lundi 1 novembre 2021

MIRACLE À LA COMBE AUX ASPICS

 
MIRACLE À LA COMBE AUX ASPICS

traduit du croate par Marko Despot

Un roman qui ne paie pas de mine comme ça au premier abord mais dont la mention "coup de coeur" dans une petite librairie à Beaune a attiré mon attention. Traduit du croate... Hmm... Intéressant ! Justement, je recherchais depuis un moment des recommandations côté littérature croate. 
Un rapide coup d'oeil à la quatrième de couv qui décrit ce road-movie littéraire comme une comédie hilarante achève de me convaincre.
L'histoire commence dans un hameau déserté en haut des montagnes, où ne résident plus que Jozo Aspic et ses quatre fils. Depuis la mort de sa femme qui s'était résignée à cette vie fruste, ils vivent en totale autarcie et n'admettent l'ingérence d'aucune autorité extérieure au sein de leur petite communauté. Dans les faits, ils mènent une vie de vieux garçons aux habitudes sanitaires, alimentaires et sociales entre douteuses et contestables, sous la férule d'un père qui n'y voit aucun problème. Un jour, pourtant, l'aîné des frères s'en lasse. Il lui vient alors l'idée saugrenue (aux yeux du père) de se trouver une femme.
Très vite, la recherche d'une épouse s'avère une entreprise encore plus difficile et hasardeuse que la lutte quotidienne des Aspic pour maintenir leur autarcie, mais on se doute que cette quête amoureuse sera jubilatoire pour nous, lecteurs ! 😁

Et de fait, je me suis bidonnée tout le long ! Ce roman à l'écriture savoureuse, furieusement loufoque et tendre à la fois, avec ses personnages hauts en couleur et leur verve gouailleuse, ses situations foutraques et ses rebondissements ébouriffants, est aussi efficace qu'un shot d'oxygène euphorisant combiné à du gaz hilarant !

Quelques extraits pour une idée de l'esprit et du ton du roman :
(ici, un exemple d'introduction à un chapitre)
"Chapitre Un
Consacré aux dizaines de manières de préparer la polenta, aux choses à ne pas faire lorsqu'on lave des vêtements de couleur, et à la soupe servie dans un cendrier. Deux hommes manquent de se faire assassiner, un autre désire se marier, et l'on ne sait pas qui est le plus à plaindre."

"Comme si elle en avait fait voeu à la Sainte Vierge, Zora se tut jusqu'à son dernier soupir, où elle jeta un tendre et ultime regard à son époux et murmura :
- Tu es une merde.
Puis elle mourut, laissant Jozo seul avec quatre enfants, certes adultes, mais d'humeur belliqueuse."

"- Rien ne va plus dans cette maison depuis que la mère est partie, continua Krešimir, bouillonnant. On est fripés, malpropres, mal rasés, comme des bêtes des collines.
- Ce n'est pas une raison pour nous insulter, dit son père à voix basse."

"Puis à la porte, il remarqua une publicité.
- Boss ? C'est un parfum pour les chefs ?
Il se retourna vers les vendeuses.
- Vous n'auriez pas un parfum pour les simples employés ? Pour les maçons ou les menuisiers, par exemple ?"

Je me gondole encore en relisant ces extraits ! 😂

Mon avis Goodreads :
Excellentissime ! Ça faisait un petit moment que je n'avais pas lu aussi délirant et déluré (hyène hilare le retour, que c'est bon !) et le petit bonus, c'est que ça m'a donné un petit aperçu de l'humour croate et j'en redemande ! Merci au libraire de Beaune qui a attiré mon attention sur ce petit livre !

L'auteur
Originaire d'un petit village de Dalmatie, Ante Tomić, né en 1970, est un journaliste, scénariste et écrivain croate. Deux de ses romans ont déjà été porté à l'écran.

28 commentaires:

  1. Oh oui j'ai adore aussi...vraiment tout un delire qui reste emouvant....de chouettes relations...mais avec beaucoup d'humour...;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça ! Tu l'as donc lu ? Je n'ai pas vu de billet. Quel dommage ! C'est un roman qui mérite vraiment plus de visibilité.

