lundi 20 avril 2020

USAGI YOJIMBO - TOME 5


USAGI YOJIMBO - Tome 5

Usagi Yojimbo, en japonais "le lapin garde du corps", est une série de comics (et non de manga) créée par Stan Sakai et dont le premier volume a été publié en 1984. Elle en compte 30 en tout et grâce aux éditions Paquet qui offrent en ce moment (comme de nombreux autres éditeurs en cette période de confinement) la lecture gratuite et numérique de certains de leurs albums, j'ai pu découvrir le tome 5, tout comme Eimelle chez qui j'ai repéré cette excellente initiative.

Mais comment ça, le tome 5, pour découvrir une série ? Et ne risque-t-on pas la frustration de ne pas avoir accès aux autres tomes (gratuitement) ? Alors bien sûr, pour généreuse que paraisse cette offre, c'est aussi une opportunité de tenter le lecteur sur la série entière.:) 

Ça se comprend et j'étais prête à prendre ce risque. C'est que je résiste assez mal aux BD anthropomorphiques et celle-là avait l'air assez culte dans son genre.
Par ailleurs, j'aimais assez l'idée de découvrir les aventures d'un lapin samouraï de l'ère Edo (début du 17è siècle au Japon) en BD. Enfin, notre héros, Miyamoto Usagi, est plus précisément un rônin puisqu'il a perdu son maître, et depuis, il parcourt le pays dans une quête appelée "pèlerinage du guerrier", monnayant parfois ses services de garde du corps.

La série est constituée d'histoires courtes de longueur variable au fil desquelles se tisse une trame de fond générale. Le tome 5 étant composé essentiellement d'histoires courtes relativement indépendantes de cette trame de fond, c'est celui qu'a choisi de nous faire découvrir l'éditeur.

Au gré de ses pérégrinations et de ses rencontres, Usagi se retrouve souvent embarqué dans des enquêtes ou des missions qu'il a à coeur de mener à bien et qui le mêlent parfois à des combats ou des duels. Ou alors, il peut simplement déambuler au milieu d'un festival de cerfs-volants et se retrouver à devoir jouer les justiciers. On y découvrira en passant, auprès d'un artisan, la fabrication des cerfs-volants, tout un art que je n'aurais jamais soupçonné sans ce tome.
J'ai beaucoup aimé les aspects "culture et traditions japonaises de l'ère Edo". C'est un comic particulièrement instructif à ce sujet, qui transmet à merveille le sens de l'honneur inhérent au code des samouraïs, et qui est plus riche qu'il n'y paraît au premier abord. J'ai apprécié aussi la clarté et la simplicité de la narration visuelle et ses cadrages à effets dramatiques.

Après, ce n'est qu'un aperçu de l'univers de la série que j'ai eu à travers ce tome 5 donc j'ai une impression globale de lecture sympa, sans plus vraiment, avec des inégalités d'une histoire à l'autre, et j'avais peut-être espéré davantage d'humour.
Ça reste toutefois un tome franchement sympathique et j'ai beaucoup aimé la dernière histoire avec le personnage surnommé "le bouc solitaire et son petit" (excellent ce petit !).:)

Je pourrais me laisser tenter par la lecture des premiers tomes à l'occasion mais ça m'étonnerait tout de même que j'aille au bout des 30 volumes.:)

L'auteur
Stan Sakai, né à Kyoto en 1953, est un créateur et dessinateur de comics américain, dont l'oeuvre la plus marquante est Usagi Yojimbo. À l'âge de 2 ans, il émigre à Hawaï où il étudiera plus les tard les Beaux-Arts avant de poursuivre sa formation à Pasadena en Californie, où il habite aujourd'hui.

6 commentaires:

  1. Si c'est sympa, sans plus, je ne vais pas me forcer à le lire : je ne trouve pas ça très pratique, les lectures numériques...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si le support numérique t'insupporte (hihi^^), effectivement, inutile d'insister.

      Supprimer
  2. Purée! Ma bibli a les 13 premiers (un jour...) Je résiste mal aux lapinous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, depuis Watership Down.;) J'ai vu qu'une de mes bib avait les premiers tomes aussi ! Youhou !

      Supprimer
    2. Il y a un lapinou aussi dans De cape et de crocs...

      Supprimer
    3. Ah oui, je me souviens bien. Particulièrement choupinou.:)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^