mercredi 29 juillet 2009

LA JOIE DU BONHEUR D'ÊTRE HEUREUX


LA JOIE DU BONHEUR D'ÊTRE HEUREUX

Présentation de l’éditeur :
"Aimée, jeune femme moderne abonnée à "PsychoPlus", décide de faire du neuf pour devenir enfin soi-même en beaucoup mieux. Mais par où commencer?
Au fil de son parcours initiatique sur le grand marché du bonheur, Aimée va apprendre à abreuver ses brebis intimes avec Poalo Colao, découvrir pourquoi les hommes mangent des Mars (et les femmes du bifidus), recompter son numéroscope, changer son style de management, sauver son âme par l’écriture, goûter à la cuisine résiliente de Boris Cytuldick, relooker son cerveau (grâce aux Omégas 3 du Dr Schreiban-Server), regagner l’estime de son soi (avec Christophe Fandré), s’allonger et marcher (auprès de Jack Slalomé), faire le saut de l’ange dans la Shiantologie…
Les marchands de bonheur l'emporteront-ils au Paradis?

Ce désopilant journal intime offre enfin une réponse – forcément spirituelle - aux questions éternelles:
Le Nirvana, c’est encore loin ? Peut-on guérir sans être malade ? Où faire le plein d’"Essence"?"

Après Gay Vinci Code et Et si c'était niais?, Pascal Fioretto tape cette fois-ci - tout comme le laisse présager le titre - dans la parodie des livres et méthodes au rayon bien-être et spiritualité, se moquant l'air de rien des marchands de bonheur et de leurs victimes.

A travers le journal intime d'Aimée, jeune femme moderne abonnée à PsychoPlus et désireuse de "devenir enfin soi-même en beaucoup mieux", Pascal Fioretto explore en treize chapitres toutes ces petites questions très PsychoPlus, telles "Pourquoi les hommes mangent des Mars et les femmes du bifidus?", "Comment enfin cesser d'arrêter de fumer?", "Peut-on guérir sans être malade?", et autres farfeluteries du genre, bref, ce livre est un régal de dérision!
Livre enrichi en Oméga 3, précise la couverture, et probablement aspergé de gaz hilarant, je rajouterais! Par moment cela dit - mais ça c'est à prévoir avec ce genre d'ouvrage - on se lasse un peu de cet humour facile au troisième degré, mais dans l'ensemble, on passe un bon moment rires/détente.

J'ai trouvé ça particulièrement désopilant la façon dont Fioretto dépeint son personnage, "sidérée" ou en larmes à chaque révélation de la Palisse, ses réactions sont terriblement absurdes et exagérées mais qu'est-ce que c'est drôle! Très amusant aussi le lien que l'auteur a établi entre Aimée et Emma Bovary, je ne sais pas où il va chercher tout ça mais parfois, il est franchement grave!^^  Belle trouvaille également l'épisode du casting type "Psycho-téléréalité" façon "La Nouvelle Star", et ce n'en est qu'une parmi d'autres, l'auteur ne manquant pas d'inspiration (faut dire que notre société est très inspirante pour ce genre de choses...).

L'auteur se moque mais ne se prend pas au sérieux pour autant, c'est ce que j'apprécie chez lui aussi, pour preuve cette petite démonstration d'autodérision à la fin:
"- Il bosse chez Chiflet & Cie. Il paraît qu'ils publient n'importe quoi, je pourrais lui proposer d'éditer ton journal..."
(à noter que Pascal Fioretto est publié chez Chiflet & Cie)

Une  grande réflexion sur l'arnaque de tous ces marchands de bonheur... Il y a un passage qui m'a fait mourir de rire: celui sur une expérience pseudo-scientifique menée par un pschychiatrologiste cervologue cognito-alternatif! (!!!  Son expérience consistait à enfermer deux groupes d'individus, pieds nus dans deux locaux. Dans l'un des locaux, le groupe recevait des décharges électriques par le sol de façon aléatoire. Dans l'autre local, le deuxième groupe recevait des kakis avant chaque décharge. Au bout de quelques jours, il a pu remarquer que le deuxième groupe se préparait à recevoir une décharge et sautait en l'air dès qu'on leur avait distribué des kakis, alors que le premier groupe n'anticipait pas du tout les décharges. Sa conclusion m'a fait pleurer de rire:
"J'ai ainsi pu démontrer scientifiquement ce que les chamans savent depuis la nuit des temps: le kaki contient une substance qui permet de prédire l'avenir."

Du léger, du divertissant et du drôle! Livre idéal pour se rafraîchir la tête cet été!

2 commentaires:

  1. Ahahahahaha ! Il me le faut celui là ! J'avais tellement adoré "et si c'était niais", celui ci me semble excellent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai une petite préférence pour Et si c'était niais? qui implique un exercice d'écriture franchement peu évident, mais Fioretto se défend bien dans cet autre genre. En tout cas, ce livre vaut toutes les méthodes bien-être dans le commerce, il donne la pêche et la banane (en prime donc, deux fruits sur les cinq quotidiens requis!^^). Tout bénéf' quoi!

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^