lundi 29 juin 2020

LESS THAN ANGELS


LESS THAN ANGELS

( MOINS QUE LES ANGES )

Et voilà, j'ai lu un Barbara Pym !
J'ai mis le temps malgré les incitations régulières de la blogo au fil des ans, 1) parce que quand une auteure s'appelle Barbara (et Pym, ça n'aide pas non plus), on visualise malgré soi ce que j'appelle de la littérature féminine, dans le genre léger et romantique (je n'ai rien contre mais ce n'est pas ma priorité de lecture absolue), et 2) parce que quand la curiosité a fini par véritablement me titiller, je ne savais pas par quel roman commencer (#tropdechoixtuelechoix). J'ai profité de ce Mois anglais pour enfin me lancer, aidée par Keisha dans mon choix.

Au début je ne savais pas trop où on allait ni sur qui l'histoire se focalisait véritablement.
L'intrigue gravite autour de toute une galerie de personnages hétéroclites liés de près ou de loin à un nouvel institut d'anthropologie à Londres : anthropologues, professeurs, étudiants fauchés, linguistes, dame patronnesse, ecclésiastiques, et j'en passe. Le trio "principal" a fini par émerger avec Catherine, auteure de romances légères pour magazines, Tom, jeune anthropologue de retour d'Afrique (et accessoirement son copain), et Deirdre, jeune étudiante en anthropologie qui tombe sous le charme de Tom (aïe !). Ajoutons une tante qui a l'oeil (des vues ?) sur le voisin, et d'autres personnages encore dont j'ai trouvé les interventions et interactions de plus en plus savoureuses au fur et à mesure de mon avancée, et le tout donne une comédie anglaise foisonnante qui m'a rappelé un peu "Love actually" pour ce côté "histoires distinctes impliquant un large éventail de personnages, dont beaucoup sont reliés entre eux".
Y a pas à dire, les Anglais savent y faire en comédie, et ce depuis des générations.

Mon avis Goodreads :
Lecture très plaisante, je m'y suis bien amusée, surtout sur le premier tiers du livre. Les personnages sont truculents, l'auteure a l'ironie mordante comme j'aime, ses observations et réflexions sont toujours très justes, bien vues. Après, sur la deuxième moitié, mon intérêt s'est un peu dilué, peut-être à cause de la tournure que les différents événements prenaient, où on était sur une note légèrement moins pétillante à mon goût, et même assez tragique par certains aspects.

C'est une comédie de moeurs qui met en scène la classe moyenne anglaise des années 50, décryptée avec malice et tendresse par Barbara Pym, une de leurs contemporains, aussi méticuleuse que les anthropologues de son roman. J'ai bien aimé ce côté témoignage d'une époque, avec les femmes qui commencent à s'émanciper, l'évolution de la mode, l'évocation des colonies et de la science de l'anthropologie, mal comprise, voire mal vue à l'époque. Un témoignage précieux pour un anthropologue de notre temps.^^ 

L'auteure
Barbara Pym (1913-1980) est une romancière britannique. Entre 1950 et 1961, elle publie une série de comédies de moeurs. Sa carrière s'essouffle ensuite mais connaît un nouveau tournant dans les années 1970 alors qu'on la désigne comme l'auteure la plus sous-estimée du XXe siècle. Les romans de Barbara Pym comptent parmi les meilleures comédies anglaises et portent un regard unique sur les drames et l'absurdité de la vie quotidienne.

14 commentaires:

  1. Je t'avais donné ce titre sans trop savoir en fait comment c'était dans les détails... Contente de voir que tu as saisi la subtilité de l'auteur et vu que l'on n'est pas dans le romantique sucré!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on est très loin des romans à l'eau de rose, ça c'est sûr. Il faudrait que j'en lise un autre pour me faire une meilleure appréciation de l'auteure mais ce sera pour le prochain mois anglais.;)

      Supprimer
  2. Et bin tout un roman truculent....oui cela semble bon tout bon....;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a aucun risque à se lancer dedans en tout cas.;)

      Supprimer
  3. Et voilà tu l'as fait ! Contente que Barbara Pym ait su te parler !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, contente de l'avoir lue enfin, depuis le temps que tout le monde en parle ! :)

      Supprimer
  4. je n'ai lu qu'Adam et Cassandra qui m'a laissé un bon souvenir... ça me rappelle que je voulais en lire davantage de cette autrice, merci donc!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pourrais y revenir aussi. Peut-être que ton billet sur Moins que les anges me le rappellera.^^

      Supprimer
  5. Pas encore lu mais j'ai déjà noté l'auteur !

    RépondreSupprimer
  6. eh bien, moi je ne m'y suis pas encore plongée, dans son oeuvre, et comme tu le dis, ce n'est pas faute d'avoir lu tant de billets sur ses livres, chez Keisha notamment(qui vient encore de me faire noter deux auteurs!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha quand Keisha est enthousiaste, difficile de résister.^^ Bon, j'ai quand même mis 4 ans à me lancer dans Barbara Pym.:)

      Supprimer
  7. Moi aussi j'ai lu Barbara Pym il y a quelques années. Mais j'avoue n'en garder aucun souvenir, il me semble juste qu'il y avait une théière sur la couverture :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha, c'est vrai que le thé y a une présence assez forte mais heureusement, il y a plus d'ambiance et d'intérêt que dans un salon de thé.;)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^