mercredi 17 novembre 2021

SHARDS OF HONOR


SHARDS OF HONOR

( CORDELIA VORKOSIGAN )
(traduit aussi sous le titre L'HONNEUR DE CORDELIA)

                    SAGA VORKOSIGAN - Tome 1

Cette saga, ça faisait vraiment longtemps que je voulais la découvrir parce qu'elle jouissait d'une excellente réputation (quatre prix Hugo, deux prix Nebula, deux prix Locus) et qu'elle était écrite par une femme, Lois McMaster Bujold, à une époque où il me semble que les femmes étaient assez minoritaires au rayon SF. Si j'ai tant tardé, c'est que j'ai toujours du mal à me lancer quand un roman SF est étiqueté space opera, et je craignais aussi une SF un peu datée (saga débutée en 1986 (et publiée en France qu'en 1994) mais je l'avais située bien plus tôt, dans les années 60-70).
Une fois enfin décidée à m'y plonger, il ne me restait plus qu'à déterminer par quel tome commencer. Puis poursuivre. Et c'est là que ça devenait compliqué car il y a l'ordre de parution et l'ordre chronologique des tomes qui diffèrent quelque peu, sans parler des changements de titres lors des rééditions... Une chose est sûre, le tome que j'ai lu est bien le premier de la saga, quel que soit l'ordre choisi.

C'est un tome que j'avais voulu zapper au départ ceci dit, pour attaquer directement avec celui qui me semblait être au coeur de la saga, et que je pensais être le premier d'ailleurs, Miles Vorkosigan (ou La Stratégie Vor dans une autre édition), le héros de la saga. Mais j'aime faire les choses dans l'ordre, aussi j'ai fini par me résoudre à commencer par Cordelia Vorkosigan, qui raconte la rencontre de ses parents.

Résumé de la quatrième de couv :
"Un an avant la naissance de Miles, Cordelia Naismith fait partie du contingent scientifique de l'armée betane. Lors d'une mission de routine, ses coéquipiers essuient une attaque barrayarane particulièrement violente. Seule survivante, elle devient la prisonnière d'Aral Vorkosigan, un officier entouré d'ennemis dans son propre camp. Alors que tout les oppose, ils vont devoir faire équipe pour survivre."

"Space opera flamboyant, SF militaire, roman d'aventures, d'amour et d'intrigues politiques", ça ne présageait pas trop mal. Las, très vite, la romance est arrivée avec ses gros sabots, de façon assez cliché, pas vraiment gnangnan heureusement, m'enfin, je n'ai pas trouvé l'auteure très subtile pour amener cette histoire vers son issue fatale.^^ Autre désagrément, l'héroïsme facile, j'entends par là, les héros qui finiront par gagner, on le sait, donc pas de vrai suspense, la facilité avec laquelle ils se sortent de toutes situations, les transitions et situations inexpliquées mais bon, c'est comme ça, ne nous posons pas trop de questions... Tout est un peu linéaire et prévisible, sans sel ni poivre, ni palpitant ou émoustillant. Les dialogues entre Aral et Cordelia ne volaient vraiment pas hauts, c'était même parfois franchement nul (et je l'ai lu en anglais donc pas de traducteur à accuser). Leur relation me semblait très factice dans sa construction. Pour moi, on n'était pas loin du téléfilm du dimanche. Ah la romance, ce n'était vraiment pas le point fort de l'auteure. Dans l'ensemble, j'ai trouvé qu'il y avait, dans cette intrigue, des côtés très amateurs, et des fois, des passages plus intéressants et plus consistants qui font qu'on ne peut pas vraiment dire que ce roman est mauvais. C'était assez étrange ce déséquilibre.
J'ai beaucoup aimé, en revanche, le tout dernier chapitre, l'épilogue plus précisément, qui m'a laissé entrevoir le vrai talent de l'auteure.
À noter que ce n'est pas avec ce roman qu'elle a raflé ses prix, et que c'était son tout premier de la saga aussi, ceci expliquant peut-être cela...

