vendredi 29 janvier 2021

HONORÉ ET MOI


HONORÉ ET MOI

"Parce qu'il a réussi sa vie en passant son temps à la rater, Balzac est mon frère."

J'aime beaucoup cette phrase d'accroche extraite de ce livre sur la couverture. Elle en résume vraiment bien tout l'esprit.
L'auteure, Titiou Lecoq, raconte Balzac de façon totalement décontractée dans une biographie originale qui laisse percevoir sa personnalité, et on la prend rapidement en sympathie en même temps que Balzac. On est vraiment loin des essais ronflants ou pesants et c'est particulièrement agréable à lire.
Elle intitule par exemple son chapitre 2, "Où Honoré connaît un premier gadin monumental" 😂, ou encore, entre deux paragraphes, elle glisse une parenthèse "pause commérage de l'époque". Elle n'hésite pas non plus à l'apostropher ainsi, "Honoré, sérieusement ?" ou bien, "Oui bah tu crois pas si bien dire, Honoré..." et a un franc-parler clairement amusant et rafraîchissant.
"Ses parents jugent que l'expérience de glande littéraire rémunérée à Paris a suffisamment duré. Surtout pour, au bout du compte, pondre une pareille bouse." (on parle du Cromwell de Balzac)

C'est assez savoureux mais qu'on se rassure, tout n'est pas sur ce ton. Ça reste tout de même dans un style classique, sobre et soigné mais diablement vivant.

En vrai, j'ignorais tout de la vie de Balzac. J'avais juste en tête l'image d'un de ces auteurs classiques qu'on étudie à l'école, ainsi que ses oeuvres que j'avais par ailleurs beaucoup aimées puisque j'avais pas mal enchaîné ses lectures quand j'étais ado, et à ce jour, il reste un de mes auteurs classiques français préférés.

J'ai aimé l'idée qu'il soit un (sacré) personnage un peu en décalage avec son temps, avec une ouverture d'esprit et un regard lucide sur son époque. J'ai découvert qu'il était dévoré par l'ambition sociale et par l'appât du gain. Il m'a fait trembler de peur tels ces personnages de certains grands romans américains, obsédés par la réussite sociale, qui se lancent dans des entreprises folles de façon irréfléchie. Comme eux, il était en plus accompagné d'une poisse légendaire vouant toutes ses entreprises à l'échec et l'endettant jusqu'au cou, entraînant ses proches avec lui (pauvre mère).
Que de poisse dans sa vie, vraiment ! Jusqu'à la toute fin ! Ça en était presque rageant à lire.
J'ai beaucoup aimé aussi l'idée qu'il soit ami avec Hugo et Dumas, deux autres grands auteurs classiques français chouchous ! Le court passage sur ses funérailles m'a beaucoup émue.
Autre détail qui peut sembler trivial mais qui m'a marquée, il n'avait pas ses dents de devant... et malgré un physique grossier, il séduisait tout de même, beaucoup par les mots mais aussi par sa fine compréhension des attentes et aspirations féminines qui n'était pas loin de faire de lui une sorte de féministe (mais pas forcément engagé sur le terrain).

Un personnage effrayant et irritant mais attachant et touchant, que Titiou Lecoq raconte avec beaucoup d'affection sans rien masquer de la réalité de sa vie et de son caractère. 
En réalité, au départ, si j'avais dû lire une biographie de Balzac, j'aurais plutôt penché pour celle de Zweig que je tiens en haute estime mais j'ai l'impression que lui était plus dur avec Balzac, et pas forcément très juste. En tout cas, c'est ce qui ressort des commentaires de Titiou Lecoq, et je préfère garder en mémoire le Balzac de ce livre même si son image n'en ressort pas non plus complètement flamboyante.

En prochaine lecture balzacienne, je suis assez tentée maintenant par Mémoires de deux jeunes mariées.

Également commenté par Keisha et bien d'autres.

L'auteure
Titiou Lecoq est romancière et essayiste. Elle a notamment publié Libérées ! Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale et Les Morues. Elle collabore à plusieurs médias, dont Slate.

