lundi 12 décembre 2016

THE THREE-BODY PROBLEM


THE THREE-BODY PROBLEM
                REMEMBRANCE OF EARTH'S PAST - TOME 1

traduit du chinois par Liu Ken

( LE PROBLÈME À TROIS CORPS - TOME 1 )

Un roman SF chinois ? Il ne m'en fallait pas plus pour me ferrer ! Publié en Chine en 2008, il est, paraît-il, devenu un des romans SF les plus populaires dans ce pays. Traduit en anglais en 2014, il a eu le prix Hugo du meilleur roman 2015. C'était plutôt bon signe et encourageant malgré ce qu'on peut penser des prix. Je l'ai donc acquis l'année dernière dans la version anglaise, après avoir vérifié qu'il n'était pas encore traduit en français. Il était dans mes objectifs PRIORITAIRES de lecture 2016, mais c'était sans compter les autres tentations PAL, LAL et hors PAL.
Et puis, octobre 2016, bam, vla-ty pas que les Français décident de le publier, ce qui m'a rappelée à son souvenir ! Je trouve ça un peu dommage du coup de m'être précipitée sur la version anglaise, sachant que j'allais la lire (enfin, ça, je ne le savais pas), au moment où la version française serait sortie...

Bref, ça c'était pour la petite anecdote du pourquoi je lis la traduction anglaise d'un livre traduit en français. Ça m'apprendra à procrastiner....

Pour en revenir au roman, j'étais persuadée, et c'est une des raisons pour laquelle j'ai un peu tardé à m'y atteler, que ce récit serait très complexe et qu'il me fallait le lire à un moment où mon esprit y serait disposé.
Il faut dire que quand on sait qu'on va se lancer dans un récit catégorie hard-SF, qui parle de physique et de nanomatière, ça a de quoi inquiéter ! Relaté par un auteur chinois en plus, je pensais que ça allait corser les choses. Surtout que notre auteur, Liu Cixin, ambitionnait visiblement quelque chose d'assez costaud. Ancrer son histoire dans l'Histoire et ses aspects politiques (la politique et moi, ça fait deux) en la démarrant avec la Révolution culturelle et son impact sur la population, et parler sciences, physique et technologie à travers les recherches et ambitions scientifiques de l'époque jusqu'à nos jours. Sans parler de la partie science-fictive combinée à un récit type thriller avec police sur le terrain, tout le sel de ce récit au final !
En réalité, j'ai été très frappée et agréablement surprise de la facilité avec laquelle on rentrait dans le récit. Ça reste complexe mais étrangement accessible. En tout cas, j'y étais très à l'aise, comme si c'était mon domaine d'expertise (alors que du tout).

Je ne m'étendrai pas sur l'intrigue, que j'ai découverte au fur et à mesure que je tournais les pages, ce qui a contribué à mon plaisir de lecture, et surtout, je ne pourrai pas vraiment en parler sans spoiler à coup sûr, aussi vais-je tenter (mais ça ne va pas être facile) de rester sur une impression d'ordre générale.

J'ai beaucoup aimé en fin de compte que ce récit soit ancré dans ce contexte chinois, de la Révolution culturelle aux années 2000. J'ai trouvé intéressant aussi que tout parte de la Chine et que ce soit le principal lieu d'action. Ça change un peu de ce que l'on a l'habitude de lire ou de voir dans le genre SF où, habituellement, ce sont les Américains qui sont à la fois responsables, héros et porte-paroles de la planète entière.
Un peu lente à se mettre en place au début, l'intrigue en elle-même m'a complètement soufflée au fur et à mesure de son évolution et j'ai trouvé vraiment très intéressant l'exposition des deux points de vue, - aah et là désolée, je n'échappe pas à un "attention SPOILER" - terrien et extraterrestre. Et des ET particulièrement originaux dans leur concept, vraiment bien pensés, même si hélas, on n'échappe pas à l'éternelle thématique des ET envahisseurs. J'avoue que j'ai été un peu déçue par la tournure des événements mais disons que tout ce qui a été développé avant d'en arriver là était franchement passionnant et tellement crédible et réaliste que ça en était bluffant.
J'ai a-do-ré le jeu de réalité virtuelle du "Problème à trois corps" que j'ai trouvé franchement ingénieux, présentant un monde particulièrement original, complexe dans son fonctionnement, mais d'une cohérence sans faille. L'auteur m'a vraiment épatée par son imagination. Sa conception de cette civilisation est tout bonnement fascinante.
Et j'étais complètement prise par l'aspect thriller avec enquête, twists, rebondissements, retournements de situation, et un suspense très habilement orchestré. Tout était par ailleurs cohérent, chaque élément un peu nébuleux au départ trouvant son explication ou son sens au fur et à mesure du développement de l'intrigue.