      Supprimer
    2. Non je n'ai rien ecrit sur ce livre...je ne fais que les challenges....bien que cette fin d'annee j'ai rien critique...meme en ayant lu....mais lala tu me donnes une bien bonne idee pour retourner a mon blog...;)

      Supprimer
    3. Je me disais bien que ça faisait un moment que je n'avais pas lu de billets chez toi. Je n'avais pas réalisé que c'était essentiellement pour des challenges. Il faut dire que tu avais lu pas mal dans ce cadre-là il y a quelques mois.^^ Si tu veux, je te crée un challenge, haha !

      Supprimer
    4. Le challenge d'ecrire une critique par mois...lol....ouiiiii mdr

      Supprimer
    5. Mais oui ! Et puis on corse au fur et à mesure. Deux, trois, quatre critiques par mois, haha !

      Supprimer
    6. A lancer pour 2022..lol.....

      Supprimer
    7. Cela commence avec une LC...peut-etre...lol

      Supprimer
    8. Il faut bien commencer quelque part.^^

      Supprimer
  2. Les extraits m'ont bien fait rire aussi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je regrette d'avoir eu à faire un tri drastique. J'aurais pu recopier tout le livre.^^

      Supprimer
  3. Je l'avais repéré à sa sortie puis un peu oublié... il mérite le détour, j'ai l'impression !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui ! L'intrigue n'est pas d'une originalité folle mais quelle petite pépite tout de même ! Tout est dans la manière de raconter de l'auteur.

      Supprimer
  4. Oh quelle pépite tu nous a encore dénichée !! Je sens qu'il est pour moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis convaincue que tu te régalerais tout autant que moi.:) D'ailleurs j'avais noté chez toi un autre roman croate que tu avais beaucoup aimé et qui, je sens, devrait me réjouir au moins autant que celui-ci.

      Supprimer
  5. C'est chouette de découvrir des titres peu vus sur les blogs et loin de la rentrée littéraire. Je note... D'autant plus que la littérature croate, je ne connais pas du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas beaucoup de romans croates non plus mais depuis ma lecture de celui-ci, mes recherches sont très actives.^^ Oui, dommage que ce roman se perde dans le flot des nouveautés mais bon, c'est ainsi...

      Supprimer
  6. Il suffit qu'on mette "délirant et déluré" ou "loufoque" ou "déjanté" et je passe mon chemin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha, nous ne réagissons absolument pas de la même façon à ces mots. Moi j'accours, au contraire.^^

      Supprimer
  7. Moi c'est barré ou synonyme qui m'attire, ou loufoque, etc, et tu sais quoi? il est à la bibli, yes yes yes!
    (bon, ayé, tu es revenue dans mes listes, c'est quand même plus pratique)(j'ignore ce qui s'était passé, il faut dire que j'avais supprimé d'autres blogs)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as vraiment de très bons bibliothécaires !^^ En tout cas, c'est barré à souhait, je pense que tu sauras apprécier.
      (ah oui, tu avais peut-être nettoyé de trop^^)

      Supprimer
  8. Une vraie trouvaille ! ça me donne très envie en tout cas.

    RépondreSupprimer
  9. Ca a l'air effectivement excellent et divertissant ! Mais bon, j'ai plus urgent dans ma PAL ou dans les nouveautés que j'ai envie de lire !

    RépondreSupprimer
  10. Je l'avais noté mais sans plus. Comment ne pas changer d'avis devant cette chronique si enthousiaste! Côté recommandations en littérature croate contemporaine, je me permets de te suggérer Robert Perišić, Les turbines du Titanic; Olja Savičević – Adios cow-boy; Damir Karakaš – Blue Moon; Zoran Ferić – Le piège Walt Disney. Bonnes lectures!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci pour toutes ces recommandations ! J'avais failli lire Le piège Walt Disney que j'avais trouvé à ma bibli mais je l'ai rendu sans avoir eu le temps de m'y plonger. Je le réemprunterai sûrement. Quant au roman d'Ante Tomić, tout dépend si tu aimes le barré/déluré car c'est quand même l'esprit dominant du livre. Je suis très bonne cliente pour ça.:)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^