22 commentaires:

  1. Ah tu vois, une bio de Balzac vue ainsi, c'est du nanan (même si celle de Zweig mérite aussi lecture). Sais-tu qu'il a logé à Tours, à une époque il y avait une indication sur le trottoir, mais existe-t-elle encore?
    Tu veux une LC Mémoires de deux jeunes mariées? Déjà lu, bon souvenir, je pourrais bien craquer, un roman épistolaire, c'est le bien!
    Et le roman de Orwell? Je l'ai emprunté, on ne sait jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, toujours partante pour une LC !^^ Mais tu l'as déjà lu, c'est quand même dommage, sauf si tu veux vraiment le relire.:) Quant à Orwell, je ne pensais pas le lire si tôt et je ne veux pas te faire attendre pour le billet (toujours dangereux ça^^).
      "C'est du nanan", j'adore cette expression !

      Supprimer
    2. Tu sais, parfois j'ai des billets qui attendent au moins 6 mois..;
      A clergyman's daughter, j'ai lu quelques pages, on est dans le caustique! D'après la quatrième, ça devrait changer de cadre.
      Pour le Balzac, pas grave de relire.

      Supprimer
    3. Aah bonne nouvelle pour le Orwell mais je ne m'inquiète pas trop, il est catégorie "valeur sûre".:) Comme tu veux pour la LC mais je ne garantis rien de mon côté. Je n'ai aucune idée de quand je m'y mettrai car j'ai pas mal de lectures prioritaires sur les prochains mois. Idem pour le Balzac mais bon là, ça va, tu n'auras pas à ronger ton frein pour connaître l'histoire, tu la connais déjà.:)

      Supprimer
    4. Pour répondre à Keisha sur la plaque concernant Balzac, je me souviens vguement l'avoir vue quand j'ai visité Tours en 2011. Déjà 10 ans!
      Et sinon, j'ai adoré cette bio, hyper vivante et documentée.

      Supprimer
    5. Le temps passe vite.:) Oui, je ne suis pas très bio en général mais celle-là était vraiment savoureuse.

      Supprimer
  2. Bonjour A_girl_from_earth, je n'ai lu que du bien à propos de cette biographie. Moi qui ne connait pas bien la vie d'Honoré, je l'ai notée. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais te régaler. Hâte de te lire à ce sujet !

      Supprimer
  3. Moi, je regarde la couverture et je fuis !
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha mais non, il faut parfois voir au-delà de la couverture.;) Bon week-end.

      Supprimer
  4. méga tentée et aussi par l'idée de lire ou relire un Balzac ! C'est drôle, j'avais l'impression d'avoir déjà vu ce livre chez toi (je vieillis, je vieillis)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça m'arrive souvent d'avoir l'impression d'avoir déjà vu un livre chez un blogueur (je vieillis aussi^^). En tout cas, c'est un livre qui vaut le détour et qui donne vraiment envie de replonger dans du Balzac.

      Supprimer
  5. Je viens de l'acheter :-). J'espère que ça va me plaire mais je ne pourrais pas comparer avec d'autres bio hélas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très curieuse de ton avis car s'il y a une experte de Balzac dans mes connaissances, c'est bien toi.:)

      Supprimer
    2. non, je connais bien ses livres mais pas sa vie...

      Supprimer
    3. Ah oui, j'entendais par là, experte de ses oeuvres.:)

      Supprimer
  6. Ah, je l'avais déjà repéré ce livre, et puis j'ai oublié. Pourtant, loin du ronflant des essais comme tu le dis, il a tout pour m'intéresser. De Balzac, je ne connais pas grand chose non plus. Avec mes parents, il me semble avoir visité sa maison en région parisienne. Et il y a quelques années, avec ma soeur, j'ai visité en touraine un château où il allait en villégiature, et où figure la fameuse tapisserie qui prend 500 pages dans le père Goriot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais tu as nettement plus de repères que j'en avais au moment d'attaquer cette bio ! J'ai lu le père Goriot ado mais je n'en ai quasi plus aucun souvenir à part que j'avais aimé, et donc je ne visualise pas du tout ces 500 pages de tapisserie.^^ Il faudrait que je le relise un jour d'ailleurs.

      Supprimer
  7. Et bin oui tout un Balzac comme on l'aime...plus humain quoi...;)
    Cela donne envie de le lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes Balzac, vraiment n'hésite pas !:) C'est un pur régal ce livre.

      Supprimer
    2. Bin je suis totalement...je suis a fond dans sa comedie humaine (XIeme tome lala)....;)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^