mardi 6 juillet 2010

QUAND SOUFFLE LE VENT DU NORD


QUAND SOUFFLE LE VENT DU NORD

traduit de l'allemand (Autriche) par Anne-Sophie Anglaret


Voilà un exemple de ce qui est vraiment intéressant avec la blogosphère littéraire:
Ce livre, c'est typiquement le genre de roman qui n'aurait pas attiré mon attention si je ne m'en étais tenue qu'à la couverture des éditions Grasset (différente de celle affichée ci-dessus), ce jaune peu engageant, cette présentation un peu stricte qui ne donne pas envie de tendre la main vers elle, quant au titre "Quand souffle le vent du nord", pas persuadée non plus qu'il m'aurait inspirée...
... sauf qu'en passant à la bib', je vois ce titre et ça fait ding dong dans ma tête, du genre, "mais c'est pas le livre dont tout le monde parlait avec enthousiasme sur la blogo et que j'avais noté comme "à lire"?? Mmmh?" Je n'avais plus le thème en tête mais je me souvenais que j'avais décidé de faire confiance pour ce coup-là.
J'ouvre, je lis, et là, quelle excellente surprise!!

Tout commence sur un quiproquo qui va mener à un long échange d'emails entre Emmi et Leo, deux personnages que le hasard a mis en lien de façon plutôt banale mais très amusante. Ils ne savent pas grand chose l'un de l'autre au début mais forcément, une curiosité réciproque va se développer au fur et à mesure des échanges. On pourrait craindre une histoire d'amour via email très clichée à la "You've got mail", et pourtant, du tout, on suit une véritable intrigue aussi palpitante et empreinte de suspense que s'il s'était agi d'un bon thriller psychologique.
Pas de meurtre à l'horizon cela dit, la question est (et cela devient de plus en plus éprouvant au fur et à mesure que l'on tourne les pages): se rencontreront-ils un jour, et si oui, qu'est-ce que cela changera à leur relation?

J'ai beaucoup aimé cette phrase d'Emmi qui en dit long sur la représentation fantasmée qu'on se fait de l'autre à travers sa façon d'écrire:

"Et hier, dans le bar, aucun homme ne m'a paru un tant soit peu aussi intéressant que votre manière d'écrire, cher Leo."
  
Les échanges sont enlevés, d'un réalisme amusant, notamment dans l'intervalle des envois et dans la réaction des protagonistes, on ne s'ennuie pas une seconde, leurs emails sont très agréables à lire et prêtent souvent à sourire, voire rire, on ressent parfaitement bien la personnalité de chacun, j'ai trouvé Emmi un peu pénible par moment, avec son indécision toute féminine, mais la fin: EXTRA! Quelle claque! Une fin entre "dommage!" et "tant mieux!", un sentiment à la fois de frustration et de satisfaction pour le lecteur (enfin, pour moi disons), un final assez inattendu je dois dire, je ne pensais pas que l'auteur oserait nous faire ça, j'ai adoré, j'en suis restée comme deux ronds de flan!

ATTENTION (mini) SPOILER 
Petit bémol concernant l'intervention du mari d'Emmi qui m'a paru d'un mou et d'un arrangeant pas très crédible, et dont l'exploitation par l'auteur m'a du coup quelque peu chiffonnée... mais bon... allez, pourquoi pas...


Repéré entre autres chez Keisha, qui le fait en plus voyager si je ne me trompe. Franchement, profitez-en!
(EDIT: fin du voyage chez Keisha, mais de lien en lien, il me semble que plusieurs exemplaires circulent - à vérifier, et sinon, disponible dans toutes les bonnes bib' et librairies)


L'auteur
Daniel Glattauer, né à Vienne en 1960, écrit depuis 1989 des chroniques politiques et judiciaires pour le grand journal autrichien "Der Standard", Quand souffle le vent du nord, son premier livre traduit en français, est son plus grand succès.

