mercredi 26 mai 2021

MIDDLE ENGLAND


MIDDLE ENGLAND

( LE COEUR DE L'ANGLETERRE )

En ce qui concerne Jonathan Coe, je fais partie de ces personnes qui ont raté le train des deux premiers opus de sa trilogie romanesque "Les enfants de Longbridge", Bienvenue au Club et Le Cercle fermé, un voyage que je comptais faire un jour mais sans urgence. En attendant, pour découvrir sa plume et son univers, j'avais opté, assez récemment, pour La Vie très privée de Mr Sim dont j'avais beaucoup aimé le style et l'humour. Jonathan Coe restait donc dans mes petits papiers mais ses autres romans me tentant aussi, je n'étais toujours pas prête à embarquer dans ce fameux train. 
Puis est paru le troisième opus, Le Coeur de l'Angleterre, décrit comme le roman sur le Brexit, dont le thème et le contexte "Angleterre contemporaine" me parlaient davantage que ceux des deux premiers. À noter en passant que Coe n'avait jamais vraiment envisagé une suite à ces deux volumes mais le sujet le travaillant, il a décidé de se servir de ces personnages pour l'aborder. Bref, la question se posait de savoir si je devais absolument lire dans l'ordre ce qui est devenu une trilogie, histoire de ne pas me perdre en route, mais les avis enthousiastes confirmaient que cela n'était pas nécessaire. Ouf !

Je m'embarque donc, avec la certitude de passer un bon moment et de me payer une bonne tranche d'humour british. Sans transition, on retrouve la famille Trotter (que moi je découvrais donc pour la première fois) au printemps 2010, aux funérailles de la mère, Sheila. L'histoire se déroule ensuite sur huit ans, au gré des problèmes personnels de chaque membre de la famille et de leur entourage, qui se développent en parallèle ou sont intimement mêlés à l'Histoire en marche. 
Véritable satire politique et sociétale, ce roman nous fait revivre les années 2010 sous le prisme anglais, en passant par les Jeux olympiques d'été de 2012, ou encore la tragique disparition d'Amy Winehouse, jusqu'aux débats sur le retrait du Royaume-Uni à l'Union européenne et le référendum sur le Brexit, un des aspects les plus intéressants de ce roman qui m'a vraiment permis de mieux comprendre ce qu'a traversé l'Angleterre à ce moment-là, la xénophobie ambiante et la violence, autant physique que psychologique, du contexte. C'est fou mais j'ai mieux compris le phénomène du Brexit grâce à ce roman qu'à travers les médias...

J'ai retrouvé ici toutes les qualités qui m'avaient enthousiasmée dans La Vie très privée de Mr Sim, un humour terriblement efficace, de l'ironie mordante, mais aussi beaucoup de sensibilité et de profondeur (j'avais oublié qu'avec Coe, on n'était pas dans la comédie franche).
Ce qui ressort toutefois assez fortement de ce roman, c'est beaucoup de nostalgie, une atmosphère chargée de tristesse qui a un peu entaché mon plaisir de lecture, malgré quelques moments "hyène hilare" d'anthologie. Par ailleurs, même si c'était ce que je recherchais en commençant ce roman au détriment des deux premiers, j'avoue que l'aspect politique de cette intrigue a aussi participé à me refroidir par moment. Ces parties étaient pourtant très accessibles, traitées avec beaucoup de clarté, et très intéressantes, mais mon cerveau se contracte toujours dès qu'on parle politique.

Peut-être que j'aurais ressenti ce roman différemment si j'avais lu les deux premiers tomes car j'ai bien senti, sans que ce soit handicapant pour ma lecture, qu'il me manquait une certaine connexion avec le passé de ces personnages, comme on retrouverait des amis. J'ai aussi eu l'impression d'avoir été un peu spoilée sur des événements des volumes précédents, du coup je ne suis pas sûre de les lire par la suite finalement. Par contre, je n'en ai pas fini avec Coe !:)

LC avec Nasaissa et Kélig.

Intègre le challenge À l'assaut des pavés. Mon quatrième de l'année (catégorie plus de 600 pages).

34 commentaires:

  1. Moi aussi, c'est un auteur que j'aime beaucoup... Il faut que je m'y remette dès que j'ai du temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je me suis dit pendant 4 ans.^^ Contente d'avoir enfin eu une vraie motivation pour me replonger à nouveau dans son univers, et je pense, cette fois, ne pas attendre encore 4 ans avant d'y retourner.:)

      Supprimer
  2. J'ai lu celui-ci sans avoir lu non plus les deux précédents mais j'en ai lu beaucoup d'autres ! J'adore cet auteur. Que j'aimerais le lire en VO comme toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que j'aime avec les lectures communes où on échange en direct, c'est que je peux comparer la VO et la traduction, et je trouve que les traducteurs s'en sortent rudement bien quand même.:)

      Supprimer
  3. Je viens de le terminer ! Mais avant, j'ai lu Bienvenue au Club et Le cercle fermé, et c'est en effet un plus pour apprécier pleinement la lecture, je crsoi que cela donne plus de consistance aux personnages. Je publierai mon billet à l'occasion du Mois anglais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense que le rapport du lecteur aux personnages doit être différent, les liens plus forts. C'est comme avoir un peu grandi avec eux.:) Hâte de te lire à ce sujet.

