mercredi 18 décembre 2019

EVERYBODY'S FOOL


EVERYBODY'S FOOL

( À MALIN, MALIN ET DEMI )

On a beau s'intéresser de près à la littérature, lire depuis des années des auteurs des horizons les plus variés, du sombre inconnu au classique incontournable, connaître au moins de nom et de réputation des dizaines d'auteurs incontournables qu'on désespère pouvoir lire un jour, il y en a un qui m'a étonnamment échappé jusqu'alors, j'ai nommé Richard Russo.
Certes, je l'ai aperçu sur quelques blogs au fil des années, commenté avec un enthousiasme intriguant, mais finalement, ils sont tellement nombreux dans ce cas, surtout chez les Américains, que j'avoue l'avoir noté sans vraiment l'imprimer dans ma tête.
C'est une LC récente d'À malin, malin et demi entre Ingannmic et Autist Reading qui m'a finalement convaincue de considérer cet auteur avec un peu plus d'attention. L'annonce d'une LC Auteur en fin d'année m'a motivée à saisir l'occasion pour combler une de mes nombreuses lacunes littéraires.

J'ai mis près de 6 semaines pour finir ce roman mais cela ne reflète en rien l'ennui à la lecture ou le déplaisir à y retourner. J'étais juste occupée à d'autres choses. Je découvre donc Richard Russo avec ce roman. Quel auteur ! Quel Grrrrand auteur ! De ceux qui ont l'art de la formule, de la répartie (quel régal !), des dialogues qui claquent, et qui savent souligner avec justesse toutes ces petites failles de l'âme humaine, tout en semant ici et là de délicieuses touches d'humour caustique et d'ironie. 
On n'est pas dans l'action à tout-va, on est davantage dans les relations humaines et ce qu'elles ont de violentes, tragiques, comiques (cocasses même) et émouvantes à la fois, mais ce n'est pas dérangeant, et même, c'est franchement plaisant. On est plongé dans le quotidien des personnages sur une courte période de temps mais on se trouve vraiment bien en leur compagnie. Un rythme tranquille dans la narration, mais du suspense et des petits pics de tension tout de même par moment. 

Je renonce à résumer l'intrigue car j'ai abordé ce roman en l'ayant à peine en tête et en me laissant porter par les personnages et la découverte des événements. Ça se savoure parfaitement ainsi. Tout ce que je rajouterai, c'est que j'ai adoré cette ambiance de petite bourgade américaine, de petite communauté où tout le monde se connaît, une ambiance à la Craig Johnson, ou en poussant plus loin, à la Mma Ramotswe. Un petit côté tranquille mais pas vraiment en y regardant de plus près. Parce que petit à petit, les tracasseries de nos personnages deviennent les nôtres et on se retrouve embarqués malgré nous dans le petit tourbillon de leurs (en)quêtes.

J'ai vraiment aimé les observations et les considérations de l'auteur à travers ses personnages, les dialogues, et le recours au flux de conscience (stream of consciousness) - des personnages un peu losers, à la dérive, mais auxquels on s'attache très très vite.
Et arrivé au bout du roman, on se surprend à constater qu'on a eu réponse à tout, que tout a eu une issue - comme quoi, même s'il n'y paraissait pas de façon flagrante, il y avait quand même une intrigue et des sous-intrigues mine de rien. J'ai beaucoup aimé la fin qui boucle la boucle et de bien jolie façon.
Et ce chien sur la couverture dont on ne se douterait absolument pas de l'importance. Je l'ai a-do-ré aussi ! Un sacré personnage à lui tout seul !

À noter que ce roman est le deuxième volet d'Un homme presque parfait (Nobody's Fool) paru il y a une quinzaine d'années et dont l'histoire se situe une dizaine d'années auparavant. Ne l'ayant pas (encore) lu, je peux confirmer qu'on peut tout à fait apprécier À malin, malin et demi sans avoir lu le premier volet.


L'auteur
Richard Russo, né en 1949 à Johnson dans l'État de New York, est un écrivain américain. Il a été professeur de littérature avant de se consacrer à l'écriture. En 2002, son roman intitulé Le Déclin de l'Empire Whiting (Empire Falls)a été récompensé par le prix Pullitzer et adapté en minisérie par HBO en 2005. À malin, malin et demi est son dernier roman.

Intègre le challenge À l'assaut des pavés. Mon septième depuis juillet.:)

28 commentaires:

  1. De lui, je n'ai lu que "ailleurs" (sur sa mère) qui m'a beaucoup plu. J'ai l'intention de lire ses romans .. un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas très récit autobiographique mais s'il a le même style et la même empathie que dans ses romans, je pourrais bien me laisser tenter. Un peu comme avec La promesse de l'aube de Romain Gary que j'avais beaucoup aimé !

