mercredi 24 avril 2013

LE VIEIL HOMME AUX DIX MILLE DESSINS


LE VIEIL HOMME AUX DIX MILLE DESSINS

                                 LE ROMAN DE HOKUSAI

Repéré chez Loo, j'étais assez curieuse de lire ce roman qui retrace, sous forme de mémoires, la vie de Hokusai, ce fameux peintre japonais né en 1760 et mort à près de 90 ans, connu entre autres pour ses magnifiques illustrations du mont Fuji et de paysages marins.

Il signait lui-même le "Vieillard fou de dessin" vers les dix dernières années de sa vie.

J'ai aimé les passages où il décrit sa vision de l'art, ses ambitions, son rapport au dessin, à la peinture, aux modèles qui l'inspirent. C'est précisément ce qui m'intéressait, à vrai dire, quand j'ai abordé ce livre.


"Un livre est une chose vivante, qui possède ses qualités propres, et le grand art, lorsqu'on est illustrateur, est de lui donner de l'esprit."


"Peindre inlassablement le même sujet permet d'en avoir une compréhension approfondie, d'en pénétrer tous les secrets."


Mais j'ai trouvé que ces passages étaient finalement assez peu nombreux, ce qui m'a un peu frustrée...

J'ai trouvé aussi qu'il manquait une certaine âme à ce récit, une voix bien marquée dans le texte, quelque chose qui me fasse distinguer ce peintre d'un personnage quelconque. Le tout reste assez factuel, plat, sans folichonnerie, sans trop de détails, ni d'anecdotes réellement passionnantes, comme si l'auteure n'avait pas voulu aller trop loin dans le "brodage". Car comme il est précisé en fin d'ouvrage, on en sait finalement assez peu sur la vie de Hokusai, à part des faits biographiques relativement neutres (naissances, morts, mariages, maîtres avec lesquels il a étudié, étapes de ses voyages, dates de ses publications), et quelques lettres à ses éditeurs et préfaces de ses manuels de peinture qui permettent d'en savoir plus sur la façon de penser de cet homme intrigant.

Par moment aussi, on a l'impression de passer du coq à l'âne, ce qui est assez troublant car on se demande alors l'intérêt de certains passages. L'auteure semble le justifier par une certaine pudeur reconnue du peintre. 

"Oei [sa fille, qui a découvert les "mémoires" de Hokusai] reconnaissait bien dans ce passage la pudeur de son père pour les sujets concernant les sentiments et surtout ses propres sentiments. Il citait le nom d'Utako au passage comme s'il allait faire une révélation, puis il abandonnait le sujet et passait à autre chose."

Et puis au début, bien que l'histoire suive un ordre chronologique plutôt linéaire, j'ai trouvé ça assez déroutant qu'on manque de repères dans le temps, qu'on ne sache pas en quelle année l'action se situe, ni quel âge Hokusai avait au moment des événements (à moins de se référer aux grandes dates de sa vie en fin d'ouvrage).


L'ensemble est tout de même de bonne facture, je ne peux pas dire que je me sois ennuyée, ça reste  relativement instructif sur cette période de l'histoire du Japon également, et par ailleurs, il y avait de très bons passages ayant trait à la genèse de certaines des oeuvres de Hokusai, à ses rencontres, ses voyages, ses observations.
C'est un roman relativement court qui se laisse lire d'une traite. Ce n'était juste pas aussi enthousiasmant que je l'espérais.
Bon, il n'a pas eu forcément une vie palpitante, il faut dire. Peindre est un art et un métier qui ne nourrit pas son homme et encore moins sa famille, les conditions de vie pour les artistes, particulièrement à cette époque, sont difficiles. Il doit faire face à de nombreux obstacles, avec la censure, entre autres, et la pauvreté au quotidien est pesante.
Hokusai était toutefois d'une détermination sans faille pour poursuivre sa passion, et c'est ce choix de vie qui nous est retracé là.

Intègre le  

L'auteure
Aude Fieschi est diplômée de langue et littérature japonaises de l'Institut national des langues orientales de Paris. Aux Editions Picquier, elle a publié Kimono d'art et de désir et Le Masque du Samouraï.

22 commentaires:

  1. Mouais , bon.
    Il me semble que ma bibli a d'autres choses sur la vie d'Hokusai, à voir, un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De mon côté, je regrette beaucoup d'avoir raté l'exposition consacrée à ses oeuvres qui s'est tenue à Paris il n'y a pas si longtemps.
      Je pense sinon qu'on en sait trop peu sur sa vie pour en faire un roman biographique vraiment vibrant, mais le personnage, sa vision de l'art et ses oeuvres restent fascinants.