Je suis bien contente de n'avoir commencé cette saga que maintenant finalement. Si ça avait été ma première expérience SF, ça m'aurait confortée dans l'image du space opera sans grand plus que j'en avais, et je n'aurais peut-être pas récidivé, alors que j'adore la SF grâce à mes premières lectures du genre, et malgré quelques sans plus qui sont passés entre mes mains, je continue à adorer et à vouloir explorer ce genre littéraire.

Je pense lire la suite de la saga tout de même, pas jusqu'au bout de la quinzaine de tomes qui la constituent mais au moins arriver jusqu'à Miles Vorkosigan (ou La Stratégie Vor, suivant l'édition) car je n'ai pas envie de rester sur un avis mitigé sur le peut-être "mauvais" tome. Et comme j'aime faire les choses bien et ne pas sauter les tomes, il va falloir que je lise, dans l'ordre (chronologique des événements, pas forcément de parution des tomes), Barrayar (prix Hugo et prix Locus, je ne devrais pas être déçue) L'Apprenti guerrier (ou L'Apprentissage du guerrier), Les montagnes du deuil (je crois que celui-là est optionnel, c'est une nouvelle - à voir car prix Hugo et prix Nebula) et enfin Miles Vorkosigan (prix Hugo aussi) !

L'auteure
Née en 1949 dans l'Ohio, Lois McMaster Bujold est l'une des auteures les plus primées de l'histoire de la science-fiction américaine : cinq prix Hugo - dont quatre pour la Saga Vorkosigan, trois Locus, trois Nebula et bien d'autres ont fait d'elle une référence du space opera.

14 commentaires:

  1. Je note qu'on en entendra encore parler sur cet écran! Tu sais que je n'ai rien contre la sF, le space opéra et tout ça, mais il faut de la qualité, pas juste un truc pas terrible estampillé SF. j'ai déjà des repérages à la bibli...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, c'est comme tout livre en fait.^^ Tout roman lambda, thriller ou autres ne vaut pas toujours le détour malgré les avis enthousiastes, voire les prix (Goncourt ou autres^^). On recherche tous la qualité. Et parfois, même s'il n'y a rien à redire, la rencontre ne se fait juste pas... Très curieuse de tes repérages.;)

      Supprimer
  2. Bin euh, etant assez fan de space opera et SF et ayant une sacre PAL avec des tonnes de tomes a lire...je passe mon tour...je vais bientot me lancer la serie "Silo", d'ailleurs...;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'avais tenté Silo il y a 2 ou 3 ans et je n'ai pas réussi à rentrer dedans.:( J'ai dû lâcher au bout de 10 pages. Je devrais peut-être persévérer. Ça m'ennuie d'avoir ce gros machin dans ma PAL sans être sûre de le reprendre un jour...

      Supprimer
    2. Oups cela me refroidit....mais je vais m'y lancer....quand meme...;)

      Supprimer
    3. Tu as raison. Et si tu en fais un billet (enthousiaste), peut-être qu'il me tentera à nouveau.^^

      Supprimer
    4. Oups le mot "billet"...va falloir que je me remotive lala...lol

      Supprimer
    5. Je te ferai régulièrement des rappels, haha !

      Supprimer
    6. Mais non, c'est pour la bonne cause.^^

      Supprimer
  3. mouais, ça n'est pas a priori un genre vers lequel je vais naturellement, même si j'ai beaucoup aimé certaines lectures; Je passe sur celui-ci. en plus, je suis devenue vraiment intolérante aux aspects romance mal conçus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça, c'est peut-être ce qui me hérisse le poil plus que tout (bon, j'exagère, il y a sûrement pire mais je n'ai pas d'exemple immédiat en tête^^), et ce, quel que soit le genre littéraire.

      Supprimer
  4. Je passe ! En plus trop compliqué cette histoire d'ordre de parution qui n'est pas chronologique !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que cette histoire d'ordre idéal de lecture m'a bien pris la tête. Il y avait de quoi avoir envie de lâcher l'affaire, haha !

      Supprimer