jeudi 10 juin 2010

A WORKING STIFF'S MANIFESTO


A WORKING STIFF'S MANIFESTO

          A MEMOIR OF THIRTY JOBS I QUIT, NINE THAT FIRED ME, AND THREE I CAN'T REMEMBER

TRIBULATIONS D'UN PRÉCAIRE )


Je l'ai classé dans ma rubrique "Vécu/Non fiction" mais j'aurais aussi bien pu le mettre au rayon "LOL corner/divertissant" tellement je me suis fendue la poire à la lecture de ce livre - et ce quasiment à chaque page !

Un auteur qui a un réel talent pour décrire et rendre vivant des dialogues et des situations, qui a un sens profond de la dérision, une plume vive et punchy, un humour tordant sous des abords désinvoltes, j'ai hâte de lire ses romans !

Dès les premières lignes, j'ai su que ce livre allait me plaire:
"It's Sunday morning and I am scanning the classified. There are two types of jobs in here - jobs I'm not qualified for and jobs I don't want. I'm considering both."

S'ensuit alors un court descriptif des jobs appartenant à la première catégorie, ceux où il faut connaître ci ou ça, avoir une expérience d'au moins 6 ans dans tel domaine, parler le chinois couramment, savoir piloter un jet et avoir pratiqué au moins 6 ans la chirurgie cardiaque.
A ce stade-là, le livre était déjà embarqué dans mon sac et je riais encore sur le chemin.
  
A travers ses expériences, à l'époque où, fraîchement diplômé de Lettres, il avait simplement besoin d'un travail pour survivre financièrement, Iain Levison fait subtilement une analyse lucide de la réalité du monde du travail américain, de ses incongruités, de ses aberrations, de ses injustices, de ses conséquences, pour ceux qui n'ont pas vraiment le choix.
Non pas que cet état de fait soit hilarant en soi, mais l'auteur le partage et on le reçoit façon "il vaut mieux en rire qu'en pleurer". De son expérience de pêcheur de crabes en Alaska, job qui réunit en un travail toutes les pires choses que la vie ait à offrir pour un salaire de misère, aux entreprises criant à l'opportunité professionnelle et à la carrière de rêve alors que leurs employés sont à deux doigts du suicide ou de la démission, ce que décrit Iain Levison est une réalité encore d'actualité qui concerne bien des millions de gens dans nos sociétés évoluées et c'est plutôt effrayant quand on y pense bien.  

Un constat intéressant suite à une expérience à Philadelphie où il avait travaillé dans un restaurant un vendredi soir pendant qu'un SDF mendiait à l'extérieur. Résultat, il avait gagné 65 dollars à trimer alors que le SDF en avait gagné 70. A méditer...
  
Pour être passée par là (que de choses j'aurais pu écrire à une époque, on me l'avait conseillé d'ailleurs) et pour connaître des gens vivant dans des conditions précaires, je dois dire que, par moment, je me suis bien identifiée aux tribulations de cet écrivain, et je suis vraiment ravie pour lui qu'il s'en soit sorti au bout du compte en gagnant sa vie en écrivant des romans !

L'auteur
Iain Levinson, né en Écosse, a grandi aux États-Unis et vit en Caroline du Nord. À la fin de son parcours universitaire, il a exercé toutes sortes de métiers: pêcheur de crabes en Alaska, chauffeur de poids lourds, peintre en bâtiment. Ce sont ces expériences qu'il relate dans le récit Tribulations d'un précaire. Son premier roman, Un petit boulot, traduit dans plusieurs pays, a été très remarqué par la presse et le public. Ce succès et celui de son second roman,Une canaille et demie, lui ont permis de réduire considérablement son activité de menuisier.

10 commentaires:

  1. Mmmm ! Ce récit ma l'air mordant à souhait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est même décapant, et ça fait vraiment du bien!

      Supprimer
  2. Rassure-toi, je ne suis pas en situation précaire mais je cherche depuis quelques mois à changer de job et les propositions sont franchement bof bof. Pas sûre donc que ce livre me ferait rire en ce moment, ou d'un rire très très jaune. Mais je note pour la suite. Bon, allez, j'en retourne à mes lettres de motivation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben figure-toi que moi je suis de nouveau en pleine recherche actuellement et justement, ce livre, sur lequel je suis tombée par hasard, m'a vraiment arraché des larmes de rire! Non, vraiment, ça aide à dédramatiser la situation, ça permet de se sentir moins seul dans cette galère, je t'assure!
      Bon courage pour ta recherche!

      Supprimer
  3. Ca me tente bien. je ne sais pas pourquoi, mais j'aime bien rire !!! Et puis le veinard, qui vit maintenant de son écriture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'aime bien rire! Et là vraiment j'ai été servie!
      Ouais, il a bien de la chance de pouvoir vivre de son écriture maintenant, mais il a traversé de vrais déserts sans eau auparavant n'empêche !

      Supprimer
  4. Effectivement !!! Tu as du bien rigoler :D

    RépondreSupprimer

  5. Bonsoir, il faudrait que je me remette à lire en anglais: le passage que tu donnes est très facile à comprendre. J'ai beaucoup aimé un petit boulot (billet du 17/02/08) et les tribulations d'un précaire est dans ma Pal (sauf erreur). Merci du conseil et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre se lit assez facilement en anglais, pas de tournure de phrase complexe, des mots courant, ce qui n'empêche qu'on se régale. J'espère que tu auras autant de plaisir que moi à le lire.
      J'avais noté aussi Un petit boulot que je compte bien lire prochainement!
      Bonne soirée.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^