mercredi 2 octobre 2013

LA BANDE DESSINÉE


LA BANDE DESSINÉE

Bastien Vivès a encore frappé avec ce tome 6 de sa série BD poche où il se plaît, avec cynisme, dérision, et loin des conventions, à se plier à une petite étude sociologique de nos contemporains, des plus inattendues et farfelues.

C'est la bande dessinée qui est passée au crible cette fois-ci, et vraiment, je ne m'attendais pas à ce que ça puisse être aussi drôle ! L'auteur n'hésite pas à se mettre en scène avec auto dérision, en n'étant franchement pas tendre avec lui-même et en se prêtant même un rôle d'auteur indigne (l'épisode de la dédicace est juste excellent !), preuve en est qu'il faut vraiment aborder cette série au 100è degré.



Cliquer pour agrandir
Excellents également les épisodes sur les aventures de Flashman, ou les ateliers BD avec Brad, et l'épisode chez le docteur m'a beaucoup amusée :

"- Michael... On va faire un petit jeu. Regarde, je vais te donner une feuille blanche avec un stylo. Et je vais te demander une chose. Tu vas me dessiner "un arbre et une maison". Voilà, tu peux les dessiner où tu veux sur la feuille, à la grandeur que tu veux... Bref, je te laisse faire.
- Docteur, je crois qu'il n'a pas compris, il dessine des carrés. Michael, écoute...
- Non, laissez Madame. Je pense que je commence à comprendre... Regardez, il se sert des carrés pour dessiner à l'intérieur.
- Mais qu'est-ce que ça veut dire ?
- Venez, je vais vous expliquer... Votre fils n'est pas retardé... Il a simplement une autre manière de communiquer avec les autres enfants. Votre fils utilise un processus qui consiste à placer des images les unes derrière les autres, afin de raconter quelque chose. C'est un processus que les gens appellent "bande dessinée".
-  Mon dieu, qu'est-ce qu'il faut que je fasse ?
- Rassurez-vous, il pourra aller à l'école. La plupart des enfants atteints de ce syndrome arrivent jusqu'au Bac sans trop de difficultés... Par contre, après, il faudra le mettre dans des écoles ou établissements spécialisés dans le dessin, l'art...
[...]
- La seule chose qu'il reste à faire, c'est "accepter". Pour son bien à lui et pour le vôtre aussi.
- Je ne sais pas si j'aurai la force.
- Écoutez, votre enfant n'est pas condamné. Des personnes atteintes de ce syndrome arrivent à avoir une vie tout à fait convenable. Il existe même un festival qui les récompense, à Angoulême.
- A Angoulême ?... Mais c'est horrible...
- Je sais."

Je me suis régalée encore une fois, le ton est vraiment très moqueur ici. Encore une fois cela dit, il y a une certaine inégalité d'un épisode à l'autre, mais dans l'ensemble, c'est une de mes BD préférées de la série avec Le jeu vidéo, peut-être.

Il me reste La guerre (tome 5) à découvrir. J'avoue, pour ce thème, j'ai moins hâte, mais peut-être que d'autres tomes sont en cours d'écriture. J'espère !

10 commentaires:

  1. Bon, j'ai horreur de Vivès (c'est comme Bagieu, rien à faire, je suis allergique !) alors forcément je ne lirai pas cet album, même si tu en dis le plus grand bien^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends. Bon, ce n'est pas un indispensable hein, mais franchement si on aime le décalé et le 100è degré associé à un brin de réflexion cynique sur notre temps, ça vaut le détour.

      Supprimer
  2. J'en ai feuilleté quelques unes, parfosi l'humour est un peu spécial...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur les thématiques "l'amour" et "la famille", oui, parce qu'il touche à des valeurs sacrées on va dire, mais j'aime son côté irrévérencieux, cynique, 100è degré. Sur la thématique "BD", ce genre d'humour passe très bien.

      Supprimer
  3. Sans aucun avis en ce qui me concerne. Je vais tester pour me faire une idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai peur que tu n'accroches pas, l'humour est spécial, comme dit Keisha, et il faut aimer le décalé, le cynisme, le borderline. Mais bon, tu ne perds rien à tester, ces BD format poche se lisent en un clin d'oeil.

      Supprimer
  4. Bastien Vivès... c'est aussi Bastien Chanmax, non? Je garde un souvenir très, très amusé de ses dessins de Poungi la Racaille. Mais c'est très différent de ce que tu nous montres là! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, tu m'apprends quelque chose. Je viens de regarder sur le net, je ne connaissais pas Poungi la Racaille ! :-) Les dessins sont effectivement différents. Dans son style actuel, j'aime comment il arrive à saisir l'instant, le mouvement, l'expression même, dans un mouvement de crayon qui semble furtif, presque hasardeux parfois. C'est original en plus, je trouve.

      Supprimer
  5. je n'ai lu qu'une BD de Vivès, à voir donc, pourquoi pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une petite série qui montre une autre facette de l'auteur (ceci si c'est Polina que tu as lu). Je l'aime bien dans ce créneau-ci, cela dit, il ne fait pas l'unanimité, donc à chacun de voir.;)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^