dimanche 8 novembre 2015

UN OCÉAN D'AMOUR


UN OCÉAN D'AMOUR

Au début, en feuilletant cet album, j'étais dubitative, et puis me sont revenus en mémoire les avis plus qu'enthousiastes des lecteurs. Force et courage, allons, il doit bien y avoir quelque chose dans cet album (croisage de doigts).

Au final, cette expérience de lecture a été pour moi comme la magie d'un film muet. Il y a quelque chose de happant, d'hypnotique, d'envoûtant dans l'exploration de cet album, comme rentrer dans le silence d'une cathédrale. On avance à pas de loup, un peu inquiet, et puis subitement, tout prend vie, tout prend sens, l'histoire prend forme. Ce silence commence à devenir naturel, nécessaire même, plus parlant que des dialogues qui gâcheraient tout. Les dessins se suffisent à eux mêmes, c'est même un véritable plaisir que de les explorer de vignette en vignette.

Au fur et à mesure qu'on avance dans ce récit, on se surprend à s'émouvoir, sourire, rire, s'inquiéter, vibrer au rythme de l'intrigue. Incroyable, formidable histoire, touchante, émouvante, avec des rebondissements et retournements de situation affolants, au milieu de moments de tendresse et de poésie (qui m'ont touchée, ouioui).

Oui, oui, oui, mille fois oui, cet album mérite son prix et les louanges de ses lecteurs ! 
En fait, au sortir de cette lecture, j'étais encore réticente à lui décerner un cinq étoiles dans mon coeur, comme s'il m'avait manqué un petit quelque chose, mais quelques semaines après, alors que je m'attelais à ce billet et que me revenait en mémoire ce moment de lecture, je me suis dit et j'ai dû m'avouer que c'était une réussite en tout point de vue (graphisme, intrigue, tout quoi).
J'ai adoré ce petit couple atypique, ce petit vieux et ses mésaventures décoiffantes, sa femme, une sacrée bonne femme, cette mouette, la magie du muet, plus bavard que mille dialogues, le travail des auteurs, Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione, dans la mise en scène, pour déployer avec autant de talent ce récit assez extraordinaire, il faut le dire !

Un très bel album feel-good, pas dans le sens "sentimentalesque" du terme, mais véritablement, on ressort de cet album comme revigoré et rafraîchi après un voyage dépaysant.
Un travail soigné et savoureux jusqu'à la quatrième de couv' ci-dessous (j'adore !) :

(cliquer pour agrandir)

12 commentaires:

  1. J'adore la quatrième de couverture, je crois que tu es la première à la montrer!
    Bon, faut que le gentil bibliothécaire l'ajoute à sa liste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais convaincue que tu l'avais déjà lu ! Ah oui, à faire commander par ton gentil bibliothécaire, il te remerciera.;-)
      Quant à la 4è de couv', je l'ai lue après avoir fini l'album, et là c'était la cerise sur le gâteau ! Je ne regrette pas de l'avoir lue dans cet ordre, ça a plus de sens.;-)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Vraiment une très très chouette découverte, oui !

      Supprimer
  3. Tu as raison, il a quelque chose de magique cet album... <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un rare plaisir de lecture ! C'est une recette qui fonctionne bien, je ne sais pas si on peut s'en lasser.

      Supprimer
  4. Evidemment qu'il mérite les louanges cet album. J'aurais boudé si tu ne l'avais pas apprécié à sa juste valeur :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, je lui ai cherché des défauts à cet album, mais non, je me rallie à l'enthousiasme général au final. Un album qui vaut vraiment le détour !

      Supprimer
  5. Jamais entendu parler ^_^ (il faut un peu que je sorte de ma tanière apparemment). Pour le coup, ton billet donne envie sans trop en révéler. Je ne sais pas trop à quoi m'attendre mais je vais jeter un coup d'oeil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me rends compte que, de plus en plus, j'exprime davantage ce qui m'a touchée et interpellé ou non dans une lecture, plus que je ne m'épanche sur l'intrigue. Pour savoir ce dont un livre parle, il ne manque pas de résumés sur le web.;-) J'aime bien aussi me lancer dans un livre sans savoir précisément de quoi il traite, simplement parce qu'une allusion à une thématique ou une impression de lecture m'aura parlé. C'était un peu le cas pour cet album.
      En passant, j'ai commencé Rebecca pour le Du Maurier du 01/12.;-)

      Supprimer
  6. oh non, ne l'appelle pas "feel good", ça vaut bien mieux que ça!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au début, j'avais mis, "pas dans le sens dépréciatif du terme".;-) J'aurais dû rester sur cette précision.;-) Oui, je suis d'accord, rien à voir avec les "feel-good books". J'entendais "feel-good" vraiment dans le sens "qui fait du bien".;-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...