jeudi 21 février 2019

TOUR DE FRANCE DES VILLES INCOMPRISES


TOUR DE FRANCE DES VILLES INCOMPRISES

À l'heure où les voyages riment avec dépaysement enchanteuresque, lointain de préférence, exotique si possible, un minimum de choses à voir ou à faire mais un maximum c'est encore mieux, Vincent Noyoux, l'auteur, journaliste de voyage habitué des virées les moins ordinaires, choisit ici d'explorer les villes ignorées, méprisées, snobées, dédaignées, rebutantes, oubliées, mal aimées, moquées.
"Des lieux où on n'irait jamais passer un week-end", "qui ne font pas rêver", qui évoquent ennui, vide, médiocrité, grisaille, tristesse. "Combien de fois se demande-t-on en traversant une bourgade déserte : mais qui peut bien vivre ici ?"
"Ce livre s'intéresse aux vilains petits canards du tourisme hexagonal, aux derniers de la classe, au ventre mou du pays. On n'y trouve pas de bars branchés ni d'abbayes classées. On n'y respire pas le vent du large à pleins poumons. On n'y croise aucune célébrité..
Qu'y trouve-t- on alors ? Tel est justement le but de cet ouvrage : partir à la découverte de territoires méconnus, dont on ne sait rien ou presque. Si ce n'est pas de l'aventure, ça !"

Un tel récit de voyage, c'était irrésistible pour moi. À peine repéré chez Keisha qu'il me le fallait absolument ! J'avais déjà passé un excellent moment avec l'humour et la plume de Vincent Noyoux, et je ne doutais pas que l'expérience se renouvellerait ici. Et puis l'euphémisme du titre, j'adore !

À quoi s'attend-on exactement quand on s'apprête à ouvrir ce genre d'ouvrage ? À rigoler un bon coup ? À voir ce qu'un auteur peut bien trouver à raconter sur des villes où l'on considère qu'il n'y a rien à raconter ? À voir nos préjugés renversés ?
Un peu de tout ça, et puis il faut dire que l'originalité d'un tel ouvrage sur de telles destinations est assez rare pour qu'on n'ait pas envie de faire le détour.

Alors, quelles sont les heureuses élues ?
"Sous-préfecture déprimante, vallée sinistrée, rase campagne, port industriel, ville de garnison, banlieue lointaine..."
Elles sont au nombre de douze : Mulhouse, Vesoul, Guéret, Cholet, Vierzon, Cergy, Saint-Nazaire, vallée de la Fensch, Verdun, Maubeuge, Châtel-Guyon et Draguignan.
Un tour de France forcément incomplet en un ouvrage de quelques 200 pages. On n'aura pas le temps de passer par "la Bretagne et le Sud-Ouest, les Alpes, la Normandie ou encore la Bourgogne. Que ces régions ne se croient pas au-dessus du lot pour autant. Chaque territoire a son maillon faible. On ne fait pas le malin quand on habite à Charleville-Mézières, Laval, Nevers ou Bourg-en-Bresse."

Chaque étape est un régal de fraîcheur en tout cas, du moins à la lecture.
Mulhouse commence par exemple ainsi :
" "Ah bon ? Ça se visite Mulhouse ?"
Lorsqu'une amie lui a dit ça, Dom Poirier a senti en lui la goutte d'eau faire déborder le vase - ou la goutte de Kro faire déborder la chope, comme on dit en Alsace."

Plus loin
"Le reste du musée a sur moi un délicieux effet soporifique. Tout ce qui m'ennuie le plus au monde a été rassemblé ici avec les plus grands soins : sceaux de chancellerie, pièces de monnaie, maquette de moulin ou d'abbaye, reconstitution d'un intérieur bourgeois, croix de procession, bible de Luther, rabot de menuisier, pots à pharmacie et last but not least, serrures anciennes - qui, mais qui, peut bien s'intéresser aux serrures anciennes ?"

Ou encore, à Vesoul :
"Les immenses entrepôts du côté du lac de Vesoul-Vaivre constituent la plus grande usine de pièces détachées Peugeot du monde. C'est à signaler car peu de choses ici commencent par "plus grand" et finissent par "du monde"."

Sur Guéret :
"Un petit sondage autour de moi confirme ce que je savais déjà : la ville n'évoque absolument rien, hormis quelques propos hors sujets. "Ah si, la saucisse de Guéret !" me lança un ami, qui confondait avec l'andouille de Guémené, en Bretagne."

Sur Cholet :
"Aussi n'ai-je pas hésité longtemps lorsque j'ai appris qu'une visite de l'usine de brioche était organisée à l'occasion des journées "Au fil des savoir-faire". Cette manifestation, qui propose une immersion "au coeur des entreprises du Choletais", n'a lieu qu'une fois tous les deux ans. J'avais déjà loupé la comète de Halley, je n'allais pas en plus passer à côté de ça."

