jeudi 5 novembre 2020

L'OGRE AMOUREUX / LE PROBLÈME AVEC LES FEMMES

 Petit flashback sur deux lectures estivales (il serait temps^^).



L'OGRE AMOUREUX
de Nicolas Dumontheuil (scénario, dessin)

Il était une fois...
"... un ogre amoureux d'une femme qu'il ne connaît pas, et un renard qui doit désespérément lui en trouver une sous peine d'être mangé...
Un ogre à mi-chemin entre les contes de Perrault et Gargamel !"


Rien que le titre a suffi à m'attirer entre les planches de cette bande dessinée et la présentation de l'éditeur ci-dessus m'a été fatale. C'est que je ne résiste absolument pas à tout ce qui s'apparente de près ou de loin à un conte, et encore moins aux contes revisités avec un zeste de délire !

Mon avis Goodreads
Aaah on est loin du conte gentillet et on ne saurait d'ailleurs vraiment par quel bout le prendre car il y a quand même du mignonnet et du tendre là-dedans, parasité sauvagement par du cruel qui amuse pourtant. Le tout est follement décalé et loufoque, on rentre dans le délire ou pas. 
Moi j'y suis rentrée et j'y suis restée jusqu'à quelques pages avant la fin où le délire a fini par me perdre mais c'est une expérience de lecture que je ne regrette pas malgré tout.




LE PROBLÈME AVEC LES FEMMES
de la dessinatrice anglaise Jacky Fleming (scénario, illustrations)

"Autrefois, les femmes n'existaient pas, et c'est pour cette raison qu'elles sont absentes des livres d'histoire. Il y avait des hommes et parmi eux, un certain nombre de génies."

Ainsi s'ouvre cet album qui donne tout de suite le ton, entre cynisme et second degré, pour retracer l'évolution de la femme dans notre société.
J'y ai tout de suite adhéré !

Mon avis Goodreads
Très agréablement surprise ! Je ne m'attendais pas à autant d'ironie mordante sur un sujet dont je crains toujours les redites et le côté revendicateur (justifié certes mais parfois, ça peut être lourd (trop d'animosité)), et j'ai adoré cet aspect qui m'a valu un sourire de hyène hilare tout le long de ma lecture. Le tout petit bémol, c'est que j'ai trouvé ça un poil court, avec une fin/conclusion un peu abrupte (mais très juste) qui m'a laissée un peu sur ma faim.

10 commentaires:

  1. Hé, le deuxième, je l'ai lu (sans en parler bien sûr), et je confirme, c'est caustique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aah c'est assez inattendu, je ne m'attendais vraiment pas à ce ton et cet humour ! Savoureux ! Vraiment dommage que ce soit si court...

      Supprimer
  2. Le problème avec les femmes ne devrait pas être un pb pour moi, même sans doute une lecture agréable ! Je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu sauras en apprécier toute l'ironie et le second degré.:)

      Supprimer
  3. Le problème avec les femmes me tentent. L'animosité me paraît pas forcément la bonne solution mais je peux comprendre l'agacement qu'ont ces femmes engagées de ne pas voir évoluer les choses... Après c'est sûr qu'entre les enfants maltraités, l'homophobie, le racisme etc... Il y a tellement de choses à faire changer que cela en est désespérant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je comprends aussi mais souvent, trop d'agressivité étouffe la cause, et c'est dommage. Quant aux autres problématiques que tu cites, c'est clair qu'il y a du boulot... Je pense que si on ancrait vraiment le respect de l'autre, la base, comme un principe de vie, ce serait déjà un grand pas...

      Supprimer
  4. tu es encore en été, toi? Le 2è me tente, j'adore ce titre déjà complètement délirant ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai un peu de retard sur la publication de certains billets, surtout.^^ Oui, le titre est très représentatif du contenu.;)

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Comme d'habitude, je ne connaissais pas mais je l'aurai enfin découvert avec cet album.:)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^