vendredi 6 avril 2018

UN LONG MOMENT DE SILENCE


UN LONG MOMENT DE SILENCE

Quel titre ! De ceux dont on ne saisit toute l'ampleur qu'à la toute fin du livre et qui vous servent d'appât et de page-turner tout le long de votre lecture. Mais s'il n'y avait que le titre. L'auteur, Paul Colize, a l'art et la maîtrise, comme je l'avais déjà constaté dans l'excellent Back Up, quand il s'agit de faire évoluer en parallèle deux intrigues sur deux époques différentes qui, forcément, sont en corrélation. Bien malin le lecteur qui parviendrait à identifier leurs liens avant les dernières pages. Et bien évidemment, ça aussi, ça fonctionne comme une carotte.

C'est mon souvenir de l'excellent moment de lecture que j'ai passé avec Back Up qui m'a motivée à revenir vers Paul Colize. Au départ, je comptais poursuivre avec Concerto pour quatre mains mais à la dernière minute, pour être sûre de faire le bon choix, j'ai passé en revue tous ses romans et les avis des lecteurs, et Back Up avait la palme avec Un long moment de silence, les autres étant a priori très bons mais manquant de leur force émotionnelle.
Ne voulant pas risquer d'être déçue, j'ai donc opté pour ce roman, et ce, malgré le fait que j'ai pu entrapercevoir qu'il était entre autres question de nazis et d'une organisation secrète, le Chat, chargée de les éliminer après la guerre. Le thème peu enthousiasmant par excellence... Mais bon, c'était Paul Colize et je lui faisais confiance.

Bien m'en a pris car dès les premières lignes, j'ai été aspirée dans ce livre, je soupirais presque de bonheur de ressentir ce plaisir très particulier que seul un roman haletant, qui annonce quelques complexités et interrogations dès les premières pages, écrit dans un style agréable et efficace, peut procurer. C'est bien simple, dès que j'avais une minute de libre, j'y replongeais. Il me tardait d'y retourner même, et je crois que ça faisait longtemps que je n'avais pas vécu cela de façon aussi intense avec un livre.

L'histoire en quelques mots :
2012. Obsédé par la "tuerie du Caire" dont son père a été l'une des 40 victimes en 1954, Stanislas Kervyn a entamé toutes les recherches possibles pour percer les motivations et l'identité des assassins. Les interrogations persistent toutefois. L'affaire reste un mystère. Suite à l'émission où il a été invité pour son livre, Stanislas reçoit un appel qui l'oblige à revoir cette affaire sous un autre angle et le relance dans sa quête acharnée de la vérité. Une quête qui nous entraîne nous aussi, lecteurs, et qui nous dévore tout aussi fiévreusement !
1948. Nathan Katz, un jeune Juif rescapé des camps, est rapidement repéré par le Chat, une organisation qui s'est donné pour mission de venger les victimes de la guerre en condamnant à mort les nazis planqués à travers le monde.

La quatrième de couv' souligne très bien la question qui tiendra en haleine le lecteur : "quel secret unit les destins de ces deux hommes que tout semble séparer ?"
Tout comme dans Back Up, la construction narrative est terriblement entraînante, brouillant les pistes et semant le doute au fur et à mesure que les récits se déroulent.
Tout comme dans Back Up également, la force de l'auteur, c'est que, sur des thèmes peu engageants au premier abord, il parvient étonnamment à capter l'attention et l'intérêt.

Côté personnages, j'ai a-do-ré celui de la traductrice, Laura Bellini, et ses répliques à Stanislas. La touche d'humour salutaire dans une intrigue plutôt grave et tendue de par ses thèmes.
Un grand bravo aussi pour l'épilogue qui m'a cueillie par surprise (attention mini-spoiler Moshe et Nathan), mais je trouve qu'il faut avoir été attentif quelques pages auparavant sinon on peut bien passer à côté de son sens.
Et cette fin, (attention mini -poiler la note au lecteur), une sacrée surprise aussi, qui donne une toute autre saveur à cette lecture après coup. Ce ne fut pas la claque car quelque part, je le pressentais, mais pas en des termes aussi définis.

J'ai adoré ce moment de lecture mais il n'éclipse pas Back Up pour lequel j'ai eu une véritable révélation. L'effet découverte et question de thématique aussi peut-être.

Lu dans le cadre du  

26 commentaires:

  1. Ben voila voila... Rien à ma bibli à ma connaissance, là faut agir. ^_^ (ou voir Emmaus, en tout cas je craque)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fou ça ! Tes bib' regorgent de livres des plus originaux qu'on pourrait être en peine de trouver ailleurs, mais un auteur belge pourtant publié en France, en poche qui plus est, et pas par une petite maison, nada ! Certes, son nom ne parle pas forcément à tout le monde, ce n'est pas celui dont on parle le plus malgré ses prix, mais ce n'est pas non plus l'illustre inconnu dont il est compliqué d'acquérir les livres.