On a l'impression qu'il se plaît à moquer ces villes mais du tout, ce n'est absolument pas son but. Ce n'est d'ailleurs, il semblerait, le but d'aucun écrivain voyageur digne de ce nom. Comme le disait Julien Blanc-Gras dans son livre Dans le désert :
"Écrire un livre de voyage, c'est une déclaration d'amour. On égratigne parfois, on ironise, [...] mais on vante surtout des charmes, on dissèque la beauté, et on tente de transmettre des bouquets de sensations."

Certes, ici, Vincent Noyoux ne lésine pas sur la dérision, mais il ne manque pas non plus d'autodérision. On pourra le trouver un brin sarcastique par moment mais il fait surtout preuve d'objectivité, d'une vraie ouverture sur les lieux visités, de beaucoup de bienveillance, de curiosité et d'affection grandissante à chaque fois.

"Chaque ville que j'ai visitée vaut le coup d'oeil. [...] Seulement il faut s'y rendre avec une âme de brocanteur, prêt à faire le tri, à voir beaucoup de médiocrité avant de dénicher la perle qui fait tout le reste."

"Il faut toujours se méfier des villes moyennes, à l'histoire tranquille, à l'ambition mesurée. On croit qu'il ne s'y passe rien. On y vit pourtant des expériences curieuses, absurdes, hors-champs."

Et encore une fois, plus que le paysage, le monument, c'est l'autochtone qui fait la richesse et la beauté du voyage. Ça vaut, je pense, pour toutes les destinations. Rien de mieux que l'aventure humaine. Bien qu'on ne soit pas contre quelques belles plages de sable fin et de mer transparente.

Mon avis résumé sur Goodreads :
5/5 étoiles rien que pour l'originalité et l'audace de ce projet bien abouti mais la plume et l'humour de Vincent Noyoux les valent bien aussi.

22 commentaires:

  1. Hé ben dis donc! Ravie de t'avoir dégoté une pépite pareille! Et si tu veux découvrir Vierzon, c'est possible, la ville offre des coins remarquables (en plus de sa gare si pratique pour aller partout ailleurs ou presque)On y a u n salon du livre (si!) et un salon du vintage, je connais aussi un kebab intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, il y a un salon du livre ?? C'est super, ça ! Bon, je ne connais que la gare de Vierzon où j'ai eu l'occasion de patienter à quelques occasions.^^ Chouette livre en tout cas, il fallait y penser !

      Supprimer
  2. Ah mais c'est très bien Guéret! ;-)

    J'avais vu passer ce livre à sa sortie, ça a l'air bien sympathique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne confonds pas avec Guéméné ?^^
      En tout cas, oui, ce livre est franchement sympathique et vaut le détour. Il donne presque envie d'aller explorer soi-même ces "villes incomprises".:-)

      Supprimer
  3. Chouette ! C'est pour moi ça ! Je l'avais pas vu passer mais je ne le laisserai pas filer ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ! C'est franchement irrésistible un livre pareil !^^

      Supprimer
  4. Le musée de l'automobile de Mulhouse a ravi mes filles, il y a quelques années !! Un titre vers lequel je ne serai pas forcément allée, mais ton billet est très tentant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, il n'a pas mentionné le musée de l'automobile mais je me souviens que le chapitre consacré à Mulhouse était particulièrement savoureux. N'hésite pas si ce livre croise ton chemin, on se régale tout le long !

      Supprimer
  5. Je l'avais vu chez Keisha, ça a l'air sympa.

    RépondreSupprimer
  6. Mais ça m'intéresse, ça !
    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je pense que ça pourrait bien te plaire ! Bon weekend !

      Supprimer
  7. J'avais entendu une présentation de ce roman dans le masque et la plume. Ca me tente plutôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, ils en avaient parlé ? J'aurais bien aimé les entendre au sujet de ce livre ! Il doit bien y avoir un podcast de cette émission. Je vais fouiner !

      Supprimer
  8. de quoi donner des idées d'escapades insolites!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, clairement ! Personnellement, je ne suis pas contre quelques escapades au calme, loin du tourisme effréné.:-)

      Supprimer
  9. Quelle idée originale !! et Draguignan... oui, pourquoi pas ? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'envisage de faire un saut à Cergy pour voir la plus grande horloge d'Europe.;-)

      Supprimer
  10. Tout de suite, en lisant ton billet, le nom de l'auteur m'a fait tilt et effectivement, après vérification, je me souviens m'être tortillée, il y a quelques années, à la lecture de "touriste professionnel". Alors évidemment, je note, d'autant qu'après aussi vérification, le bouquin existe en format poche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, j'aime bien l'image du "tortillée à la lecture de...". Ah ben là, tu vas te gondoler, ça c'est sûr ! J'espère que cet auteur est sur d'autres projets, ses écrits sont toujours jubilatoires !

      Supprimer
  11. Ah oui ! je l'ai vu aussi chez Keisha et je me suis dis que j'aimerai bien le lire aussi. Visiblement il plait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu pourrais bien l'apprécier toi aussi.;-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^