      Supprimer
  2. Pas de problème pour le retard. Je n'ai moi-même pas fini de publier mes billets.
    Merci pour cette nouvelle participation et bonne journée ensoleillée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien plus de mal là pour la nouvelle cession - rien dans ma PAL immédiate, et sinon, deux livres que j'avais repérés à la bib' ont été empruntés. Mais je reste dans la course, je déclare rarement forfait.^^

      Supprimer
  3. Dommage... Je pars pour le Japon dans quelques jours, j'aurais aimé emmener une lecture "de circonstance" pour l'occasion (car pour l'instant, je n'ai prévu que du polar américain ou nordique), mais vu ta chronique, ce n'est pas celle-là que je prendrai dans mon sac! Je sens que je vais finir par partir avec encore un Murakami :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah, veinarde ! J'y étais en octobre dernier et j'ai a-do-ré !! Oh oui, un Murakami ferait très bien l'affaire.^^ Sinon, si tu veux varier un peu côté auteur japonais, je te recommanderais bien La femme des sables de Abe Kôbô, mais tu l'as peut-être déjà lu. Après, vraiment de circonstance, il y a les mangas, bien sûr !;)
      Bon voyage alors, et à très bientôt !

      Supprimer
  4. Mouais, mitigé tout de même. Et un sujet qui perso, ne m'attire pas plus que cela.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? J'aurais pensé que l'artiste, ou du moins la thématique artistique, t'aurait interpellée. C'est un peintre dont les oeuvres et la vision de l'art sont plutôt intéressantes.

      Supprimer
  5. Ton commentaire est plus net que le mien et je te donne bien raison sur certains points. Mon indulgence me fais souvent passé à côté de certains manques qui mériteraient un peu plus d'être mis en avant. Ceci dit j'avais justement apprécier que l'auteur ne brode pas trop sur la vie de d'Hokusai et se tienne aux seules archives existantes. Et puis ça laisse également une part de mystère sur l'artiste.
    Bon sinon je suis quand même soulagée que la lecture ne t'ai pas complètement déçue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je pense que j'imaginais la vie de Hokusai particulièrement trépidante pour qu'on en fasse un roman, or il a eu une vie d'artiste plutôt classique pour son époque, la différence est qu'il sortait du lot par son talent et sa vision de l'art. Peut-être que j'aurais préféré lire sa vie sous forme de documentaire, et lire un roman sur un artiste japonais imaginaire, dont la vie est pleine de rebondissements.;)

      Supprimer
    2. Ah je vois. On s'imagine toujours ces gens là avec des vies trépidante comme tu le dis. Et finalement leur vie n'est pas tant originale. C'est plutôt eux-même qui le sont.

      Supprimer
    3. Oui tu as tout à fait raison, la vie des gens dans la réalité n'est pas toujours aussi excitante que dans les romans finalement.:)

      Supprimer
  6. Bonjour A Girl, je t'ai décerné un Libster Award !
    http://laculturesepartage.over-blog.com/un-liebster-award-de-syl
    Bonne soirée et à bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette pensée et ce sympathique award ! Il ne me reste plus qu'à trouver le temps d'y répondre (il est plutôt long, il se mérite ce petit, haha !).

      Supprimer
  7. Ca doit être très intéressant. Je vais aller voir si je le trouve.
    Merci et bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu sauras apprécier !
      Bonne fin de semaine.

      Supprimer
  8. Je t'ai fait un cadeau (empoisonné) : je t'ai taguée. Sans obligations bien sûr.
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que voilà un sacré challenge !!^^ Je tremble devant ces 11 tâches X 3 à accomplir haha! Merci tout de même pour cette pensée bien sympathique.;)

      Supprimer
  9. J'aime beaucoup les passages que tu cites !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en avait quelques autres qui m'ont marquée, notamment quand il évoque sa vision de l'art, et sa passion tout court, mais bon, j'ai dû me limiter dans les citations.:)

      Supprimer
  10. Je viens de le finir et j'ai exactement le même ressenti que toi, cela a glissé sur moi et ne me marquera nullement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En revanche, j'ai eu la chance de pouvoir profiter de l'exposition Hokusai qui se tient actuellement au Grand Palais, c'était vraiment du petit lait, je me suis régalée de ses oeuvres et de son univers. Là oui, ça m'a marquée.;-) D'ailleurs j'avais complètement oublié avoir lu ce livre en allant voir l'expo. On a eu droit à une conférencière particulièrement passionnée, c'était très enrichissant.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^