vendredi 4 janvier 2008

GAY VINCI CODE


GAY VINCI CODE

Présentation de l'éditeur
"Qui a tué le conservateur du Musée des Arts et traditions Homosexuels ? Quel terrible secret cachait-il ? Et pour qui travaille la drag queen tueuse qui terrorise les saunas, les bars à moustaches et le KFC des Halles ? Charlus Glandon, spécialiste mondial des icônes gays, et son neveu Cédric, jeune journaliste à Tutêt, se retrouvent au cœur d'une palpitante enquête à la recherche d'un des plus grands mystères de tous les temps. Et si Léonard n'avait pas tout dit aux Américains ? Le plus grand secret de l'humanité serait-il caché dans une chanson de Dalida ? Homophile pratiquant, hétéro de progrès, homophobe bourru(e) ou simple citoyen (ne) sans opinion... Chacune et chacun sera forcément emballé(e) par ces folles aventures à travers le Gay Paris dont cet irrésistible polar révèle les plus hilarants dessous."

Une parodie plus qu'évidente du fameux Da Vinci Code de Dan Brown, on s'attend un peu à certaines blagues du 10è degré, mais avec quel plaisir on les lit. Un grand moment de franche rigolade du début jusqu'à la fin, dès la mise en garde de l'auteur, en passant par les critiques acclamant son livre, des têtes, tel Oscar Wilde pour ne citer que lui, jusqu'au dictionnaire gay/français inclus à la fin du livre.

On apprécie évidemment mieux certaines références si on a lu l'original parodié, mais je pense que ce roman peut tout à fait s'apprécier sans notion du Da Vinci Code.
J'ai adoré aussi la façon dont les personnages, et donc l'auteur, se moquent des procédés de narration des gros succès commerciaux américains, dont l'usage abusif du suspense par exemple.
Vraiment trop drôle comme roman! Parodie extrêmement réussie d'un auteur qui sait ne pas se prendre au sérieux! A mettre entre toutes les mains.

Il semblerait que l'auteur ait écrit d'autres parodies d'autres romans, je pense qu'on peut s'en lasser à force, ou du moins il ne faudrait pas les enchaîner sous peine d'overdose, par contre son dernier roman Et si c'était niais? (parodie du titre Et si c'était vrai de Marc Levy) me semble particulièrement intéressant dans le sens où il parodie les styles d'écriture de romanciers notoires de la scène littéraire française (Beigbeder, Gavalda, Nothomb, Weber, Vargas etc), et ça c'est un exercice particulièrement difficile à mon sens.

L'auteur
Nègre littéraire, journaliste, ami des artistes, bientôt chauve... Pascal Fioretto est un être exquis, sensible et raffiné. Au confluent des œuvres de Michel Foucault et d'Hervé Vilard, Gay Vinci Code est sans doute son roman le plus abouti... de tous les temps.

2 commentaires:

  1. Totalemnt d'accord avec toi! J'ai adoré les jeux de mots entrelacés avec les références culturelles, je me demande du coup comment ce roman pourrait être traduit? E tous cas, très très amusant! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon tant mieux alors, ça confirme donc ma supposition qu'on peut apprécier ce livre sans avoir lu le fameux Da Vinci Code! (j'ai retrouvé Et si c'était niais au fait, ouf! Je pense que tu te bidonneras aussi avec celui-là!)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^