samedi 30 avril 2022

QUATORZE CROCS


QUATORZE CROCS

traduit de l'espagnol (Mexique) par Christilla Vasserot

Sous-titré "Mémoires de l'agent Pierre Le Noir à propos des événements surnaturels survenus à Paris en 1927" et premier opus d'une série qui compte actuellement deux tomes. J'ai beaucoup hésité avant de me lancer. J'étais à la fois curieuse et dubitative à l'idée d'une intrigue policière se déroulant à Paris vers la fin des années 20 sous la plume d'un écrivain mexicain contemporain, Martín Solares, dont je n'avais encore rien lu. Mais surtout, à la base, le surnaturel, le paranormal, les histoires de fantômes, ce ne sont vraiment pas mes thématiques de prédilection. J'avais donc quelque doute sur le fait que j'apprécierais mais Rachel a toujours été enthousiaste sur cette série, et son billet et celui de Maggie ont fini par me convaincre que je pourrais y trouver mon compte. Je me suis donc greffée à elles pour une LC à retardement.
Et en fin de compte, j'ai adoré l'ambiance et l'originalité de l'intrigue et de ses personnages ainsi que l'imagination de l'auteur, à tel point que j'ai dévoré cet assez court roman en un rien de temps !

Dès les premières pages, le décor est planté, on rentre dans le vif du sujet. La Brigade nocturne, division secrète de la police parisienne capable de voir et de converser avec les espèces d'outre-tombe (fantômes, vampires et autres créatures surnaturelles), se voit chargée de l'enquête sur le meurtre d'un homme dont le cadavre a été découvert dans une sombre ruelle parisienne. Sa particularité : les marques de quatorze petits trous au cou évoquant une morsure peu banale, et aucune trace de sang ! 
Le jeune Pierre Le Noir est mis sur l'affaire et nous voilà embarqués dans une sorte de roman historico-fantastico-policier ultra original, plein de dérision, à l'atmosphère aussi tendue et angoissante qu'amusante, où l'auteur se joue des tous les codes littéraires tout en y intégrant moult références et allusions anachroniques, et où Paris apparaît comme la capitale de la vie ultra-tombale.

J'ai particulièrement adoré l'imagination autour de cette vie d'outre-tombe faisant partie intégrante du monde des vivants, où le surnaturel nous paraît dès lors parfaitement naturel, sans qu'on n'y trouve rien d'étrange, peut-être juste délicieusement exotique. Martín Solares va au bout de ses délires, imaginant même un service des migrations de l'au-delà (excellent et tellement drôle quand on y pense !) dont l'accès se situe au cimetière du Montparnasse, dans la tombe du dictateur mexicain Porfirio Díaz qu'il faut bien sûr corrompre au moyen d'un petit pot-de-vin pour pouvoir passer ! Car oui, beaucoup de créatures d'outre-tombe fuient leur pays d'origine pour diverses raisons et rêvent de s'installer à Paris où il fait bon vivre. Outre les fantômes, vampires et momies, nous avons également un aperçu des êtres fantastiques de la culture populaire mexicaine.
"Tout comme vous, nous avons des procédures destinées à réguler l'entrée de créatures nocturnes dans ce pays. Une commission se réunit pour évaluer les demandes d'entrée, et le cas échéant, elle transmet une réponse positive aux candidats."
Je n'en croyais pas mes oreilles.
"Les morts aussi émigrent ?"
Mariska eut l'air vexé.
"Évidemment ! Nous voyageons beaucoup plus que les vivants !
- Et vous avez un service pour ça ?
- Pas moyen d'échapper à la bureaucratie, très cher : nous sommes en France."
Mais plus terre à terre, nous frayons aussi avec les dadaïstes et les surréalistes qui agitent le Paris de l'époque. J'ai beaucoup aimé ce plongeon dans le Paris de la fin des années 20, principalement du Marais aux quartiers de Montparnasse (cimetière oblige) et de Denfert (rue d'Enfer oblige), où l'on découvre quelques éléments historiques oubliés, et où l'on peut croiser les fantômes d'Oscar Wilde (si je ne me trompe) et de Pasteur, qui "depuis sa mort, se consacre aux maladies qui menacent les morts".😆

Les chapitres sont courts et rythmés, le style efficace, droit au but et agréable en même temps.
Il y a un petit côté littérature jeunesse aussi, mais du genre tout public, dû principalement à la nature de l'intrigue. Ce n'est pas vraiment orienté/ciblé jeunesse mais il y a le même type de fraîcheur et de simplicité dans l'intrigue et en même temps beaucoup d'imagination, d'humour et de fantaisie assez originale.

Une lecture franchement plaisante et étrangement rafraîchissante. Je suis assez tentée par la suite des aventures (ou des mémoires) de Pierre Le Noir !

LC avec Rachel et Maggie.

Lu dans le cadre du 
🌶 Book Trip Mexicain => 4 points (thème polar + 185 pages)
     Total à date => 34 points

L'auteur
Martín Solares est né à Tampico (Mexique) en 1970. Chercheur et écrivain, il travaille également depuis 1989 en tant que professeur de littérature, critique et éditeur. Il a vécu à Paris de 2000 à 2007, y obtenant un doctorat de littérature à la Sorbonne.

18 commentaires:

  1. Moi aussi, je suis tentée par la suite ! je n'aime pas non plus les surréalistes mais je trouvais que leur côté provoc et frénétique allait bien avec le rythme du récit... Comme tu sais, j'ai adoré ! contente de voir que toi aussi tu as dévoré le roman...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la présence des surréalistes, leurs réflexions et leurs points de vue ne dénotaient absolument pas avec l'ambiance... surréaliste de l'intrigue.^^
      On aura l'occasion de se faire une prochain LC avec le tome suivant, alors.:)

      Supprimer
  2. ma foi, ce n'est pas ma tasse e thé au départ, mais le passage cité me plait énormément.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout comme moi alors, et cette lecture a été une très belle surprise en fin de compte.:)

      Supprimer
  3. Et bin ouiiii toute une bien belle decouverte didonc.....la suite est tout aussi dans le delire...;)

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connais pas, mais ça me semble bien spécial ! Déjà la couverture...
    Tu as apprécié, c'est le principal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore la couverture ! Mais ça n'a pas été une évidence dès le départ.;) Oui, bien contente de cette découverte.:)

      Supprimer
  5. Ce n'est pas ce que j'ai pour habitude de lire mais pourquoi pas ? un livre qui sort de l'ordinaire on dirait.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, ce n'est pas le genre de livres vers lesquels je me précipite habituellement mais j'aime bien diversifier mes horizons de lecture de temps à autre.:)

      Supprimer
  6. Pour moi aussi, ça sort de ma zone de confort ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois, ce n'est pas si inconfortable, juste délicieusement déroutant, et rafraîchissant, d'une certaine manière.:)

      Supprimer
  7. Tu parviendrais à me tenter avec ce Paris des années 20 au cimetière !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant c'est pas très sexy présenté comme ça, haha ! Mais ça a été une bouffée d'air frais après le fastidieux Jours de combat.;)

      Supprimer
  8. Et bien pourquoi pas , entre les mentions vraiment "original" et court roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vraiment un bon moment de lecture mais à choisir, je t'inciterais plutôt à lire Le choeur des femmes.^^ C'est un pavé, certes, mais bon, finalement c'est le même temps de lecture/nombre de pages que 3 romans plus courts lus à la suite.;)

      Supprimer