samedi 31 mars 2012

NON STOP


NON STOP

9 septembre 2012, New York, deux jours avant cette date qui résonne encore en tous comme une des plus grandes tragédies de notre époque. L'Amérique est sur ses gardes, comme chaque année à cette période, mais confiante également dans ce nouvel avenir symbolisé par la Tour de la Liberté sur le site de Ground Zero et qui sera inaugurée dans quelques heures. Une première explosion, suivie de nombreuses autres à travers tout le pays, va pourtant mettre en branle ce début d'assurance dans un monde à l'abri des gros risques d'attentat.
  
Pas très engageant comme thématique comme ça, 11/09, attentat, terrorisme, complots, du revu et entendu dans les infos déjà, du glauque, ancré dans la réalité et notre quotidien, mais c'est sans compter le talent de l'auteur, Frédéric Mars, qui loin de nous plomber le moral autour de théories fumeuses et révélations alarmistes, nous offre un thriller plutôt palpitant et captivant qui ne manque pas de mordant.
  
Ce qui m'a plu d'emblée, c'est l'originalité du scénario. Ce qui menace l'Amérique, ce sont des hommes et des femmes d'âges et d'origines divers qui explosent quand ils s'arrêtent de marcher (une idée originale qui n'est pas sans rappeler Marche ou crève de Stephen King cela dit). Victimes ou kamikazes? Par quel processus sont-ils ainsi devenus de véritables bombes humaines? Et qui tire les ficelles de cette vaste machination des plus perverses?

J'ai aimé le fait qu'on rentre tout de suite dans le vif du sujet et que les événements s'enchaînent sans temps mort, favorisant ainsi les chapitres courts et un rythme soutenu dans le développement de l'intrigue. La construction du récit n'est pas sans rappeler d'ailleurs les séries policières américaines, permettant de suivre plusieurs plans d'action sans qu'il y ait trop d'attente pour connaître la suite d'un événement en particulier.
Malgré une intrigue qui implique la NYPD, le FBI, la Maison Blanche, le Conseil de Sécurité Nationale, et j'en passe, et qui évolue sur fond de considérations géopoliticostratégiques, j'étais agréablement surprise de constater que je comprenais tout ce qui se passait et se disait, l'auteur ayant cet autre talent de rendre très clair et accessible tout cet aspect de l'histoire.        

Côté intrigue, pas de grosse grosse surprise bien qu'elle soit plus subtile que ce à quoi on pourrait s'attendre, et elle se tient bien, avec cohérence, et un bon suspense.
On se laisse volontiers duper, on accepte les quelques facilités de scénario à l'américaine qui jalonnent l'histoire, car oui, on est dans la fiction, l'intrigue est déjà violente psychologiquement, c'est si proche de nous, pas si loin dans le temps, on vit encore en plein dans les conséquences de ce 11/09, le terrorisme est à tous les coins des news, il y a un côté très réaliste dans cette histoire qui fait frémir, sans compter que la réalité a déjà dépassé la fiction, alors un peu d'optimisme façon série américaine dans ce genre de contexte, je préfère à la limite.
Les personnages quant à eux sont convaincants, ils ont chacun leur identité propre et palpable, on se familiarise vite avec eux, ils se dessinent précisément dans notre tête sans que l'auteur ne s'appesantisse sur des descriptions sans fin, tous, jusqu'aux personnages secondaires.

J'ai aimé aussi le côté original de la forme par moment, ces libertés prises dans l'écriture. J'aime quand les auteurs nous surprennent comme ça dans la forme du texte. L'auteur a par ailleurs un style très fluide, on sent qu'il est totalement à l'aise, tout coule naturellement, un style agréable, contemporain, qui colle parfaitement au genre thriller sans paraître emprunté.

Bref, j'ai passé un très bon moment de lecture sur un sujet où ce n'était pas gagné d'avance. Auteur à suivre donc!


L'auteur 
Frédéric Mars (né le 18 mai 1968) est un romancier et scénariste français, auteurs d'ouvrages classés dans des genres très différents : thriller, suspense psychologique, comédie romantique, thriller historique, jeunesse, autobiographie fictive, etc...
Après plusieurs années passées dans la presse magazine et diverses rédactions online, Frédéric Mars a quitté le journalisme et la photo pour ne se consacrer qu'à son travail d'auteur de livres.

10 commentaires:

  1. Tout le monde en parle, j'ai raté quelque chose on dirait!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'éditeur a bien réussi à créer le buzz autour de ce titre en le distribuant aux blogueurs à pleines brassées.:) L'enthousiasme général est peut-être un peu excessif de ce fait, mais ça reste un très très bon thriller accrocheur, ce qui est d'autant plus surprenant quand on le lit vu le thème.

      Supprimer
    2. Je suppose qu'on me l'a proposé et que j'ai zappé. Pas grave!

      Supprimer
    3. Les occasions ne manquent pas de croiser les livres sur notre chemin. J'aime quand c'est des heureux hasards, comme là.:)

      Supprimer
  2. Et une de plus convaincue par ce roman ! Une ! A quand mon tour ?! Un jour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et je pense que tu seras convaincue aussi! J'ai même beaucoup pensé à toi en lisant ce thriller car je me disais que c'est le genre qui t'enthousiasmerait bien.

      Supprimer
    2. Rhooo, tu penses à moi en lisant !!!

      Supprimer
    3. ^^ Oui, ça m'arrive de temps en temps qu'un livre m'évoque un lecteur, une lectrice... Pour ce thriller, autant il y a beaucoup de blogueuses qui l'ont lu avec enthousiasme, auxquelles je n'aurais, mais alors, pas du tout parié, mais toi, c'était flagrant.:) Maintenant je me trompe peut-être.;)

      Supprimer
  3. Je l'ai dans ma PAL depuis un moment et j'ai vraiment envie de le lire mais d'autres lectures viennent s'intercaler ! Mais c'est pour cet été, c'est sûr et je sens que je vais passer un bon moment de détente ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense que tu apprécieras, c'est assez bien foutu quand même comme thriller!:) Ce qui est toujours épatant quand il s'agit d'un auteur français... Il peut effrayer par son volume mais je suis sûre que tu le dévoreras en un rien de temps!

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^