Quant au style, il est plutôt de bonne facture, pas magistral, mais l'auteur y a insufflé un peu de poésie et de romanesque sans trop d'artifices ni de surenchère, ce qui équilibre la partie technico-cérébro-scientifique. Ce que je pourrais lui reprocher peut-être, c'est un manque d'intensité dramatique ou de sel. Ça se laisse lire, plutôt bien même, mais en même temps, il manque un truc, le truc qui pourrait le faire basculer en génial. Les personnages m'ont aussi paru manquer d'une certaine étincelle, sauf Da Shi, le policier, le seul personnage peut-être vraiment intéressant psychologiquement et humainement. 

Dans l'ensemble, j'ai bien aimé ce roman qui m'a agréablement surprise avec ses idées particulièrement originales. C'est indéniablement de la bonne SF et il me faut évidemment lire la suite (ah oui, car c'est le premier volet d'une trilogie) ! Ce qui m'ennuie, c'est que j'ai déjà lu quelque part que si le tome 2 est très très bien aussi (ce sera déjà ça de pris), le dernier tome était décevant au niveau de la conclusion ou de la fin (ça, ça m'ennuie vraiment, mais bon...).

L'auteur
Né en 1963, Liu Cixin est l'écrivain de science-fiction le plus populaire en Chine. Il a remporté le Galaxy Award à huit reprises et est le premier Chnois récompensé par un prix Hugo.
Dans la vie civile, il travaille comme ingénieur dans une centrale électrique à Yangquan dans la province du Shanxi.

12 commentaires:

  1. Voilà en gros mon problème avec la SF, que je nommerais "les séries sans fin ou presque"! Depuis les princes marchands, génial mais qui se terminait en cliffhanger en plus, je ne veux plus me lancer dans des trucs genre le tome 1 est là. Dernièrement j'ai emprunté qqch de bien à la bibli, mais en découvrant qu'une suite est annoncée, je ne l'ai pas lu! Bon, parfois je me fais avoir, mais reste méfiante...
    Lire en VO ou en anglais, d'accord, mais si l'auteur lui même y est encore?
    Ceci étant j'en ai lu, des séries, ouh là! Dernièrement j'ai ajouté Hyperion à ma LAL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais là, la série est finie et ne comporte "que" 3 tomes. Bon, certes, en français, seule le tome 1 est traduit mais le reste ne saurait tarder (et sinon les 3 tomes sont dispos en anglais^^). Je comprends ton point de vue, ceci dit. J'ai moi-même entamé une saga formidable il y a 5 ans, "Le Fleuve de l'éternité" de Philip José Farmer, et je n'en ai lu que 2 tomes sur 5. Il faudrait que je m'y remette d'ailleurs... Sans parler de la suite du génial "Ilium" de Dan Simmons, un pavé qui vaut 5 tomes à lui seul, haha (en passant, le cycle d'Hypérion est extra) (ah ben voilà une saga lue en entier) (mais ma lecture remonte). Et sinon, je me souviens avoir noté les princes marchands aussi mais le nombre de tomes a dû me freiner un peu à l'époque, ou du moins, j'ai dû repousser la lecture. Aaaah et comment oublier le cycle de Fondation d'Asimov ?? J'avais adoré le tome 1 et comptais lire la (longue) suite, et puis le temps a passé, et d'autres lectures se sont glissées... Et ça, ce sont les séries en cours dont je me souviens, là, comme ça... Il doit y en avoir d'autres mais il vaut mieux ne pas trop y penser, haha !
      Ouhlala, 2017, je crois que je vais sérieusement remettre la SF à l'honneur !