      Supprimer
  4. Si, faut lire les deux autres!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha mais c'est qu'on ne me laisserait pas le choix.^^

      Supprimer
  5. Comme toi, j'ai lu celui-ci sans avoir lu les précédents, et mon avis est mitigé. Peut-être m'a-t-il manqué les connexions, peut-être que j'apprécie moins l'humour anglais ;-). Et comme toi, j'y reviendrai, sûrement avec Testament à l'anglaise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens, je suis assez tentée par Testament à l'anglaise aussi !
      Oui, même si on n'a aucun mal à suivre l'intrigue, on sent quand même qu'il nous manque quelques liens avec les personnages, qui auraient pu se tisser à la lecture des tomes précédents.

      Supprimer
  6. Voilà encore un auteur que je ne connais que de nom. Je n'ai encore rien lu de lui !
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, déjà tu le connais de nom, c'est pas mal.:) Bonne soirée.

      Supprimer
  7. J'ai essayé deux fois Coe, et les deux fois j'ai abandonné... je ne sais pas si je tenterai une troisième fois ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince ! Je me demande bien de quels romans il s'agit. Deux fois, c'est déjà assez pour se dire qu'un auteur n'est pas fait pour soi mais comme on dit, jamais deux sans trois.;)

      Supprimer
  8. Comme toi, je veux me lancer dans un Coe....j'ai testament a l'anglaise dans ma PAL...;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait qu'on se prévoit une LC !! Mais je ne suis pas sûre d'enchaîner 2 Coe la même année... Hmmm...

      Supprimer
    2. Je ne suis meme pas sure de trouver le temps pour cette annee...lol

      Supprimer
    3. Ahaha c'est comme ça que des années passent avant qu'on arrive à enfin sortir certains livres de nos PAL.

      Supprimer
    4. hahaha exactement..lol

      Supprimer
    5. Ou pas....il y a un challenge d'ailleurs pour ces vieux livres dans la PAL...;)

      Supprimer
    6. Je crois même qu'il y en a plusieurs qui se sont créés au fil des ans, du genre "Objectif PAL". C'est coriace cette bête-là, haha !

      Supprimer
    7. Oui pire qu'une teigne....toujours la...;)

      Supprimer
    8. Et qui grossit toujours plus.:)

      Supprimer
  9. Jonathan Coe ne m'a jamais déçue ! J'ai lu la trilogie en désordre (2 puis 1 puis 3) et j'ai aimé retrouver les personnages. Mais j'aime aussi beaucoup ses autres romans (je recommande Expo 58 ou Numéro 11)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Numéro 11 me tente bien. Je ne me suis pas bien penchée sur Expo 58 mais je suppose que je serais tentée aussi, haha !

      Supprimer
  10. Je fais partie de ces personnes qui ont loupé tous les trains Coe, puisque je ne l'ai encore jamais lu. Et pourtant, à chaque billet lu sur la blogo, je me dis qu'il faudrait ! Ca viendra, mais via un roman moins pavesque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me fait ça aussi pour beaucoup d'auteurs.^^ Et plus il y a de choix de romans chez un même auteur, plus c'est difficile de se lancer rapidement.

      Supprimer
  11. Un auteur que j'ai trop peu lu, il faudrait que je me penche de plus près sur son cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi en réalité. Ce n'est que mon deuxième Coe celui-ci.

      Supprimer
  12. Bonsoir A_girl_from_earth, c'est bien d'avoir lu le roman de VO. Je suis fan de Jonathan Coe depuis longtemps. J'ai d'autant plus aimé ce roman que j'ai eu l'occasion d'assister à une rencontre avec Jonathan Coe dans une médiathèque à Paris. Il avait très bien parlé de son roman. Sinon, il faut que tu lises son premier roman : Testament à l'anglaise. Un must. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, oui je pense me laisser tenter un jour, histoire au moins d'avoir lu un des premiers Coe. J'avais assisté aussi à une de ses rencontres dont je garde un très bon souvenir. Il m'avait fait découvrir entre autres un grand écrivain britannique un peu oublié, B.S. Johnson, sur lequel il avait écrit un livre.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^