jeudi 3 septembre 2020

MARTIN EDEN


MARTIN EDEN

Mais quel roman ! Transcendant ! Du mind-blowing dans le sens le plus propre du terme, sans effets spectaculaires, sans tortiller, sans artifices.
Martin Eden, dès les premières lignes, m'a conquise - et je le dis tout de suite - jusqu'à la toute dernière ligne ! Jusqu'à cette fin, si bouleversante, mais qui n'aurait pas eu de sens autrement.
J'ai lu le dernier tiers quasi d'une traite, tenue en haleine. Ces réflexions, ces phrases sur les dernières pages résonneront encore longtemps en moi.

Pour situer l'histoire, un cop/coll d'extraits de la quatrième de couv :
"Ouvrier devenu romancier célèbre, invité dans les salons, amoureux d'une riche jeune fille qui ne le comprend pas, ex-prolétaire ne se reconnaissant pas dans le prolétariat et qui n'aura jamais sa place chez les bourgeois. 
Martin Eden, le chef-d'oeuvre de Jack London, passe pour son autobiographie romancée. Il s'en est défendu, disant que Martin n'était pas socialiste mais individualiste et que son histoire avait été écrite en protestation contre la philosophie de Nietzche. "

Quel personnage hors du commun tout de même que ce Martin Eden ! Un self-made man en quelque sorte mais pas d'un point de vue financier, d'un point de vue culturel et intellectuel. Un autodidacte acharné, déterminé, qui a gravi l'échelle sociale, mais surtout intellectuelle, à force de volonté. Une ascension progressive fascinante, formidablement bien dépeinte par Jack London. 
J'ai été totalement subjuguée par le caractère entier de Martin Eden, idéaliste, têtu, effrayant quelque part, lucide (trop) sur ses contemporains et sur lui-même, exigeant envers les autres et envers lui-même, presque intransigeant, avec des principes très arrêtés dont il ne démord pas. 
Sans concession, c'est une force insolite admirable mais non dénuée de failles. Il est trop sûr de lui, sa foi inébranlable en son talent et son obsession du succès font frémir, sans parler de son mépris pour ceux qu'il finit par estimer intellectuellement inférieurs. En fait, il aimerait voir chez les autres le reflet de ce qu'il voit en lui, manière de s'aimer à travers les autres sûrement. Et en même temps, quel grand coeur, d'une générosité incroyable ! Égoïste et altruiste à la fois ! C'est tout le paradoxe de ce personnage ! 

Outre le fait de m'être régalée à suivre son évolution, j'ai adoré tout l'univers décrit par Jack London ici, celui du milieu du livre, des magazines, de l'édition au début du 20e siècle aux États-Unis, et l'inévitable chemin de croix de l'écrivain dans ce dédale impitoyable. J'ai adoré aussi la façon subtile dont il croquait ses personnages. Ce roman est une formidable critique sociale, notamment du milieu bourgeois (faussement) intellectuel.
Tout est exprimé avec une justesse confondante, une finesse dans l'analyse des comportements et des opinions de ses contemporains.

J'ai aimé l'idée (car je la partage, je la ressens fortement) de l'importance, de la vitalité même, de trouver des gens qui nous ressemblent intellectuellement et émotionnellement, des frères (ou soeurs) d'âme en quelque sorte, sous peine de ressentir un terrible vide existentiel où tout semblerait vain.
J'ai beaucoup aimé aussi les réflexions autour de l'intelligence et de la culture. On le sait, il ne faut pas confondre les deux mais Jack London l'illustre tellement bien que ça en est presque jouissif. 

Je passe sur bien d'autres réflexions qui m'ont animée à la lecture de ce roman pour évoquer rapidement la fin. Attention mini-spoiler Dommage pour Lizzie, ces épisodes m'ont presque dévastée. Quelle triste fin, si tragique, mais quelle belle conclusion aussi !

Je suis assez curieuse maintenant de cette adaptation en BD qui en a enthousiasmé plus d'un, d'autant plus que je n'arrive pas à imaginer comment on peut réduire la richesse de ce roman, notamment ses savoureuses réflexions, à 176 pages.

Également commenté tout récemment par Ingannmic.