      Supprimer
  2. C'est vrai, le chien ! Je l'avais oublié... Tu auras donc comme moi découvert ce fameux auteur cette année. Je n'en ai pas fini avec lui, c'est certain, il a vraiment une capacité à nous planter aux côtés de ses personnages, son analyse des individus est à la fois tendre et acérée... Tu n'as plus qu'à lire Un homme presque parfait pour retrouver Sully, Rub et Ruth vingt ans plus tôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me réjouis d'avance d'avoir encore ce roman à découvrir ! À vous lire tous, je sens que je vais encore passer un excellent moment de lecture. Merci de l'avoir lu cette année ! Ça m'a permis d'enfin sauter le pas.^^

      Supprimer
  3. Il te faut absolument lire Un homme presque parfait !
    Pour ma part je suis dans Le pont des soupirs, un poche en VO écrit piti piti et de près de 700 pages? Mais pas question de lâcher, c'est tellement bien. Je mettrai du temps, c'est tout, de plus je lis par ailleurs.
    A propos d'Ailleurs, un autre de ses titres, c'est plus court et... allez coup de coeur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je te rassure, Un homme presque parfait est bien noté sur ma LAL.;) Mais j'ai le fameux Stegner que je voulais découvrir avant (projet 2020). Il faut que je fasse des choix de priorités (ah ! Te voilà bien embêtée pour me dire lequel lire avant l'autre, hein !^^).
      Et je suis moi aussi actuellement dans un petit pavé que je savoure tranquillement et pour lequel je pressens le coup de coeur (mais attendons de voir).

      Supprimer
  4. Ca pourrait me plaire ! J'ai déjà noté Carson à lire dans les romanciers américains. Je note aussi celui-là :-). Je n'ai même pas peur de noter livres à lire apr semaines...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, je note, je note (ou je notais, je notais) mais finalement, peu passent la barre des "lus", haha !

      Supprimer
  5. Trop content que tu succombes à ton tour à la plume de Richard Russo.
    Comme toi, j'adore son sens des dialogues qui font mouches et des réparties qui tuent... et c'est le pauvre Rub (pas le chien, l'autre) qui en fait les frais :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais ce genre d'auteurs, si tu me vois hésitante ou prétextant la PAL, il ne faut absolument pas hésiter à faire du forcing pour que je les lise !:)

      Supprimer
  6. J'ai adoré tout ce que j'ai lu de Richard Russo (mais j'ai honteusement calé dans Le pont des soupirs, moins passionnant parce qu'on ne s'y trouve pas dans une petite ville américaine, tu t'en doutes)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être aussi que plus on a lu de romans du même auteur, soit on a plus d'attentes, soit on a tellement de romans de comparaison que forcément, il y en a un qui finira par paraître moins passionnant qu'un autre.

      Supprimer
    2. A Kathel : mais si, pour l'instant je suis à près de 100 % dans une petite ville américaine (juste deux trois chapitres brefs à Venise)

      Supprimer
    3. Ça ne me déplairait pas que ça se passe en partie à Venise. J'aime bien les regards américains sur les pays européens.

      Supprimer
  7. jamais lu cet auteur mais ce nom me dit quelque chose… tu sembles conquise! Il y a plein de titres à ma bibli, chouette!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lance-toi Violette ! Je sens que tu seras conquise toi aussi !^^

      Supprimer
  8. Oui, oui je vais essayer de découvrir Russo l'année prochaine. Il y a trop personnes qui l'apprécient pour que je continue à l'ignorer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà ! À un moment, il faut se rendre à l'évidence, haha ! J'espère que tu ne seras pas décue (des fois quand on a trop d'attentes...) mais franchement, ça m'étonnerait avec cet auteur.;)

      Supprimer
  9. Eh bien, moi, je n'ai jamais entendu parler de cet auteur...
    Tu en connais un bout... !
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je découvre au fur et à mesure aussi.;)
      Bonne soirée.

      Supprimer
  10. Un homme presque parfait est encore meilleur ! Un très grand romancier ce Russo oui, tu te doutes que son univers a tout pour me plaire; )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je ne suis pas étonnée que tu l'aies déjà lu et apprécié.;)

      Supprimer
  11. une excellente découverte ! j'ai eu peur en voyant sa taille (je l'ai commencé le jeudi soir pour le mardi ...) mais que du bon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'aurais pu encore passer des pages en compagnie des personnages et du style si savoureux de Russo !

      Supprimer
  12. Je pourrais faire un copier/coller de ton premier paragraphe tant je m'y retrouve ! je note ce titre et cet auteur, à voir. Car le fait que tu cites Greg Johnson m'inquiète un peu. Je n'ai eu qu'une, mais mauvaise expérience avec lui. Et là, dans l'objectif de me "culturer" outre atlantique, j'ai commencé un Jim harrisson, mais pour l'instant, j'y vais presque à reculons. Pas sûr que cette grande littérature américaine soit pour moi. Mais pour l'instant, je persévère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout l'ambiance petite ville/petite communauté où tout le monde se connaît que je voulais souligner en évoquant Craig Johnson mais le style et l'univers sont encore différents chez Richard Russo.
      Tu as raison de persévérer, il y a vraiment du bon outre-atlantique.;)
      Jim Harrison ? Figure-toi que je ne l'ai toujours pas lu.:) Je ne désespère pas ! Peut-être que ce sera ton billet le déclencheur, tiens !;)

      Supprimer
  13. Bonsoir A_girl_from_earth, depuis qu'il est paru en poche, ce roman me fait de l'oeil avec le chien en couverture. Je compte bien le lire, un jour... Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, n'hésite vraiment pas ! Ce fut un excellent moment de lecture. Je remets ça en avril d'ailleurs avec la LC Russo organisée par Ingannmic.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^