mardi 28 mars 2017

DOUBLE NATIONALITÉ


DOUBLE NATIONALITÉ

Un titre qui  a tout de suite alpagué mon coeur et mon âme biculturels, et que je n'ai pas manqué noter soigneusement lorsque je l'ai aperçu mis en avant en nouveautés sur le catalogue de la bibliothèque numérique de Paris (béni soit ce projet, je ne le dirai jamais assez !).
J'étais d'autant plus attirée que ce livre ne se présentait nullement comme un essai démonstratif ou un plaidoyer.
La quatrième de couv' annonçait une toute autre ambiance, quelque chose qui versait plus dans le complètement barré que dans le socio-politique ou le trop sérieux :
"Vous vous réveillez dans un aéroport.
Vous ne savez pas qui vous êtes ni où vous allez.
Vous avez dans votre sac deux passeports et une lingette rince-doigts.

Nina YARGEKOV


DOUBLE NATIONALITÉ

jeudi 23 mars 2017

MÉMOIRES D'UNE JEUNE FILLE RANGÉE


MÉMOIRES D'UNE JEUNE FILLE RANGÉE

Simone de Beauvoir, je ne pensais pas la lire un jour. Je la connaissais mal en réalité et je l'assimilais un peu à ces femmes de lettres bourgeoises ayant eu quelques fulgurances littéraires et philosophiques véhiculant des propos d'un autre temps, passablement blablateux et barbants, peut-être un peu intimidants quand même, et dont je n'étais pas convaincue qu'ils me parleraient vraiment. Certes, elle était liée à Sartre, mais même.

Et puis je suis tombée sur le billet de Violette au même moment où je lisais Le Puits de solitude de Radclyffe Hall et que le début du 20è siècle m'apparaissait plus fascinant que je ne le pensais en terme d'émergence des pensées des femmes dévoilées sans fard. Quelque chose comme un cri du coeur qui déborde face aux paradoxes, aux incohérences des conventions sociales, au formalisme d'une époque qui entretient et s'accommode de clichés de longue date.

Simone de BEAUVOIR


MÉMOIRES D'UNE JEUNE FILLE RANGÉE

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...