mardi 2 juin 2020

THE WITCHER - TOME 2


THE WITCHER - LE SORCELEUR

Tome 2 - L'ÉPÉE DE LA PROVIDENCE

traduit du polonais par Alexandre Dayet

Déjà sous le charme, et de la série Netflix, et du tome 1, c'est avec encore plus de plaisir que j'ai retrouvé l'univers du Sorceleur ici.

L'auteur, Andrzej Sapkowski, a l'imagination fertile et est décidément très habile pour développer ses récits. Cette histoire de sorceleur se révèle vraiment plus riche et intéressante qu'il n'y paraissait au premier abord au travers de ces "nouvelles" qui, petit à petit, construisent la base et le socle de l'intrigue principale qu'on verra se dérouler les cinq tomes suivants.
Je mets "nouvelles" entre guillemets car ce sont ici, tout comme au tome 1, des récits d'aventures, des racontars, indépendants les uns des autres, mais liés tout de même par une trame principale, et qui se suivent chronologiquement. Au fil des histoires, les sous-intrigues se tissent subtilement entre elles et l'intrigue principale se densifie et se complexifie, devenant même véritablement palpitante par moment.

J'ai retrouvé ici ce qui m'avait particulièrement enchantée au tome 1, à savoir les mythes et légendes slaves, nordiques et antiques dont s'inspire l'auteur, mais aussi les contes populaires revisités et détournés avec malice pour se fondre subtilement dans l'univers du Sorceleur. On croisera donc un basilic, un chevalier sans peur et sans reproche, mais aussi des guerrières, des dopplers (doppelgänger) et autres créatures folkloriques. On reconnaîtra aussi des éléments du conte de La petite Sirène mais en version revisitée (excellent les dialogues !!).

J'ai aussi été complètement conquise par le style plein de vie et de malice, de dérision et de drôlerie qui m'a parfois arraché des ricanements de hyène, par l'ambiance bon enfant de contes pas forcément (pour enfants) sages, par les personnages qui ne manquent pas de caractère ni de piquant. Le tandem Jaskier/Geralt, bien que différent du film dans sa nature, n'en reste pas moins truculent. L'auteur a un véritable talent de conteur, ses récits sont construits autour de personnages complexes et résonnent de dialogues consistants, de réflexions existentielles et philosophiques sur la vie, le destin, le bien et le mal. Il n'y a vraiment rien de simpliste dans ces histoires même si l'ambiance reste celle des contes et de la fantasy.  

Dans ce tome, l'univers du sorceleur s'affine, se précise, s'enrichit. On en découvre un peu plus sur sa nature, sur ses pouvoirs, sur sa personnalité et sur sa vulnérabilité, sur ses sentiments et états d'âme, et même sur un bout de son histoire personnelle et de son enfance. J'ai ainsi pu me rendre compte combien la série Netflix est plus fidèle et n'a pas autant brodé que je le pensais.

Puisque j'en suis aux comparaisons, j'ai pu constater que l'épisode avec le dragon était en fait tiré de ce tome. C'est le seul d'ailleurs, à part celui avec les Dryades dans la nouvelle "L'Épée de la Providence", où apparaît pour la première fois Ciri. La trame y est légèrement différente de celle de la série vu qu'elle y croise déjà Geralt, du coup j'ai été un peu déçue au début de voir que l'histoire de leur rencontre n'était pas la même que dans la série (aah quel moment celui-là !) mais la suite du recueil ne m'a pas déçue car on retombe en quelque sorte sur nos pattes, du moins les deux narrations (livre et série) se rejoignent. Là encore j'ai pu me rendre compte de la façon dont les scénaristes ont habilement exploité les deux premiers tomes pour tisser la narration de la série qui reste malgré tout très fidèle aux livres. Et cette fin dans ce tome 2 est encore plus géniale que celle de la saison 1 au final !!!
Toujours dans la lignée des comparaisons, j'ai pu voir aussi dans la dernière nouvelle comment les scénaristes de la saison 1 ont réadapté les deux tomes en privilégiant certaines évocations qui tiennent sur une page pour les développer (la bataille des magiciens contre Nilfgaard par exemple) et en réagençant d'autres séquences (les dialogues entre Geralt et Calanthe entre autres).

Tout cela pour conclure que je préfère finalement la version du livre même si elle rejoint à quelques détails près celle de la série (qui reste pour moi une très bonne série, et une excellente adaptation). Hé oui, le livre m'a paru d'un coup plus riche, plus intéressant, et je ne regrette absolument pas de m'y être plongée.
Vraiment hâte de la suite ! (d'ailleurs le tome 3 a déjà été englouti depuis^^)

J'aime beaucoup aussi les titres des "nouvelles" qui illustrent une sorte de morale de l'histoire, ou plus exactement, une énigme dans l'histoire qui s'avère au final lourde de sens à la lecture de l'épisode. C'est toujours bien vu et ça se conclut toujours en une "chute" satisfaisante et intéressante. J'ai particulièrement aimé la nouvelle "Une once d'abnégation". 

Dernière remarque : j'ai craint le changement de traducteur ici car j'avais vraiment apprécié l'écriture du tome 1 mais pas d'inquiétude à ce niveau-là. Le rendu est aussi satisfaisant, la lecture reste aussi plaisante. On a bien le sentiment de lire le même auteur et son style est vraiment un régal.

8 commentaires:

  1. OKOK... Il me semble avoir vu ça en librairie...Où j'ai acheté des récits de voyage et ... un de poésie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha, chacun ses délires !;) Quoique le Sorceleur soit fort dépaysant et que les voyages y sont fort mouvementés. Par contre, pas l'ombre d'une poésie mais une très belle prose tout de même.:)

      Supprimer
  2. Une vraie bonne série de fantasy polonaise, c'est suffisamment rare pour grandement piquer ma curiosité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, ça vaut le détour rien que pour ça et on n'est pas déçu du voyage.;)

      Supprimer
  3. J'ai hâte de lire le 2 !!!!! Tu as commencé le 3 ?

    RépondreSupprimer
  4. Eh bien moi je crois avoir frôlé la panne de lecture avec lui. J'en suis au milieu du 7 (donc plus proche de la fin que du début) et je galère. Je trouve moins de plaisir, je trouve certaines choses redondantes. J'ai hâte de suivre tes impressions au fil des tomes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que tu les as enchaînés aussi, non ? C'est peut-être pour ça que tu arrives un peu (beaucoup^^) à saturation. C'est tout de même près de 3000 pages d'un même univers au total. Pour l'instant, j'ai espacé ma lecture des tomes mais je comptais accélérer le rythme cet été. Je vais peut-être continuer à espacer. Cela dit, je suis un peu déçue d'avance de voir qu'au dernier tome, l'histoire semble s'essouffler.:( C'est le pire qui puisse arriver, une fin qui ne n'est pas à la hauteur du reste. On ne s'ingurgite pas 7 tomes pour être déçu à la fin... Bon, on verra. Pour l'instant, je suis encore en mode "exaltée".:)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^