lundi 25 février 2019

J'IRAI DANSER (SI JE VEUX)


J'IRAI DANSER (SI JE VEUX)

précédemment paru sous le titre Autopsie d'une femme plate

Un titre sur lequel je ne me serais jamais arrêtée si l'auteure n'était pas Marie-Renée Lavoie, adoubée auteure chouchou depuis que j'ai lu La Petite et le Vieux, une de mes révélations 2017.
Un titre qui sentait un peu le trop léger, le frivole sans élément de curiosité particulier, le sûrement pas mauvais et pourquoi pas mais très contournable comme il y en a tant. Je préfère de loin le titre original de l'édition québécoise, Autopsie d'une femme plate. qui évoque quelque chose qui a plus de corps, de mystère, qui intrigue même.
Le contexte de l'histoire n'était lui-même pas des plus emballants (par rapport à mes goûts) :
Une femme, la cinquantaine, trompée par son mari pour une plus jeune. L'effondrement. La descente aux enfers. Coachée par une bonne amie pour qu'elle refasse surface. Du classique, du vu et revu qui ne m'a jamais vraiment attirée comme thématique.

Mais encore une fois, c'était sans compter le fait que ce soit sous la plume de Marie-Renée Lavoie dont j'avais gardé le souvenir d'un style savoureux, plein de charme, reflétant une belle maîtrise de la langue, contrastant les tournures de phrases percutantes et les dialogues colorés aux tournures familières, et d'un grand talent pour rendre des thématiques qui n'ont rien de révolutionnaires particulièrement jubilatoires, et profondément touchantes et drôles à la fois.
J'avais par ailleurs repéré quelques avis enthousiastes me confirmant que c'était du bon Lavoie celui-là (en parlant de l'édition précédente, Autopsie d'une femme plate).

Et je n'ai effectivement pas été déçue. Dès les premières pages, j'ai su que je n'allais pas regretter cette lecture. Le style plein de fraîcheur de l'auteure, mâtiné d'expressions québécoises si savoureuses, m'a embarquée direct !
Alors oui, il y a de la comédie façon Bridget Jones (à 50 ans), mais aussi une pointe de gravité et de profondeur qu'on n'attend pas au tournant, de la blessure profonde, de celle qui peut faire écho de façon universelle sous ce masque de la dérision. On reste dans le léger mais c'est plus consistant qu'il n'y paraît, avec des observations percutantes et pertinentes, des phrases qui mettent un point à la rigolade façon vérité sans fard et toute nue qu'il faut regarder en face.

Mon avis Goodreads :
Plus un 3,75/5 qu'un 4 étoiles mais j'ai vraiment bien aimé même si pas autant que La Petite et le Vieux. J'aime vraiment beaucoup la plume, le sens de la formule et l'humour de cette auteure.

Quelques extraits :
"- J'arrive à voir les détails, ce que je voyais pas avant, ce qui me dérangeait pas : j'ai épaissi de partout avec le temps, j'ai la patte lourde, mon ventre est flasque, strié de vergetures, mon ça-suffit qui pendouille...
- Le quoi ?
- Le ça-suffit, la boule de chair qui bouge quand tu lèves le bras pour dire : "Ça suffit !" "

"Je dois même avouer une chose terrible : je ne sais pas comment marcher dans la rue sans poussette et sans but précis. Il y a quelque chose que je ne maîtrise désormais plus dans la marche récréative. Ce n'est pas simple d'aller nulle part."

"C'est seulement une fois dans ma voiture que je me suis rendu compte que nous ne nous étions pas présentés. Qu'importe, au fond. Nos noms ne nous auraient rien appris de plus, sinon le goût de nos parents pour certaines sonorités plutôt que d'autres."

Intègre le  

24 commentaires:

  1. je l'ai lu cet automne, un bon moment de lecture!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça se laisse vraiment bien lire sans qu'on s'en rende compte vraiment.

