mercredi 14 février 2018

UNE ÎLE TROP LOIN


UNE ÎLE TROP LOIN

traduit du suédois par Agneta Ségol

Mon premier gros coup de coeur de l'année, et c'est en littérature jeunesse ! Un roman qui m'avait été recommandé par Pauline en commentaire sur ce blog je crois, il y a 4 ans par là; peut-être 5, et qui m'avait interpellée à l'époque parce qu'il s'agissait de littérature jeunesse suédoise. Voilà qui était intrigant ! Ce qui avait un peu ralenti mon élan, c'est que l'histoire se déroulait pendant la Seconde Guerre mondiale, et je devais être dans ma période saturation.
Deux petites filles sont envoyées par leurs parents en Suède au début de la guerre pour échapper aux persécutions nazies contre les Juifs à Vienne. Éloignement familial et adaptation difficile en terre inconnue et au sein de familles étrangères. Le thème me parlait, surtout que la combinaison Autriche/Suède était inédite pour moi et titillait donc ma curiosité, mais c'était sans compter le contexte "Seconde Guerre mondiale" qui me motivait moins.

Cette année, ayant décidé de me consacrer davantage à la littérature jeunesse un peu délaissée ces dernières années, je me décide tout de même à le sortir de ma PAL. Un beau pavé de près de 700 pages. Ça aussi, ça m'avait calmée à l'époque. Sauf qu'en y regardant de plus près, je me suis aperçue que je détenais en fait l'intégrale de cette saga constituée de 4 tomes, dont le premier du même titre que la saga, suivi de L'Étang aux nénuphars, Les Profondeurs de la mer et Vers le large.
Rassurée, car je ne comptais lire au départ que le premier tome par pure curiosité, soit environ 250 pages (ça change tout), convaincue que cet aperçu de l'univers de l'auteure me suffirait amplement, je m'embarque dans ce récit sans me douter une seconde que j'avais ouvert là l'équivalent de la boîte de chocolats dans laquelle on ne peut plus s'arrêter de piocher à peine entamée. Une fois le premier tome achevé (et dévoré), j'étais bien contente d'avoir l'intégrale et j'ai enchaîné direct, jusqu'à la fin du quatrième tome qui m'a laissée bien orpheline une fois la dernière page tournée.

700 pages que j'ai lues finalement comme si ce n'était que 250 pages. Ça faisait longtemps que je n'avais pas été autant happée et transportée par un récit et que je n'avais pas dévoré un livre avec autant d'avidité, qu'il me tardait d'y retourner, et qu'une fois plongée dedans, plus rien d'autre n'avait d'intérêt.
Une histoire forte et bouleversante qui m'a rappelé un peu Reste avec nous petite soeur ! (encore un auteur nordique, tiens - et une histoire liée à la guerre aussi), un autre coup de coeur jeunesse, de mes 10 ans cette fois !
Tout dans cette histoire d'une grande richesse thématique m'a captivée. L'évolution de l'adaptation de ces filles en Suède et de leurs rapports avec leurs familles d'accueil et la communauté de l'île, un thème que j'ai trouvé très finement développé et avec beaucoup de réalisme, la vie âpre et quelque peu sauvage sur cette île suédoise battue par les vents, le regard des Suédois sur cette guerre qui leur semblait lointaine, jusqu'à ce qu'elle menace leurs frontières, la correspondance des jeunes filles avec leurs parents, sporadique au fur et à mesure des années, qui nous permet de suivre la guerre et ses conséquences à distance, leurs craintes, leurs déceptions, leurs espoirs.

J'ai beaucoup aimé le style de l'auteure, très sobre mais efficace, rythmé et entraînant.
Une histoire qui aurait pu être inspirée de faits réels, qui sonnait aussi vraie, dure, belle et surprenante que la vie peut l'être. Du suspense tout le long. Vont-elles retrouver leurs parents ? Ces derniers vont-ils se sortir de cet enfer ? Et après autant d'années en Suède, se sentiront-elles encore Autrichiennes ? Le sort des parents m'a bouleversée (mais je ne dévoilerai rien).
Toute cette histoire m'a secouée en fait. Le courage de ces filles, leurs doutes quant à leur légitimité à être à l'abri alors que leurs parents, amis et d'autres restés à Vienne vivent de terribles épreuves dans la misère et l'incertitude de l'avenir. Car oui, pendant ce temps, les filles grandissent en Suède, loin de tout ce tumulte mais avec la mémoire de leur ancienne vie qui se mélange à leur nouvelle vie, faite d'épreuves aussi, mais également de nouvelles rencontres, amitiés et même amours, et une compréhension partielle de ce qui se déroule vraiment en Autriche. C'est d'autant plus déchirant que les deux soeurs, aux personnalités et à la maturité très différentes, ne réagissent pas et n'évoluent pas de la même manière.

Je m'étais dit au départ, oh non, encore un livre sur la Seconde Guerre mondiale, mais c'était encore un livre sur la Seconde Guerre mondiale qui a réussi à me bouleverser sans me défaire complètement. Car une des forces de ce récit, c'est de parler de la guerre et de ses conséquences sans en parler vraiment, en se focalisant sur les répercussions en périphérie et sur la vie dans un pays un peu moins dans le mirage mais pas totalement à l'abri non plus. J'ai trouvé ça très subtil cette façon de découvrir les horreurs de la guerre à travers le prisme suédois, comme en sourdine, ce qui n'en rend pas moins les faits intensément tragiques. Un livre vraiment très fort de ce point de vue-là.
Bref, j'ai adoré ce roman et c'est pour moi un incontournable !