28 commentaires:

  1. Je vais finir par craquer, là! Mais faut le bon moment, actuellement je vire plein de lectures qui ne m'accrochent pas (l'effet qui tu sais, après c'est dur de trouver qui vous emballe) ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, si toutes tes lectures te tombent des mains en ce moment, il faut revenir aux valeurs sûres. Mais c'est peut-être aussi le bon moment pour Martin Eden justement.;)

      Supprimer
  2. Ah, j'aurais pu écrire exactement la même chronique ! Je te rejoins complètement sur la richesse de ce personnage, à la fois présomptueux et candide, généreux et parfois intransigeant... je ne connaissais pas le terme "mind-blowming"..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... traduit en français par "époustouflant" mais je ne trouve pas le terme aussi imagé ni parlant qu'en anglais... "Ébouriffant" peut-être ? Mais ça ne me satisfait pas autant.:) En tout cas, oui, quel roman, quel personnage !

      Supprimer
  3. Ah oui, quel roman splendide ! Je l'ai adoré !

    RépondreSupprimer
  4. En lisant ce matin ton feedback sur ce roman... j'ai été très intrigué et enthousiasmé. Pour te dire qu'un tel point j'ai été interpelé, je me suis procuré le livre aujourd'hui même!! J'ai hâte de le lire et espère découvrir un roman qui me parait à vue d'oeil un petit chef d'oeuvre littéraire.
    Je suppose fortement que les thèmes abordés résonnent en moi.
    Affaire à suivre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me fait super plaisir de te lire ici, et de lire ce commentaire en particulier.:) J'espère que tes attentes ne seront pas déçues mais je ne le pense pas. Oui, je suis très confiante pour ce roman et je suis convaincue que tu sauras l'apprécier.:) Très très curieuse de ton avis en tout cas !

      Supprimer
  5. Je ne connais pas ce titre. J'en ai lu 3-4 de London, mais je n'ai jamais rencontré celui-ci.
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça doit être mon 3ème de London, et à chaque fois dans des genres très différents. C'est un écrivain assez fascinant. Je me réjouis d'avoir encore quelques titres de lui à découvrir ! Bon dimanche.

      Supprimer
  6. J'ai le souvenir d'en avoir lu des extraits à l'école. Merci pour ce partage enthousiaste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah j'en ai surligné des passages mais je ne les ai pas cités ici de peur d'écrire un billet interminable.:)

      Supprimer
  7. Et bien tu sais être convaincante. En plus, je viens d'aller voir, ce classique n'est même pas un gros pavé ! Très bon point pour moi. J'avoue mon ignorance, je ne connaissais vaguement que le titre, mais méconnaissais totalement le contenu de ce roman. Et j'avoue qu'il me tente vraiment... Pour le meilleur et pour le pire, dans ce que tu dis, j'ai l'impression que Martin Eden me ressemble un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré le fait que ce titre soit désigné comme LE chef-d'oeuvre de London, il est vrai que ce n'est pas celui qui est le plus cité parmi ses nombreuses oeuvres. On connaît mieux Croc-Blanc ou L'Appel de la forêt.:)
      En tout cas, très curieuse de ton avis si tu te lances.

      Supprimer
  8. Un de mes romans préférés, toutes catégories, époques et pays confondus ! (c'est dire !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pourrais bien le hisser à cette place moi aussi, tiens ! :)

      Supprimer
  9. Pas encore lu, ça manque à ma culture...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, de mon côté ils sont encore nombreux les livres comme ça.;) Mais je comble mes lacunes petit à petit.

      Supprimer
  10. Un coup de coeur pour moi :-) déjà lu deux fois à 20 ans d'intervalle et j'aime tout autant :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je le relirais bien volontiers également. C'est pour ça aussi que je suis assez motivée par la lecture de l'adaptation en BD, une façon comme une autre de me replonger dans cette histoire.:)

      Supprimer
  11. oh la vilaine! C'est LE roman que je veux lire depuis des mois, que j'oublie d'acheter et vlà-t-il pas que toi aussi tu t'y mets? Bon, je vais y arriver, je vais y arriver. Contente que ce soit un tel coup de coeur pour toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi, j'ai attendu des mois (des années même) avant de me lancer et quand je m'y suis enfin mise, je m'en suis presque voulu d'avoir autant tardé ! N'attends plus une seconde, lance-toi ! Ce roman vaut vraiment le détour.;)

      Supprimer
  12. London, encore une grand "classique" qui manque à ma culture. A force de le voir vanté chez les unes et les autres, je vais bien finir par oser m'y frotter à mon tour....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais celui-là, il ne faut vraiment pas hésiter ! Mais je te comprends, j'ai mis du temps à me lancer.;) Quelques craintes de ne pas le trouver aussi formidable qu'on le dit. J'avais tort de m'inquiéter.:)

      Supprimer
  13. Un chef d'oeuvre, ni plus ni moins !

    RépondreSupprimer
  14. Ok comment veux-tu qu'on passe à côté après un tel post ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben justement, il ne faut surtout pas passer à côté !^^

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^