vendredi 17 septembre 2021

L'OPOSSUM ROSE


 L'OPOSSUM ROSE

traduit de l'espagnol (Argentine) par Isabelle Gugnon

Un thriller psychologique argentin (c'est davantage le côté argentin que thriller psychologique qui m'a fait de l'oeil, mais bon, la combinaison des deux avait ses atouts), une atmosphère à la Shutter Island, un script à la Christopher Nolan, des ingrédients hitchcockiens, une intrigue évoquant tout à la fois du Stephen King, des épisodes de "Lost", et quelques éléments du whodunit... wow, n'en jetez plus, me suis-je dit quand je l'ai repéré il y a bien 5 ans chez Lewerentz. Une intrigue pour le moins... intrigante, qui avait vraiment tout pour me séduire.
C'est le billet récent de Violette qui me l'a remis en mémoire, et cette fois-ci, je n'ai pas tardé à m'y plonger enfin.

Les premières lignes, rien qui laisse présager quoi que ce soit d'insolite (enfin, dans le contexte d'un thriller psychologique^^). Et là je paraphrase brièvement la quatrième de couv qui les résume parfaitement : Ted McKay, le personnage principal, est sur le point de se suicider quand on sonne à sa porte de façon insistante. Il finit par se décider à aller ouvrir quand il aperçoit, sur son bureau, un mot écrit de sa propre main : Ouvre. C'est ta dernière chance. Sauf qu'il n'a aucun souvenir de l'avoir écrit... 
Et c'est là qu'on commence à pénétrer à tâtons dans un labyrinthe psychologique vertigineux où chaque chemin semblant aboutir à une réponse nous mène à une impasse qui nous oblige à revenir sur nos pas pour trouver une autre issue. Enfin, c'est Ted qui le traverse laborieusement, alors qu'il tente de donner sens et de recouper les liens entre l'étrange situation dans laquelle il se retrouve embarqué et les souvenirs d'une autre réalité qui font péniblement surface.

Je n'ose en dire plus car le plaisir de lecture provient précisément de la révélation progressive de ces éléments. J'en viens donc directement à mon ressenti :
C'est un excellent thriller psychologique, à l'écriture fluide, plaisante et envoûtante. La structure est bluffante, mettant à mal nos déductions et nous obligeant à repartir de zéro à chaque fois qu'on croit comprendre ce qui se passe, et j'adooore ce genre d'intrigue un peu tordue, mais ce n'est pas un coup de coeur car je m'attendais à une claque encore plus soufflante à la fin. Ceci dit, rien à redire, tout est cohérent, mais j'espérais peut-être un twist encore plus dément vu comment je me suis sentie manipulée et menée en bateau tout le long. Et j'ai deux-trois questions restées en suspens mais hélas, pas de LC pour éclaircir cela.^^

Quelques extraits :
"- L'esprit est une boîte magique pleine de stratagèmes, enchaîna-t-il. Il se débrouille toujours pour te donner son avis ou te proposer une échappatoire. Une porte..."

"Quelques personnes se déhanchaient et sautillaient - appeler ça "danser" eût été excessif -, d'autres attendaient, des gobelets rouges à la main."

"- Les labyrinthes m'ont toujours attirée. Notre façon de raisonner ressemble à la recherche de la sortie d'un labyrinthe.
- Ou de ce qui nous bloque à l'intérieur, j'imagine."

L'auteur
Federico Axat, né en 1975 à Buenos Aires, est un écrivain argentin, auteur de thriller psychologique. L'Opossum rose est son quatrième roman.

14 commentaires:

  1. Oh tres tentant didonc...en plus argentin...comme toi cela attire..;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je ne pouvais pas passer à côté de cette opportunité d'élargir un peu mes horizons livresques.:)

      Supprimer
  2. Un drôle de titre et un auteur que je ne connais pas du tout !
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le titre aussi est intrigant, et il y a bien un opossum rose dans l'histoire, j'avais oublié d'en parler.:) Bon weekend !

      Supprimer
  3. Repéré aussi chez Violette, tu confirmes tout de même ;)

    RépondreSupprimer
  4. On te l'a déjà dit mais... oui, c'est intrigant ! (et en poche, c'est non négligeable)

    RépondreSupprimer
  5. ah, chouette !! Oui, au début, tu te dis que ça ne vole pas très haut cette histoire ... et puis ça prend de l'ampleur, on se fait manipuler comme pas souvent. Une belle expérience de lecture parce que c'est bluffant, comme tu dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que dès le début, c'est assez mystérieux et intrigant tout de même, mais rien ne laisse présager ce qui suit, et ce qui suit est bien bluffant, oui.^^

      Supprimer
  6. c'est intriguant...et puis argentin. Deux bonnes raisons de le noter et voir si il est à la bibli!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est exactement ce que je me suis dit et je ne regrette absolument pas cette découverte qui sort un peu de l'ordinaire.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^