14 commentaires:

  1. J'aime bien tes impressions (oui, Grasset et les couvertures sobres, remarque Gallimard c'est un peu pareil) Il faut savoir regarder au dela des apparences...
    Bien, ça t'a plu, c'est le principal.
    Ce livre a bien voyagé et là il s'apprête à revenir chez moi. Fin du voyage je pense. (les vacances approchant, j'essaie de faire un peu de rangement dans ces LV dont certains trainent depuis près d'un an)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça m'a beaucoup plu, malgré quelques passages irritants à plusieurs reprises quand les deux tournent en rond et qu'on a envie de leur dire: "bon, on se décide, oui?!"
      Ah, les couvertures et autres critères qui vont décider que nos mains vont se tendre vers un livre... ou non... Pour ce livre, je me suis vraiment dit en cours de lecture, "mais heureusement que je fréquente la blogo, sinon, quasi sûr que je passais à côté!"
      J'ai rectifié l'info concernant ton livre voyageur.;)

      Supprimer
    2. Merci!
      Oui, deux autres le font voyager je crois!
      Je lui ai laissé deux ou trois semaines de latence avant de le rapatrier, ça va.

      Supprimer
    3. J'avais repéré Leiloona, mais après, dans le flot de billets qui ont suivi, j'avoue avoir perdu le fil (c'est pour ça que je me répère presque toujours par rapport à toi, un repère à la fois, c'est déjà pas facile^^).

      Supprimer
    4. Merci de m'avoir choisi comme repère (même si tu ne me suis toujours pas pour les lectures ). Aaah tu aurais vu à Books, avec mon panache blanc et mon GPS naturellement intégré...^^

      Supprimer
    5. ^^Je ne doute pas que l'on aurait trouvé tous les lieux sans encombres!

      Supprimer
  2. " Oui, ça m'a beaucoup plu, malgré quelques passages irritants à plusieurs reprises quand les deux tournent en rond et qu'on a envie de leur dire: "bon, on se décide, oui?!"
    Idem! Leurs hésitations ont fini par m'agacer mais ça ne m'empêchera pas de lire la suite...;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raaah, j'avais envie d'étrangler Emmi en particulier à certains moments (et l'auteur par la même occasion, pour nous faire languir de cette manière!!). Qu'est-ce qu'elle m'énervait avec ses questions!!! Je trouvais Leo bien patient avec elle, une vraie perle! J'en étais presque jalouse qu'il s'intéresse autant à elle alors qu'en fait c'est une vraie chieuse!^^
      Ah ben oui, s'il y a une suite, je guette forcément!

      Supprimer
  3. Voui, normalement, je suis inscrite sur un livre voyageur chez Leiloona !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben voilà qui est confirmé alors! Hâte de te lire au sujet de ce roman!!

      Supprimer
  4. J'ai bien aimé aussi mais je n'ai toujours pas fait mon billet et j'ai l'impression qu'avec le temps qui passe, il me reste de moins en moins d'impressions de ce roman... Finalement ce n'est pas très bon signe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais moi, même pour un roman que j'ai adoré, si j'attends trop longtemps pour en noter mes impressions, j'oublie quasiment tout (d'où le blog memo d'ailleurs^^).
      Mais je vois ce que tu veux dire avec celui-là, on en garde un bon souvenir général, mais rien de vraiment marquant dans le détail - mis à part la fin, moi, qui m'a scotchée (mais comme je ne l'ai pas dévoilée pour ne pas spoiler, je me souviendrais juste que la fin m'a terrassée, sans savoir à propos de quoi quand je me relirai dans 3 mois...^^)

      Supprimer
  5. je l'ai lu récemment et j'ai choisi le parti pris d'apprécier ce roman à l'histoire originale, malgré de nombreuses répétitions ; les 2 protagonistes ont un p'tit quelque chose d'inattendu et dégagent beaucoup de tendresse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis bien d'accord avec toi, il y a quelque chose de tendre et d'inattendu dans ce roman plutôt original, dans sa conception et son développement, je ne regrette absolument pas sa découverte!

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^