Également commenté par Violette.

L'auteure
Annika Thor est née en 1950 et a grandi dans une famille juive à Göteborg, en Suède. Bibliothécaire, scénariste pour le cinéma et le théâtre, elle écrit tout particulièrement pour les adolescents. Elle a reçu en l'an 2000 le prix Astrid-Lindgren pour l'ensemble de son oeuvre.

Intègre le  

18 commentaires:

  1. Dis donc, le challenge, tu le réussis bien!
    Pour Gurty (impossible de commenter dans le billet précédent) le tome 2 est plus clean quand même.
    Tu as lu la série Sauveur et fils?
    Oh mais ma bibli a trois tomes d'A Thor , je les ai notés, manque de pot, il manque le quatrième! Bon, je peux toujours voir si j'accroche bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah Sauveur et fils ! Je commentais justement chez Jérôme que j'essayais désespérément de mettre la main dessus à la bib ! Toujours emprunté ! Une des séries jeunesse actuelle qui me tente bien !
      Sinon pour Annika Thor, c'est quasi indispensable d'avoir le dernier tome sous la main une fois la série commencée, mais tente quand même, ça se trouve le premier tome te suffira (mais ça m'étonnerait quand même ;-) ).

      Supprimer
    2. Ouin! Je vais fouiner à Emmaus, sinon tu me raconterais la fin, voilà.
      Bonne chance pour Sauveur et fils.

      Supprimer
    3. Le tome 4, c'est le feu d'artifices de cette saga !;-) Je t'aurais bien prêté mon exemplaire mais il est en numérique.
      Oui, Sauveur et fils, c'est ma prochaine mission jeunesse. Je finirai bien par mettre la main dessus.

      Supprimer
  2. Oh mais voilà une piqûre de rappel bienvenue, j'ai aussi la version "quatre romans en un" et je pourrais la lire pour le Challenge nordique. Ca fait du bien, de tels coups de coeur, n'est-ce pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, vraiment !!:-) C'est là que l'expression "plaisir de lecture" prend tout son sens. Oui, sors-le donc pour le challenge nordique ! Non seulement c'est dommage de laisser un tel roman croupir dans ta PAL, mais en plus je suis curieuse de ton avis.

      Supprimer
  3. Ben oui ça claque la littérature jeunesse parfois :p
    Je ne connais pas du tout mais je tenterai bien le premier tome histoire de me laisser ferrer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai rarement été déçue par mes lectures jeunesse en réalité. Non, c'est vrai, je ne sais pas pourquoi je l'ai délaissée ces dernières années. C'est un réel plaisir d'y revenir !
      Oui, tente donc le premier tome. Je serais très curieuse de ton avis !

      Supprimer
  4. Qu'est ce que j'ai aimé ce roman ! Je sais que je le relirai un jour !!!
    Cela me fait plaisir de le retrouver dans une chronique, que cela soit la tienne et que tu aies aimé !! Vraiment ! (Je l'associe aussi à un certain souvenir et il aura toujours une saveur particulière)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui vraiment, quelle erreur d'avoir autant tardé à le lire ! Sans le challenge de Philippe, ça aurait pu encore traîner d'ailleurs. Merci pour cette superbe découverte en tout cas. Je pourrais relire ce roman moi aussi. Pas tout de suite bien sûr, mais un jour aussi.:-)

      Supprimer
  5. Une bonne surprise, apparemment. Un pavé de 700 pages pour les jeunes, c'est hard ! Maintenant, ils ne peuvent lire que le tome 1 et voir après...
    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah, les Harry Potter cumulés, ça fait bien près de 3000 pages.:-) Divisé en plusieurs tomes, on n'y voit que du feu, surtout quand l'histoire est prenante. Finalement, il faut toujours voir les pavés comme une compilation de tomes de 250 pages. Ça passe tout seul comme ça.:-)
      Bon weekend.

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Non mais vraiment, ce serait dommage de ne pas succomber à la tentation.;-)

      Supprimer
  7. oh mais je l'ai lu aussi ! Et c'est vrai que j'avais adoré! je l'avais lu en quatre tomes pour ma part... oh quel bon souvenir !
    http://doucettement.over-blog.com/article-une-ile-trop-loin-d-annika-thor-74798540.html
    ou : http://doucettement.over-blog.com/article-vers-le-large-d-annika-thor-88990616.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rajoute ton lien, cette saga mérite vraiment d'être davantage connue et je me régale des rares avis que j'en lis, surtout quand ils sont enthousiastes.^^ Je suis d'accord avec toi, on n'a pas vraiment l'impression de lire un roman pour ado en réalité.

      Supprimer
  8. Ton avis est bien enthousiaste, le titre me plait bien (île...). Mais... Si je commence à me pencher sur la littérature jeunesse, j'ai pas fini de ramer dans mes PAL et LAL et risque de couler très vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est qu'une catégorie de classement. Ça ne fait pas un genre de plus à découvrir, juste un roman de plus.;-) D'ailleurs, ce livre aurait très bien se trouver en littérature général, ce n'est pas de la jeunesse "pure et dure".

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...