      Supprimer
  2. Cette lecture m'a beaucoup moins enthousiasmée que toi (et pourtant, les sombres histoires de nazis et de Seconde Guerre mondiale me tentent a priori) : je l'ai trouvée intéressante mais pas ébouriffante ni originale. J'ai cependant apprécié l'horrible personnage principal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Antipathique au possible, n'est-ce pas ? C'est pour ça que j'ai adoré le personnage de la traductrice, et leur tandem était savoureux !^^
      Sinon, oui, ce roman m'a franchement plu même si ce n'est en effet pas un coup de coeur, mais heureusement qu'il n'est pas nécessaire que les romans soient des coups de coeur ou ébouriffants pour qu'ils nous enthousiasment, sinon on prendrait finalement peu de plaisir à la lecture en général tellement ils sont rares.^^

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas du tout cet auteur ! Il faudrait vraiment que je me décide enfin à participer au mois belge... l'an prochain ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'y encourage fortement. Il y a quelques pépites dans le lot. Là je suis en train de me régaler avec un Jacqueline Harpman.:-) Quel plaisir, rien que l'écriture et les tournures de phrases !

      Supprimer
  4. Bon bah, je note Back up ! Je ne connais pas du tout cet auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, commence par Back Up, j'en ai encore un souvenir fort et je serais très curieuse de ton avis.:-)

      Supprimer
  5. J'ignore pourquoi, je ne l'ai jamais lu. Pourtant je l'ai écouté en conférence à la FLB et il est sympa et intéressant. Tu m'as décidée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a tant d'auteurs comme ça qu'on ignore pourquoi on n'a toujours pas lu alors qu'on n'est pas contre, voire on est même un peu curieux de son univers. Et puis un jour, le déclic.^^

      Supprimer
  6. Quel billet alléchant ! Dans le premier roman de l'auteur, il y a toutes les qualités ou effets narratifs en germe : des événements anciens qui conditionnent le présent, des liens improbables entre des personnes complètement opposées, un "couple" intéressant... Je me réjouis de toutes ces belles lectures à venir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, voilà, c'est exactement ça que j'avais ressenti en lisant ton billet. La base, voire l'essence même de son univers, était déjà présente dans ce premier roman. Si on aime ces spécificités narratives que tu décris, on peut être sûr de toujours apprécier ses romans, d'autant plus qu'il semble se renouveler tout de même d'un roman à l'autre tout en conservant cette base.

      Supprimer
  7. J'ai beaucoup aimé Back up, et vos billets actuels me redonnent envie de lire cet auteur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pensais que lire un deuxième roman de cet auteur aurait suffi à combler ma curiosité de l'univers de cet auteur mais les billets actuels me donnent aussi envie de poursuivre mon exploration.^^

      Supprimer
  8. Je ne connais pas du tout cet auteur ! Il y a décidément des trésors du côté de la Belgique .... Je note Back up pour commencer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on voit leurs richesses et talents artistiques côté BD, peinture, etc, ce n'est finalement pas si étonnant que côté littérature, il y ait des pépites.^^ Elles sont moins renommées et diffusées par contre, la littérature française prend pas mal de place chez nous.:-)

      Supprimer
  9. Dire que je n'ai même pas fini Back up...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hein ? Mais tu avais commenté sur mon billet de Back up (il y a plus d'un an certes) que tu l'avais lu et même beaucoup aimé (surtout la fin).^^ C'est juste que tu n'as pas eu le courage de faire un billet. Ouhlala mon pauvre Jérôme, je crois que la diète s'impose, haha !

      Supprimer
  10. tu n'es qu'une vilaine tentatrice, tu crois vraiment que je n'ai rien à lire, aucun bouquin qui m'attend?

    RépondreSupprimer
  11. Un Belge?Tiens, je ne le connais pas...
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben toi qui aimes les thrillers/polars, tu devrais tenter, tiens ! Bonne semaine.

      Supprimer
  12. Les mois thématiques permettent de belles découvertes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui.:-) Enfin, cela n'empêche pas les mauvaises pioches mais sur ce coup, j'ai de la chance !

      Supprimer
  13. J'ai l'impression qu'il est rare que tu lises des romans policiers.
    Idem pour moi et cela me manque...
    je note donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des polars avec commissaires Machin & co, c'est vrai, c'est assez rare, mais j'aime assez les thrillers, même si je n'en abuse pas.:-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...