samedi 20 février 2021

UNE ARDENTE PATIENCE


ARDIENTE PACIENCIA

( UNE ARDENTE PATIENCE )

traduit de l'espagnol (Chili) par François Maspero

Si on m'avait dit un jour que je rirais aux larmes (hyène hilare le retour, et que c'est bon !) en lisant de la poésie, que je m'en délecterais, que j'en réclamerais même davantage, totalement séduite par les réparties et tournures de phrases délicieuses permises par cet art, j'en aurais pouffé de dédain. 
La poésie et moi, ça fait deux, depuis toujours, j'y suis même allergique. Mais voilà, ce livre est un miracle, le Zyrtec des rhinites lyriques (oui, mon niveau d'art poétique n'est pas encore très élevé, je manque de pratique).

Bon, ce roman d'Antonio Skármeta n'est pas de la poésie à proprement parler mais en est bien imprégné, dans l'esprit en tout cas. Et pour cause, il raconte l'histoire truculente de Mario, le petit facteur de l'Île Noire, dont l'unique client n'est autre que Pablo Neruda, le fameux poète chilien. 
J'ai adoré suivre l'évolution de leur amitié, au début banale, puis tendre et profonde grâce la magie des mots, racontée avec beaucoup de malice, et à fortes doses d'humour désopilant au fur et à mesure que l'intrigue se développe. C'est que notre Mario est tombé amoureux de la belle Béatrice, et comment peut-on gagner le coeur d'une jeune demoiselle, sinon à coups de métaphores ? 
"- Cela fait plusieurs mois qu'un dénommé Mario Jimenez rôde autour de mon auberge. Ce monsieur s'est permis des insolences à l'égard de ma fille qui a à peine dix-sept ans.
- Que lui a-t-il dit ?
La veuve cracha entre ses dents :
- Des métaphores."

Neruda doit donc intervenir pour aider Mario à conquérir sa belle mais c'est sans compter la lucidité de la belle-mère qui ne s'en laisse pas aussi facilement conter. 
"- C'est ridicule ! Parce qu'un homme m'a dit que mon sourire voltige sur mon visage comme un papillon, il faut que je parte à Santiago !
- Ne fais pas la dinde ! éclata à son tour la mère. Aujourd'hui, ton sourire est un papillon, mais demain tes tétons seront deux colombes qui veulent qu'on les fasse roucouler, tes mamelons deux framboises fondantes, ton cul le gréement d'un vaisseau et la chose qui fume en ce moment entre tes jambes le sombre brasier de jais où se forge le métal en érection de la race ! Bonsoir !"

Un régal, mais quel régal ce livre ! J'ai noté tant de passages que je me délecte à lire et à relire. À plusieurs reprises, je me suis exclamée, "mais il est excellent ce livre !"
Hélas, l'ombre de l'Histoire chilienne, en arrière-plan au début, finira par s'étendre sur leur petite histoire à eux mais c'est tellement finement amené, suggéré, évoqué, qu'on restera longtemps marqué par le merveilleux de ce récit.

D'autres extraits parmi mes préférés (dur de les sélectionner !) :
"Merde alors, comme j'aimerais être poète !
- Eh là ! Au Chili, tout le monde est poète. Tu seras plus original en restant facteur."

"Par une matinée d'hiver ensoleillée toute pareille à celle qui n'a pas été davantage décrite en détail ci-dessus, la dédicace fut envoyée aux oubliettes. Mais pas, pour autant, la poésie."
(celle-là, je l'adore !)

À noter que ce roman a été adapté à l'écran sous le titre "Le Facteur", avec Philippe Noiret dans le rôle de Pablo Neruda.
C'est mon deuxième roman de cet auteur, j'avais adoré le premier, Les Jours de l'arc-en-ciel, et je crois bien que je ne vais pas m'arrêter là !

Lu dans le cadre du

28 commentaires:

  1. Un peu tard pour le mois, mais quand même faut que je note (le latino américain, pour moi, ça passe ou ça casse)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi ça casse dès qu'on est dans le réalisme magique, sinon j'ai davantage eu de bonnes surprises que de flops, et j'ai même un auteur chouchou, Gamboa.:)

      Supprimer
    2. Tout à fait d'accord, quand j'aime ça se sait : Gamboa, Padura, Vargas.
      Tiens, j'ai emprunté Tupinilandia. A lire tranquille. Tu en es où?

      Supprimer
    3. Fini mais pas rédigé de billet encore. Je t'attends !:)
      Oui il y a vraiment du bon côté Amérique latine quand on y pense bien.

      Supprimer
  2. Tu as raison de le mettre en avant ce livre, c'est effectivement un régal de mots et ce leitmotiv des métaphore est très, très drôle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je me suis tellement régalée ! C'était frais, drôle, enlevé, tout ce que j'aime !

      Supprimer
  3. J'aimerais le relire ce roman ! J'avais beaucoup aimé le film (Philippe Noiret, je l'aime...)

    RépondreSupprimer
  4. Il a l'air épatant, et ton billet l'est aussi !Merci pour la découverte, je ne connais pas du tout cet auteur (et en plus je vois qu'Athalie confirme..)

    RépondreSupprimer
  5. Je garde de beaux souvenirs de cette lecture.
    Et puis... aujourd'hui c'est samedi! :D
    Youppi!
    Smackkkkk

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiii, et je suis en vacances !! Encore mieux.:)
      C'est une lecture que je n'oublierai pas de si tôt !
      Gros smaaacks !

      Supprimer
    2. Merveilleux!!! Toujours en vacances j'espère :D
      Vacances = on s'en fout du lundi au vendredi :D
      smackkkkkk XXXXX

      Supprimer
    3. Oui, j'en profite bien.:) Et en plus, j'ai aussi posé mon lundi.^^
      Smaaacks !!

      Supprimer
  6. Un livre qui fait rire? Je n'en connais pas vraiment ! En général, ce que l'auteur croit être de l'humour est une bêtise pour moi !
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais pourtant l'impression que tu avais un bon sens de l'humour !^^
      Bon dimanche.

      Supprimer
  7. tu sais donner envie ! Je crois que je n'ai jamais lu cet auteur que par extraits...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec cet auteur, c'est dommage de s'arrêter aux extraits. Ses romans ne sont pas très épais en plus.;)

      Supprimer
  8. Bon, il ne me reste plus qu'à noter le nom de l'auteur...

    RépondreSupprimer
  9. Comme toi, je suis assez imperméable à la poésie ! Mais j'en une confiance aveugle en la hyène hilare !!!

    RépondreSupprimer
  10. Un auteur chilien, voila qui me changerait, je suis à 100% japonais en ce moment (mangas et romans).

    RépondreSupprimer
  11. Eh bien, je note aussi cet auteur pour le Mois 2022 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as l'occasion de le lire avant, n'hésite pas ! C'est vraiment une petite pépite.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^