      Supprimer
  2. Comme quoi souvent c'est le style qui fait passer une histoire mille fois lue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours, toujours ! C'est là qu'on fait la différence entre les très bons écrivains et les autres.:-)

      Supprimer
  3. Je l'ai toujours dans ma pile mais sous le titre et l'édition du Québec. Et on le faitparaître chez qui en France ? (on dirait de l'édition chick-lit ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est chez J'ai lu. Une nouvelle collection sous le label LJ qui fait en effet dans la comédie romantique (pour résumer). Je trouve ça un peu dommage que ce roman ait été publié sous ce label parce que c'est un peu réducteur (ça fait en effet tout de suite penser à de la chick lit, même au niveau du titre et de la couverture) alors que ça a plus de corps qu'on ne le penserait.

      Supprimer
  4. Je note car je ne connais pas beaucoup d'auteurs québecois et que tu parles d'une histoire plus profonde qu'il n'y paraît...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux découvrir cette auteure en particulier, je recommanderais plutôt La Petite et le Vieux pour commencer.:-)

      Supprimer
  5. je l'ai lu celui-là, il s'appelait "Autopsie d'une femme plate" en effet. J'ai apprécié et pourtant, on ne peut pas dire que je sois friande de comédie romantique, même quinquagénaire... Son style m'a bien plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, elle a le sens de la formule et une écriture qui vous happe dès les premières pages. J'aime beaucoup aussi. Je me réjouis d'avoir encore des livres de cette auteure à découvrir !

      Supprimer
  6. Je ne connais pas l'auteure. Je ne l'ai encore jamais rencontrée.
    Je lirais plutôt le précédent...
    Merci pour ta participation à mon challenge et bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, La Petite et le Vieux pourrait bien te plaire. Très curieuse de ton avis d'ailleurs, si tu le lis. Bonne semaine.

      Supprimer
  7. Ah... Je ris encore du "ça suffit" ! Du coup bien tentée, pour me régaler des expressions québécoises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le "ça suffit", je crois que c'est une expression personnelle de l'auteure, enfin du moins qu'elle a imaginée pour son personnage, mais sinon, en effet, on se régale bien des expressions spécifiquement québécoises.^^

      Supprimer
  8. Je vais commencé par La petite fille et le vieux qui m'attend depuis quelques temps déjà. Celui-ci avec sa couverture de comédie romantique feelgood ne m'attire pas plus que ça je dois dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas étonnant. C'est une véritable erreur éditoriale cette couverture et ce titre à mon sens. Mais oui, tu as raison, commence plutôt par La Petite et le Vieux. Hâte de te lire à ce sujet d'ailleurs !

      Supprimer
  9. Je crois que je vais d'abord lire La petite et le vieux pour découvrir l'auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je conseillerais à tout le monde. Ce n'est pas que ce roman soit moins bon ou quoi mais disons que la thématique n'est pas des plus originales, alors qu'avec La Petite et le Vieux, on voyage vraiment dans une toute autre dimension.

      Supprimer
  10. mais c'est vraiment vraiment une autrice à suivre!!! Il ne faut pas que je l'oublie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je me dis aussi pour plusieurs auteurs mais j'ai tendance à oublier.:-(

      Supprimer
  11. Ca me rappelle vaguement un livre lu il y a un bon moment avec le prince charmant dans le titre. Et c'était bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces romans ne sont pas forcément mauvais, il faut juste que l'écriture et le style soient au rendez-vous, et aussi qu'il y ait un peu de corps et de fond au-delà de l'apparente légèreté de l'intrigue.^^ Ça peut vraiment faire la différence.

      Supprimer
  12. Bonjour A_girl, ce roman semble plaire pour le style tout au moins. Je pense que je commencerai tout de même par La petite et le vieux. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, c'est ce que je recommanderais pour découvrir cette auteure en effet. Bon début de semaine.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^