup dire du talent de l'auteur !

      Supprimer
  6. Un régal? Je le retiens alors !

    RépondreSupprimer
  7. Un grand souvenir de jeunesse ! J'ai lu Le désert des tartares plus vieux mais ça m'a plu tout autant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me rends compte que j'ai aimé tout ce que j'ai lu de Buzzati (3 oeuvres pour l'instant). Il faudrait que je continue à explorer ses livres. J'adhère visiblement bien à son univers aussi.

      Supprimer
  8. tu es en train de me faire changer d'avis… Je ne sais pas trop pourquoi mais je ne suis pas fan de l'auteur, je le connais mal mais Le Désert des Tartares ne m'avait pas emballée…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ? Peut-être un style, un univers ou une intrigue qui ne te correspondait pas... Ou lu au mauvais moment.;) L'invasion des ours en Sicile est un tout autre genre en tout cas. Tu peux toujours essayer, ça se lit en une petite heure.:)

      Supprimer
  9. Est-ce que la sauce buzzatienne vaut la sauce Buitoni ? Oui, je sais, c'est nul comme blague... C'est quand je n'ai pas grand chose à dire. LOL !

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour A_girl, voir le film n'est que partie remise : DVD, télé. Un très joli film et je lirai le livre peut-être un jour. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il m'est toujours possible de voir le film mais je pense que j'ai quand même raté l'occasion du grand écran. Tant pis. Bonne soirée.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^