mercredi 16 janvier 2019

DEATH WITHOUT COMPANY


DEATH WITHOUT COMPANY

( LE CAMP DES MORTS )

(lu en octobre 2018)
Ce sont quelques billets sur des romans de la série Longmire qui ont fleuri ici et là il y a quelques mois qui m'ont rappelée à son bon souvenir. Je ne sais pas si ce "foisonnement" subi était dû à la parution de son dernier roman, ou si c'était juste une coïncidence, ou si j'ai juste fait davantage attention à ces titres. Toujours est-il que ça m'a donné furieusement envie de retrouver Longmire et toute sa clique, dont l'inénarrable Henry Standing Bear. J'avais fait leur connaissance il y a 6 ans via le premier tome, une expérience de lecture qui s'apparente assez à une aventure à la "rendez-vous en terre inconnue". Je débarquais dans un trou paumé dans le Wyoming et pendant un long moment, je m'étais demandé ce que je faisais là. Et puis petit à petit, à force de côtoyer ce petit monde au quotidien, j'ai fini par vraiment les apprécier tous et à me sentir bien avec eux.

dimanche 13 janvier 2019

L'ART DE LA VULVE, UNE OBSCÉNITÉ ?


L'ART DE LA VULVE, UNE OBSCÉNITÉ ?

(lu en octobre 2018)
Quand j'ai vu cette couverture à la bib', j'ai d'abord cru que c'était un album de photos d'artistes divers autour de la thématique du sexe féminin. J'ai trouvé la photo de la couverture rigolote. Au départ, je pensais juste le feuilleter, par curiosité. Et puis j'ai vu que c'était en fait une BD. Japonaise qui plus est. Un rapide coup d'oeil sur la quatrième de couv a mis fin à toutes mes hésitations :

"Au Japon, l'art de la vulve ne passe pas. L'artiste tokyoïte Rokudenashiko a été inculpée le 24 décembre 2014 et incarcérée six mois après sa première arrestation pour avoir enfreint la loi relative à l'obscénité, en moulant son sexe puis en le scannant en 3D afin de construire un canoë-kayak.

ROKUDENASHIKO


L'ART DE LA VULVE, UNE OBSCÉNITÉ ?

samedi 12 janvier 2019

CHI, UNE VIE DE CHAT - TOMES 9 ET 10


CHI, UNE VIE DE CHAT - TOMES 9 ET 10

(lu en octobre 2018)
Bien contente d'avoir enfin pu mettre la main sur ces deux tomes car, au contraire du tome 8 que j'avais trouvé un peu trop mimi-gentillet-bêta à mon goût et où je sentais que la sauce ne prenait plus aussi bien qu'aux premiers tomes, j'ai retrouvé Chi et son entourage avec un vrai plaisir cette fois-ci. Il faut dire que cette histoire semble prendre un nouveau tournant, ce qui change un peu de la routine et du rythme pépère-gentillet des derniers épisodes, et cette fois, j'ai dévoré ces tomes le sourire aux lèvres, un profond attendrissement pour cette histoire et un début de palpitation, d'excitation et d'inquiétude par rapport à ce que la fin de cette série laisse entrevoir.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...