samedi 28 avril 2018

LE BONHEUR DANS LE CRIME


LE BONHEUR DANS LE CRIME

Aah, je n'aime pas trop lire un roman quand je sais qu'il est une référence directe à un autre livre que je n'ai pas lu, en l'occurrence, la nouvelle du même titre de Barbey d'Aurevilly. Mais bon, pour le mois belge, j'ai eu envie de replonger dans l'univers de Jacqueline Harpman dont je garde un très bon souvenir de Moi qui n'ai pas connu les hommes lu il y a plus de 10 ans, voire même presque 15 ans maintenant ! Et mon choix s'est porté sur ce titre qui semblait recueillir les faveurs du plus grand nombre parmi ses lecteurs. Par manque de temps, j'ai dû faire une petite entorse à mes principes et décider que ce roman se suffirait à lui tout seul.

L'histoire, rapidement, ce que j'en avais retenu du moins avant d'aborder ce récit : "Un conducteur coincé dans un embouteillage, un jour de tempête à Bruxelles, est arrêté devant une maison de style éclectique. Étrange maison pour une étrange famille, les Dutilleul. [...] Une atmosphère pesante où folie, suicide et bonheur dans le crime se côtoient."

Les premières pages m'ont agrippée d'emblée. Mais quel bonheur dans le crime que ces phrases élégamment tournées, d'où perce souvent une petite pointe de malice et d'ironie ! Une écriture délicieuse mais qui ne se laisse pas dévorer comme ça. Un peu comme s'il fallait prendre le temps de la déguster même si l'histoire baigne dans une atmosphère assez intrigante et qu'elle ne manque pas de mystères qu'on a envie de dévoiler rapidement. J'ai beaucoup aimé aussi la mise en place de l'intrigue qui montait en tension petit à petit. Amusant également cette narration où le narrateur brode à force d'imagination et de déduction, et la façon dont il s'en justifie. J'ai beaucoup aimé l'épisode de Delphine bébé, tellement bien rendu. J'avais oublié que l'auteure était psychanalyste. Son exploration et analyse de l'âme humaine est captivante.

Et puis, à un moment, j'ai été un peu lassée des interludes du narrateur qui cassent le rythme du récit. Si ses apartés sont amusants quand ils sont courts, lorsqu'il s'épanche sur sa vie ou autres considérations, ça en devient un peu agaçant.

Arrivée à la thématique centrale (attention SPOILER l'inceste), j'ai commencé en plus à franchement me désintéresser de l'histoire. Un peu déçue que ce soit ce "crime" et ses répercussions dont il s'agissait. J'ai trouvé ça assez pénible d'ailleurs que l'auteure/le narrateur tarde à mettre un nom dessus comme si c'était encore un mystère pour le lecteur/l'auditeur, ou pour maintenir une part d'ambiguïté, alors que c'était tellement clair assez rapidement. À la moitié du livre, tout m'est devenu un interminable blabla presque sans intérêt si ce n'est que c'était décidément admirablement bien écrit. Pas de vrai suspense d'ailleurs dès le tiers du livre. Des indices, allusions et révélations avant l'heure sont disséminés en cours de narration.
Le mystère quant à l'auditeur par contre, et sa relation avec le narrateur, étaient assez intrigants tout le long, quoiqu'on se doute de sa nature sans que cela soit encore une fois évoqué clairement.

Au final, j'avoue que je ne sais pas bien quoi faire de cette lecture, par quel bout la prendre, qu'en retirer, si ce n'est que j'aime vraiment l'écriture de Jacqueline Harpman.

Des extraits parmi d'autres :
"Il dit cela d'un ton étrange, qu'on a envie de rendre par des points de suspension, ce qui ne serait pas exact car on sentait autant la réticence à aller plus loin que le regret de se taire."

"On était en 1919, elle n'avait pas de métier et aucun talent particulier hors ceux d'organiser sa maison et de bien s'habiller - elle était donc désignée pour l'adultère qu'elle pratiqua avec discrétion et assiduité."

"Ils n'aimaient pas la même musique, cela va de soi. Philippe reprochait à Simone d'être sourde à partir de 1919 et elle répondait que, si la musique était restée harmonieuse, elle n'en aurait pas eu les oreilles cassées."

Lu dans le cadre du  

12 commentaires:

  1. Tu as sans doute bien fait de ne pas lire le roman de Barbey d'A, figure toi que je comptais lire Ce que dominique n'a pas su, de Harpman, j'ai donc lu avant Dominique d'E Fromentin, et n'ai pu aller au bout de Harpman; on dira : prochain mois belge 2019!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu rapidement après coup le résumé de la nouvelle de Barbey d'Aurevilly. Ça a l'air plus "diabolique" comme "crime". Peut-être que ça m'aurait davantage plu. Mais bon, j'ai trop de priorités dans ma PAL pour m'en aller le vérifier.:-)

      Supprimer
  2. J'ai un souvenir assez marquant de cette lecture mais j'étais assez jeune, j'ai toujours eu envie de le relire mais à te lire, je me demande si ça me plairait autant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que oui. Là il s'agit vraiment de goûts personnels. Si j'avais su dès le départ ce qu'était le "crime" en question ici, j'aurais sans doute choisi un autre Harpman. Il y a des thèmes qui ne me réussissent pas, en particulier quand ça tourne autour des histoires et secrets de famille.

      Supprimer
  3. Dommage mais les lectures décevantes on en a.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça fait partie du jeu, oui.:-) Et le plaisir est d'autant plus grand quand on tombe sur des pépites.

      Supprimer
  4. J'allais dire "oh un polar" ! Et puis il y a tes bémols, qui sont pour moi le genre de bémols qui me font dire "niet" ! Et puis j'ai lu le spoiler, et ce genre de crime, je préfère éviter ! Donc je passe, CQFD !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais espéré aussi quelque chose d'un peu plus "criminel" et noir, mais ce n'est pas exactement ça. On est plus dans les histoires et secrets de famille.

      Supprimer
  5. Deuxième chronique que je lis ce mois-ci sur cette auteure et visiblement, l'auteure divise ! En tout cas, sur ce titre-là ! Je crois que j'ai quand même bien envie de m'y frotter prochainement pour voir de quoi il retourne :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est le mieux à faire quand on est face à des avis divergents sur un roman. Se faire sa propre idée.:-)

      Supprimer
  6. Mouais... pas de quoi s'emballer on dirait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça dépend probablement pour qui mais j'ai lu plus emballant.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...