vendredi 18 mai 2018

ET SI L'AMOUR C'ÉTAIT AIMER ?


ET SI L'AMOUR C'ÉTAIT AIMER ?

Certes, le titre peut laisser quelque peu incrédule. Il fallait oser. Fabcaro a osé. Rendre hommage aux romans-photos et leurs histoires à l'eau de rose en les parodiant au-delà même de l'absurde, à tel point qu'aucun "Feux de l'amour" ne pourrait jamais égaler cet album.
Rien qu'au titre, je pressentais du grand délire comme j'aime. Poussé dans ses retranchements, à la limite de ce qui fait sens, ce qui ne pouvait qu'être jubilatoire, surtout avec Fabcaro aux commandes.
Rien que les dessins, avec les protagonistes figés dans leurs poses, exactement comme sur des photos prises sans âme, et débitant avec sérieux leurs tirades ringardes, sont d'un grotesque truculent !

Passons sur la trame de l'intrigue qui n'est qu'un prétexte, encore que, si, présentons les personnages. Au-delà, c'est impossible à résumer : Henri et Sandrine, un couple bien installé mais pas forcément fusionnel, le mari respirant la confiance en lui, la femme, l'épouse modèle, un peu objet de décoration dans le foyer. Sans remous, quoi. Débarque un jour dans leur vie tranquille, Michel, le beau brun ténébreux de service, livreur à domicile. Sandrine tombe sous le charme. Et c'est le début, enfin, la suite devrais-je dire, du grand n'importe quoi qui commence dès la première case.

Au-delà des situations cocasses et absurdes, parfois tellement décalées qu'on pourrait se demander le rapport avec la choucroute (mais ce genre d'absurde n'invite pas à ce type de réflexions, inutile de tenter d'y donner du sens), Fabcaro a un talent fou pour des textes dégoulinants tels : "Les sentiments purs et absolus ne sont-ils pas qu'une feuille morte emportée par le vent ? Un arc-en-ciel ne finit-il pas toujours par disparaître derrière les nuages ?" C'est jubilatoire, du grand art, à prendre au millième degré bien évidemment.

Le petit hic, c'est que cet album correspondait tellement à ce que j'en attendais et ce pourquoi j'avais envie de le lire dès que j'ai su son concept, que peut-être que toute l'anticipation et la prévisibilité du scénario ont un peu entaché mon plaisir de lecture. Je l'avais en plus presque vécu par procuration via les billets bloguesques et peut-être déjà épuisé mon enthousiasme à travers le leur. Peut-être aussi que je l'ai lu un peu trop tard et que je n'aurais pas dû attendre quelques mois après sa parution mais sauter dessus dès que l'envie s'est présentée. L'effet de surprise m'a semblé un peu passé quand je me suis attelée à cet album.

Attention, rien à redire sur l'humour et l'absurde qui étaient bien au rendez-vous, avec même quelques petites surprises en plus dans le texte et les scènes. Cet album est une petite pépite d'originalité, j'adore le concept calqué sur le roman-photo, j'ai bien aimé, aucune déception notable, mais finalement, j'ai plus souri que ri à gorge déployée, et parfois même les scènes me laissaient de marbre.

Une réussite en tout point si on se cantonne à l'aspect parodie (tout est vraiment bien vu), l'humour, l'absurde, mais un plaisir de lecture moindre, qui est sans doute lié justement à l'essence même de l'objet et du sujet parodiés, qui sont déjà une sérieuse farce en eux-mêmes.

16 commentaires:

  1. Je l'ai lu il y a un bout, et j'aurais pu écrire le mêem billet, mais tu le fais tellement bien! Oui, tout, y compris les raisons d'un poil de déception puisqu'on en attendait beaucoup et qu'on en avait trop lu. Mais je me le relirais bien, quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est exactement ça ! "On en attendait beaucoup et on en avait trop lu." Aah ça me rassure de te lire car j'ai cru avoir développé le syndrome "Jérôme" sur ce coup.^^ Mais je pourrais me le relire aussi. Il y a de sacrés passages et dialogues tout de même.;-)

      Supprimer
  2. je te rejoins, sans dire que j'ai été déçue, j'ai quand même largement préféré Zaï zaï... ! Mais il est unique ce Fabcaro!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune déception non plus de mon côté mais on en espérait peut-être un poil trop alors qu'on savait déjà quasi précisément à quoi s'attendre. Zaï Zaï..., c'était un vrai effet de surprise. Aucun billet ne pouvait nous y préparer.:-) Mais c'est vrai qu'il est unique ce Fabcaro. Je continuerai à le lire bien volontiers.

      Supprimer
  3. Pas vraiment déçue, je l'avais lu dès sa sortie ! Mais même sans billets trop lus avant, le scénario est tellement mince que je suis restée en dessous de mon enthousiasme pour Zaï zaï. Evidemment, on rit quand même à la caricature du style dégoulinant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a de ça aussi. Le scénario est bien mince (bon, c'est le propre des histoires types roman-photo), peu à se mettre sous la dent au final. Mais bon, tout ce délire reste tout de même assez jouissif même si un peu moins étoffé que Zaï Zaï...

      Supprimer
  4. Bon, ça, ce n'est pas pour moi. Je te le laisse.
    Je me permets de l'ajouter pour mon challenge. Il y a un "è" dans "c'était" !
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu veux. Je ne l'ai pas comptabilisé car pas assez original (oui, tu sais, je corse mes défis^^), mais ok. Bon weekend.

      Supprimer
  5. J'ai à la fois très envie de le lire et un peu peur en effet de ne pas y trouver mon compte à force d'avoir envie ;-) je vais donc attendre encore le temps d'oublier un peu ce que j'ai lu jusqu'ici ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sage décision.;-) Bon moi dès que je l'ai trouvé à la bib', j'ai quand même sauté dessus parce que des fois, la liste d'attente peut être longue. D'ailleurs quand je l'ai rendu, il était déjà réservé.

      Supprimer
  6. J'attends un peu pour le lire, que j'oublie tout ce qui en a été dit.J'ai tellement aimé Zaï, zaï, zaï que j'ai aussi peur d'être déçue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vraiment été déçue mais j'ai le sentiment de ne pas avoir pu apprécier cet album autant que j'aurais pu si je l'avais abordé sans rien n'en attendre.

      Supprimer
  7. Je comprends ton sentiment. Je l'ai lu le jour de sa sortie, c'était un plaisir absolu, vraiment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'imagine. Parce que quelque part, c'était une surprise toute fraîche.:)

      Supprimer
  8. Tu n'as plus qu'à lire le nouveau maintenant ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et l'avant-avant dernier aussi.;-) Je m'en réjouis d'avance !

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...