vendredi 30 mai 2008

QUARTIER LOINTAIN - 2 TOMES


QUARTIER LOINTAIN - 2 TOMES

Présentation de l'éditeur
"Qui n'a jamais rêvé de retourner en enfance ? C'est exactement ce qui arrive à cet homme mûr, qui de retour d'un voyage d'affaires, fait un détour par sa ville natale, pour se recueillir sur la tombe de sa mère. Il est alors projeté dans le passé, où il revit une journée de son enfance, tout en gardant son caractère et son expérience d'adulte. Pour la première fois, il verra ses parents avec le regard de quelqu'un à même de les comprendre.
Entre nostalgie, souvenirs et magie de la mémoire, les oeuvres de Jiro Taniguchi sont toujours des invitations à la rêverie d'une grande sensibilité. Maître du manga, il en détourne les codes pour mieux se rappeler le monde de son enfance, qui constitue le coeur de son inspiration graphique."

Bon, je ne suis pas le vilain petit canard de la bande, mais n'empêche, je n'ai pas adoré Quartier lointain... Et au vu des critiques que j'ai pu parcourir sur la toile, qui m'ont d'ailleurs incitée à le lire, je dois bien être la seule... Mais voilà, c'est comme ça, ce n'est pas grave^^. Au fait, j'avais mentionné quelque part sur ce blog que je n'aimais pas Shakespeare? Hé bien voilà, c'est fait...
Il y a des auteurs évidents comme ça, qui font absolument l'unanimité et qui suscitent l'admiration, et qui le méritent, j'en suis consciente, mais voilà, moi je ne flashe pas...

Alors attention, je n'ai pas dit que je n'ai pas aimé, mais je n'ai pas eu le coup de coeur auquel je pensais que je n'échapperais pas...

Question de thème et de (in)sensibilité sans doute car je reconnais que la lecture de ce manga a été très agréable, il n'y a d'ailleurs rien à redire, les thèmes abordés sont brillamment traités, j'ai bien aimé d'ailleurs cette idée de pouvoir revivre les événements de l'enfance ou l'adolescence avec un regard et un esprit adulte qui analyseraient les situations différemment d'à l'époque, ce décalage dans cette histoire était d'ailleurs amusant et troublant, et l'idée de pouvoir revenir en arrière pour essayer de changer le cours des choses est particulièrement attrayante.

Taniguchi tisse la trame de son intrigue avec finesse, on a envie de le suivre au bout de sa douce rêverie et de sa quête, l'histoire de cet homme qui fait la paix avec son présent après une introspection dans son passé est touchante, on frise le domaine de la psychologie moderne mais la touche fantastique la sublime, on sent aussi le désir de l'auteur de partager des souvenirs d'enfance d'un Japon des années 60s qu'il revisite à travers un quartier, des chansons, des événements de l'époque, non, indéniablement, c'est un manga très riche et intelligemment conçu.

Je n'ai tout simplement pas été séduite plus que ça, question de thèmes comme je disais. Je lis plus haut dans la présentation de l'auteur que "ses histoires traitent de thèmes universels comme la beauté de la nature, l'attachement à la famille ou le retour à l'enfance" : trèèèèèèès précisément des thèmes qui ne me parlent pas, qui me rebuteraient presque, c'est un peu comme la poésie...
Tiens je vais aller faire un tour dans mon passé pour essayer de comprendre pourquoi... 

(cela dit, je n'en ai pas fini avec Taniguchi, il y en a bien un qui va me correspondre!!!... et j'aiLe sommet des dieux qui m'attend - peut-être celui-là?... purée 5 tomes... et ça parle de montagnes.... encore un thème à bannir chez moi.... purée c'est pas gagné...)

L'auteur
"Jirô Taniguchi est un mangaka né le 12 août 1947 à Tottori, au Japon.
Il débute dans la bande dessinée en 1970 avec Un été desséché. De 1976 à 1979, il publie, avec le scénariste Natsuo Sekikawa, Ville sans défense, Le vent d'ouest est blanc et Lindo 3. Dans sa collection Écritures, l'éditeur Casterman a édité ou réédité plusieurs ouvrages de cet auteur, en particulier L'Homme qui marche, Le Journal de mon père, Quartier Lointain, puis, en 2004, L'Orme du Caucase. Dargaud publie également Le Sommet des dieux. Son dessin, bien que caractéristique du manga, est cependant accessible aux lecteurs qui ne connaissent que la bande dessinée occidentale. Les histoires racontées traitent de thèmes universels comme la beauté de la nature, l'attachement à la famille ou le retour en enfance."

10 commentaires:

  1. Il y a aussi l'autobiographique "Journal de mon père" qui mérite le détour, le thème du souvenir d'enfance, de l'image que l'enfant se fait de ses parents et comment adulte il peut être amené à nuancer cette image, comment il peut parfois parvenir à une certaine vérité sur le passé.
    C'est toujours très beau question dessin et très subtil quand au traitement des rapports humains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pourrais apprécier sans doute, mais rien qu'au thème, je sens que ça ne va pas trop me correspondre, même s'il est très intéressant. :-)
      Non je pense que ce n'est vraiment pas un auteur pour moi, bon ce n'est pas grave, il a d'autres lecteurs, je me laisse une chance toutefois de me laisser séduire avec Le sommet des dieux que j'ai vu encensé plusieurs fois sur le net. Si vraiment je passe à côté, je laisse tomber Taniguchi. Je serai déjà bien contente d'avoir une idée de son univers et de son style.

      Supprimer
  2. Je n'ai pas encore lu cette série, mais, de cet auteur, j'ai beaucoup aimé "L'Orme du Caucase" et surtout le dernier que j'ai lu "L'homme qui marche" un livre contemplatif sur le monde qui nous entoure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu tes commentaires sur ton blog, effectivement ça a l'air plutôt tentant. J'ai l'impression que L'Orme du Caucase pourrait même me plaire:-o, en même temps, j'éprouve un peu de réticence, toujours cette question de thèmes et d'univers de l'auteur. Je jetterai un oeil à la bib' à l'occase.:-)

      Supprimer
  3. Eh bien, moi, j'ai bien aimé. J'ai lu l'histoire en version "intégrale", les deux tomes étant réunis.
    Le fait de changer d'apparence physique semble être une constance chez cet auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui apparemment il fait l'unanimité cet auteur, et en particulier ce manga. Je ne suis pas encore tombée sur un commentaire peu enthousiaste sur lui sur le net.

      Supprimer
    2. Je n'ai pas parlé de cet auteur puisque mon texte ne comprenait que des romanciers et des romancières et non des auteurs de mangas, mais là aussi je voulais dire que j'ai consacré tout un texte poétique à des écrivains nippons : 15 février 2008

      Supprimer
    3. Merci pour le tuyau! C'est très inspirant! J'aime bien ta façon originale de présenter les choses!

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup Taniguchi pour ma part. Il n'y a bien que l'homme qui marche qui ait pu me rebuter.
    Mon conseil à moi, chez cet auteur, sera pour Le Gourmet. Une belle histoire autour de la gastronomie japonaise.

    Si vous avez envie de lire mes chroniques sur les livres de Jiro Taniguchi, il n'y a plus qu'à cliquer sur mon lien qui vous les proposera toutes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre conseil! Finalement avec les recommandations de chacun, je vais finir par me retrouver à tous les lire lol. Je file lire vos chroniques!

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...