lundi 24 décembre 2018

HISTOIRE D'UN CASSE-NOISETTE


HISTOIRE D'UN CASSE-NOISETTE

Il y a quelques mois, je m'étais attelée un peu tardivement à la lecture du Casse-Noisette d'E.T.A. Hoffmann, par curiosité. Ayant découvert qu'Alexandre Dumas l'avait adapté dans une version qui aurait par ailleurs inspiré le ballet de Tchaikovsky, je m'étais programmée d'en faire mon conte de Noël de décembre (il ne s'agit nullement d'une tradition mais disons que ça tombait bien) même si l'oeuvre originelle ne m'avait pas enthousiasmée outre-mesure. 

Sous la plume d'un Dumas, n'importe quelle oeuvre serait forcément savoureuse, me disais-je alors. Mais il n'y a rien à faire. Même raconté par Alexandre Dumas, Casse-Noisette restera le moins enchanteresque des contes, du fait même de son/ses personnage(s) principal/aux qui ne peut/vent faire rêver. 

D'ailleurs, Dumas l'introduit lui-même ainsi par l'intermédiaire d'un des enfants de son auditoire :
" - Et comment s'appelle-t-il, ton conte ? [...]
- Le Casse-Noisette de Nuremberg, répondis-je en toute humilité. Le titre vous convient-il, mon cher Henri ?
- Hum ! Ça ne promet pas grand'chose de beau, ce titre-là. Mais, n'importe, va toujours. [...]"

C'est vrai, on est loin du joli conte classique ici, et davantage dans la veine surréaliste et fantastique d'un Alice au Pays des merveilles que dans le merveilleux d'un conte de fée, mais il y a une certaine richesse et originalité thématiques, ainsi que des bizarreries auxquelles il est inutile de tenter de donner sens, qui lui donnent un certain charme ceci dit. 

J'ai trouvé Dumas plutôt fidèle à l'oeuvre originelle au niveau du déroulé de l'histoire, et malgré le fait que sa plume et sa façon de raconter les événements apportent indéniablement une petite touche de fraîcheur qui manquait peut-être au conte d'Hoffmann, je n'ai pas trouvé ce dernier déméritant comparé à Dumas qui ne m'a pas semblé apporter vraiment grand-chose de plus à ce conte. Il en a même fait un récit plus conventionnel en le rendant moins dramatique, inquiétant et violent qu'il ne l'est dans l'oeuvre originelle.

Le vrai bonus plus de cette version, c'est la "préface où il est expliqué comment l'auteur fut contraint de raconter l'histoire du Casse-Noisette de Nuremberg". Un régal ! Du Dumas comme j'aime !

Quelques passages qui m'ont beaucoup amusée :

"Je voulus protester mais à l'instant même ma voix fut couverte par ces cris :
- Ah oui ! Un conte, un joli conte. Nous voulons un conte
- Mais mes enfants, criai-je de toutes mes forces, vous me demandez la chose la plus difficile qu'il y ait au monde ! Un conte ! Comme vous y allez. Demandez-moi L'Iliade, demandez-moi L'Énéide, demandez-moi La Jérusalem délivrée, et je passerai encore par là, mais un conte ! Peste ! Perrault est un bien autre homme qu'Homère, que Virgile et que le Tasse, et Le Petit Poucet une création bien autrement originale qu'Achille, Turnus ou Renaud."

"- Mais je vous préviens d'une chose, c'est que le conte que je vais vous raconter n'est pas de moi.
- Qu'est-ce que cela nous fait, pourvu qu'il nous amuse ?
J'avoue que je fus un peu humilié du peu d'insistance que mettait mon auditoire à avoir une oeuvre originale."

Mon édition contenait par ailleurs deux autres contes, L'Égoïste et Nicolas le Philosophe, que j'ai bien aimés, même si là encore, rien de vraiment exceptionnel.

12 commentaires:

  1. Hé bé j'en apprends... J'ai relu aussi ton autre billet. On va dire qu'en dépit de Casse noisette à la bibli (beaucoup) je vais laisser passer encore une fois.
    Sympa ton idée de conte de noel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me serais sans doute jamais penchée dessus si Disney n'en avait pas fait une adaptation en cette fin d'année et que ça m'a du coup intriguée, n'ayant aucune idée de l'histoire. Découvrir que Dumas s'y était intéressé aussi a été une mini-claque. On s'instruit quand on peut.^^

      Supprimer
  2. Oh c'est le Disney de ce Noël, je vais m'y intéresser ;-) Bonnes fêtes à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je comptais le voir d'ailleurs mais je ne suis pas sûre de réussir à le caser. J'aurai au moins lu l'histoire originale.:-) Bonnes fêtes à toi aussi !

      Supprimer
  3. Ça ne me dit rien. Je passe.
    Bonne nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut aimer les contes, c'est sûr.:-) Bonne fin de semaine festive.

      Supprimer
    2. Mouais, pas encore prête à aller vers ces horizons là !

      Supprimer
    3. J'avoue que tu as déjà pas mal élargi tes horizons de lecture en 10 ans. C'est plutôt bien.:-)

      Supprimer
  4. Jamais lu Casse-noisette mais cette version de Dumas ne m'attire pas plus qu'une autre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que ce n'est pas un incontournable. À lire par curiosité, mais comme beaucoup de livres quoi.:-)

      Supprimer
  5. J'avais bien aimé cette lecture il y a 2 ou 3 ans. un classique qui vaut le détour et ton analyse est très fine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas mécontente de l'avoir enfin découvert cette année. J'ai l'impression d'être plus cultivée.:-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^