dimanche 13 novembre 2011

UNE LANGUE VENUE D'AILLEURS


UNE LANGUE VENUE D'AILLEURS

En cours de lecture, je m'exclamais ici-même:

"Incroyable ce livre! Incroyable!
C'est le récit d'un Japonais pris de passion pour la langue française jusqu'à y vouer sa vie depuis ses 18 ans, rédigé dans un français im-pec-cable, j'en suis encore verte de jalousie, car il n'est pas juste courant ou maîtrisé, mais im-pec-cable, sublime, l'auteur, Akira Mizubayashi, manie le français tel un virtuose, exploitant toute sa subtilité. Il y a même des phrases que je ne comprends pas tellement elles relèvent d'un niveau hautement supérieur! ^^

J'ai eu peur de m'ennuyer dans ce récit au début, je pensais y lire l'étalage vantard de ses connaissances culturelles et une démonstration orgueilleuse de son savoir, sans compter la jalousie qui m'étouffait, mais de page en page, j'ai été totalement séduite par cette passion insensée et hors normes qui est quasi palpable, proche de la folie furieuse même (il y a de sacrés passages, notamment dans son apprentissage du français au début), et en passionnée des langues moi-même, j'ai pu m'identifier à nombre de ses réflexions et expériences.

C'est stimulant intellectuellement parlant, merveilleusement bien écrit, souvent drôle à cause des gouffres culturels inévitables, il me reste encore quelques pages avant la fin que je pense engloutir en un rien de temps!"

Je rajouterai, maintenant que j'ai fini ce livre: Magistral!

J'ai adoré, entre autres, la sorte de naïveté, de pureté attachante qui ressort de sa découverte et de son émerveillement pour la langue française, ses réflexions sur l'apprentissage et l'acquisition d'une langue étrangère (à travers lui-même, sa femme et sa fille), sur le bilinguisme, sur l'oral et l'écrit, des réflexions linguistiques intéressantes, riches et surprenantes car elles vont jusqu'à s'appliquer au chien (!!), ce livre m'a réellement transportée et passionnée, jusqu'à la toute fin. Il faut dire que le sujet me parle particulièrement et qu'il est merveilleusement développé.

J'ai adoré les anecdotes liées à son apprentissage du français, je n'en citerai qu'une ici, que j'ai trouvé amusante, et qui donnera un bon aperçu de son style et de son état d'esprit dans son approche du français:

"En sortant, je croisai un garçon avec des cheveux longs qui me demanda de but en blanc:
- Vous avez l'heure?
Je n'étais pas habitué à cette formulation. Dans les cours de français, on ne m'avait appris "pour demander l'heure" que: "Quelle heure est-il?" Mais j'ai compris immédiatement de quoi il s'agissait: il fallait que le garçon s'assurât d'abord que j'étais effectivement en mesure de lui indiquer l'heure. D'où son énoncé." (j'adooore!!)

J'ai trouvé amusant aussi ses observations sur les expressions appellatives, si typiques de la langue française (mon grand, ma belle, mon vieux, mon poussin...), qu'il n'a jamais pu adopter lui-même, malgré son immersion totale dans la langue. Un exemple parmi d'autres de certains gouffres culturels qui ne peuvent être comblés par la volonté seule.

Et enfin, une citation du père de l'auteur:
"- Aucune marchandise n'est meilleur marché qu'un livre, à condition qu'on le lise. Tu achèteras autant de livres que tu voudras, si tu en as besoin et si tu les lis. Rien de plus cher par contre, qu'un livre, si on ne le lit pas puisqu'on ne peut même pas s'en servir comme papier hygiénique."

Repéré chez Keisha qui en parle ainsi: "Découvrez absolument ce récit éblouissant, intelligent, un vrai velours... Coup de coeur...", et trouver en bib' avec la mention "Coup de coeur" (également!), j'ai été moi aussi totalement conquise.


Les Japonais qui apprennent le français m'épatent! Ils affichent une certaine facilité et une bonne maîtrise de la langue, nourries en réalité par une dévotion sans faille à l'étude et une discipline rigoureuse dans leur apprentissage.
Pour preuve cet auteur, mais également des Japonais que j'ai eu l'occasion de croiser dans ma vie, dont un qui m'a épatée car j'ai été témoin de l'évolution de son français en un an à Paris, passant de "connaissance du français zéro" à "à l'aise, Blaise, dans les conversations".
Enfin, je suis régulièrement le blog de Lulu, une jeune Japonaise à Yokohama qui tient son blog dans un français admirable!

8 commentaires:

  1. Dans la même veine, je viens de lire un livre écrit parfaitement +++ par une iranienne. Bluffant et de quoi me rendre jalouse, moi qui ne sais même pas publier un billet, voire un comm sans fautes d'orthographe... D'ailleurs je pense que ce livre te plairait. il y est bcp question de l'Iran...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tout de suite ça me parle! C'est quoi, c'est qui, c'est où???
      Bon, pour les fautes, inattention ou non, on est tous concernés, d'où les relectures et correcteurs. Tant qu'on n'en est pas à trouver normal dans un billet le style télégraphique façon SMS, ça va.^^

      Supprimer
    2. Tu verras, dans quelques jours voire une bonne semaine. Faut d'abord que je rédige mon billet !

      Supprimer
    3. Quel suspense! Je vois que tu veux garder le secret sur le titre et sur le nom de l'auteure! OK je patiente m'dame!

      Supprimer
  2. Que dire de plus? Ce livre est un des meilleurs que j'aie lus cette année (aie, j'ai des doutes sur l'accord du participe, maintenant), et peut être même de ma vie! Tu comprends mon enthousiasme à l'époque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, une vraie merveille ce livre, à tout niveau!

      Supprimer
  3. Ce doit être passionnant de découvrir sa propre langue à travers les yeux d'un étranger ... et je suis toujours très admirative des personnes qui arrivent à maitriser une langue sur le bout des doigts ... je ne maitrise déjà pas le français et pourtant, c'est ma langue maternelle ;) mdr ! C'est donc noté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est tout simplement fascinant et renversant! (oui, rien que ça^^) Et quelle humilité en réalité! Ce livre est ex-cep-tion-nel! A découvrir absolument!

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^