      Supprimer
  2. Les princes marchands c'est TB, mais là non faudrait tout relier (et trouver, aussi). Tu te souviens qu'on avait lu Ilium en mêem temps, mais moi en tout vas j'avais calé sur la suite, c'est quand même du lourd. Pour Hyperion, c'est suite à une idée de Tête de lecture (version Mes imaginaires) qui parlait de space opera (elle déteste, mais Hyperion semble passer) et c'est terminé ET à la bibli.
    Jamais démarré Le fleuve de l'éternité, mais j'ai chez moi de la brave SF classique, tu sais; quasiment tous les Asimov (et j'ai lu au moins deux fois le cycle de Fondation, rha génial, à mon souvenir), même les prequels et tutti quanti.
    2017 année SF? ^_^ (boaf je devrais pouvoir en caser, c'est sûr)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me souviens bien pour Ilium, tu avais quasiment enchaîné Olympos non ? Je voulais le faire en tout cas mais je me suis calmée quand tu avais calé. J'ai préféré laisser passer un peu de temps. Bon, 5 ans, c'est assez, non ? Haha !
      Quant à Hyperion, c'est franchement du bon. En tout cas, c'est parmi mes coups de coeur SF !
      2016 devait déjà être une année un peu plus SF/anticipation pour moi. Bon, j'ai réussi à en caser un peu, dont de la SF chinoise ET de la SF russe, et j'ai enfin lu Christopher Priest, sans parler de Connie Willis.;-) Le bilan n'est pas si mal au final, mais ce serait bien que je revienne un peu aux séries en cours, dont Asimov, Dan Simmons avec "Olympos", et "Le fleuve de l'éternité" (je t'assure, lis au moins le tome 1 de cette série, elle est extra !).

      Supprimer
  3. Je parle de Oui mon commandant lundi prochain, tu ne t'en tireras pas comme ça! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais tu peux en parler, pas de souci.;-) C'est dans mes projets de lecture, comme le Faulkner. Après, le truc, c'est que j'ai vraiment atteint des sommets avec mes PAL et LAL donc pour caser tout ça en 2017, c'est même pas la peine d'y penser;-) (tiens, je n'ai même pas pu encore lire un seul des livres que je t'avais empruntés ! ).

      Supprimer
    2. Ah oui les livres empruntés! Bon, ça peut attendre l'été, ça, mais pas avec canicule, je fatigue un peu. On a les vitraux de ZWK à découvrir.

      Supprimer
    3. Ah oui, c'est vrai qu'on a eu un peu trop chaud.:-)
      Ouep, je n'oublie pas les vitraux ZWK !

      Supprimer
  4. Absolument rien pour me plaire là-dedans, tu ne me ferreras pas avec un tel roman ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te forcerai pas la main, j'ai bien remarqué que la SF, ce n'était pas trop ton genre, et si je devais te recommander un roman SF, même si j'ai bien aimé ce roman, ce ne serait pas celui-ci.:-)

      Supprimer
  5. Comme tu m’intrigues avec ton roman! Je n’ai lu que très peu de SF mais j’ai passé un super moment avec ceux j’ai lus : Le cycle d’Hypérion et d’Endymion, Azimov, etc
    Comme toi j’aurais eu peur de m’y perdre, dans la complexité et puis la politique et moi ça fait deux aussi. Mais en gros tu es agréablement surprise, hormis quelques failles, et là vraiment je vais m’y attarder la prochaine fois que je vais en librairie. Du roman asiatique en plus... j’adore!
    Merci pour la découverte et bonne soirée à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ben alors là, en te lisant, je n'ai aucun doute, tu apprécieras sans doute comme moi.:-) Je garde un excellent souvenir des romans SF que tu as lus, j'adore la littérature asiatique, j'ai eu des doutes quand même pour ce mélange SF/politique/Chine, et au final, j'en redemande !
      Très curieuse de ton avis si tu as l'occasion de le lire ! Bonne soirée.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...