dimanche 5 juin 2011

LA SEPTIÈME VAGUE


LA SEPTIÈME VAGUE

traduit de l'allemand (Autriche) par Anne-Sophie Anglaret 


Deux phases de lecture me concernant:

- la première, une souffrance terrible, qui me faisait m'exclamer "mais qu'est-ce qu'elle est pééééééniiiiiiiiiiible cette Emmi!!!", elle me tapait vraiment sur les nerfs (et c'est peu dire), j'avais une envie folle de la baffer ou de la balancer contre les murs!!
Déception donc face à l'attitude de Leo qui, pour moi, encourageait son comportement qui méritait vraiment consultation de psy!
Déception aussi face au choix de l'auteur de le rendre plus vulnérable, limite pathétique. J'avais beaucoup aimé le Leo du premier livre, le posé, le raisonnable, le réfléchi, face à l'hystérique Emmi, il y avait un bel équilibre dans leur tandem. Là j'avais l'impression de lire une chiffe-molle, il n'y avait plus la confrontation si palpitante entre deux caractères bien distincts, vraiment je ne faisais plus trop la différence entre les deux personnages dont les échanges n'étaient qu'une cumulation de je t'aime moi non plus, tu veux ou tu veux pas, tu veux c'est bien, si tu veux pas tant pis, on arrête, on continue, c'est beau, je te déteste, oh c'est trop beau, redis-le moi, non je ne peux pas... sans compter les phrases tordues (petit jeu entre eux...) que ça ne m'amusait même plus d'essayer de suivre, et autres prises de tête répétitives dont je n'en pouvais plus.
Bref, le côté "tourne en rond" du premier livre mais en 3000 fois pire a failli avoir raison de ma patience. J'étais vraiment très très irritée par nos personnages au début, au point où je m'étais dit qu'en réalité, l'auteur n'aurait jamais dû poursuivre leur correspondance, le point final de la fin du premier livre était superbe, et là ça partait en eau de boudin les feux de l'amour.


- la deuxième, la résignation pour ma part, la hâte d'en finir qui fait que j'ai pris sur moi pour poursuivre et connaître le fin mot de l'histoire. C'est donc avec moins d'irritation que j'ai continué ma lecture, malgré quelques légers piques d'énervement suivant l'attitude d'Emmi et la mollesse de Leo (mais où est-il passé notre homme boudiou?!), et petit-à-petit, en voyant la tournure que prenaient les événements (surtout le fait qu'on allait enfin sortir de l'indécision!), je me suis laissée porter par la vague, la septième (hihi), avec plus de souplesse.
J'ai bien aimé les quelques rebondissements de la fin, ainsi que le dernier chapitre, une fin honnête et mignonnette, qui est loin de faire le même effet coup de poing que le premier livre mais qui permet d'accepter plus facilement toutes les peines subies pour en arriver là.


L'auteur, Daniel Glattauer, s'en sort plutôt bien en réalité. Ce n'était pas évident d'arriver à une fin satisfaisante, et de s'y glisser de mail en mail avec cohérence, en tenant compte de tout l'historique des personnages, dans leurs échanges, dans ce que ça reflétait de leurs personnalités, etc, vu le sacré sac de noeuds que c'était au départ.

Pour finir, j'aime beaucoup à chaque fois le choix des titres de l'auteur, avec tout le symbolisme derrière, expliqué dans les livres, et vraiment je garderai le souvenir d'une histoire originale avec ces deux romans, le premier en particulier m'avait fait palpiter, mais je suis bien contente que ça s'arrête là aussi!
Je n'aurais pas eu la patience d'un troisième roman, ils m'auraient usé tous les deux à force - déjà là je ressors un peu fatiguée, éprouvée par cette lecture.^_^

10 commentaires:

  1. Addictif, vraiment! Toi aussi tu parlais à Emmi en la traitant de tous les noms? Mon chat peut en témoigner...

    RépondreSupprimer
  2. Oh, en commençant à te lire, j'ai cru que tu parlais du livre "la vague" et du coup je ne comprenais rien à rien !
    Du coup, je ne connais pas du tout ce livre...
    Merci d'être passé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^^Non non, c'est bien la septième. Très important ce chiffre d'ailleurs dans ce récit!:)
      A bientôt!

      Supprimer
  3. Exactement le même sentiment vis à vis de Emmi et Léo : elle est vreiment chi... et lui un vrai mollusque gnangnan... j'ai été très déçue par cette suite, mais tu as raison, les titres sont sympas et surtout la façon dont l'auteur les explique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je fais vraiment partie de ceux (enfin, plutôt celles...^^) qui auraient préféré qu'il n'y ait pas de suite, mais bon, comme elle existe, je ne pouvais pas l'ignorer et j'étais tout de même terriblement curieuse de savoir la fin que leur réservait l'auteur, sans compter que bon, j'avais bien aimé les échanges du premier livre. Quelle déception donc d'avoir eu l'impression de ne pas totalement reconnaître les personnages...

      Supprimer
  4. 1) C'est curieux, tu n'as pas la même couv que les autres
    2) Décidemment, tu commences à faire une fixette sur les feux de l'amour
    3) Ta première partie représentant assez bien la moitié de mon état lors de la lecture du 1er tome (euh tu suis ?), je crains vraiment que ma patience soit mise à rude épreuve.
    résultat : A part la curiosité, je n'ai pas franchement envie de lire ce livre, je pense avoir plus intéressant dans ma PAL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1) C'est bien l'autre que j'ai lu (pas le choix à ma bib) mais je trouve celle-ci plus sympa.:D
      2) J'y pensais lors de ton com' sur mon autre billet, j'avais déjà rédigé celui-ci!
      3) Oui, la Emmi ici est aussi crispante que le crissement de la craie sur un tableau noir, et leurs échanges tournent tellement en rond qu'on en frôle la nausée (véridique pour moi), alors si tu n'es pas particulièrement fan de leur histoire à la base, effectivement, pioche autre chose.
      4) Ah yes, ça y est t'es revenue de vacances!

      Supprimer
  5. J'étais vraiment très enthousisate à l'idée de découvrir ce livre vu tout le bien que j'en avait entendu, sans compter du premier tome (que je n'ai pas lu...), alors quand je l'ai découvert à la bibliothèque autant dire que je me suis ruée dessus !
    Au final, c'est une grosse déception. C'est trop sentimental pour moi : c'est crédible, beau, mais Emmi est totalement le genre de fille amoureuse que je ne supporte pas. Elle est tellement présente qu'elle m'a étouffée ! A tel point que j'ai lu ce roman à deux voix comme si on voyait toute l'histoire de son côté...
    C'est très bien écrit, on croit réellement à cette histoire, mais je ne l'ai pas aimé... Tant pis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je crois que c'est très risqué de se lancer dans la lecture de ce tome si on n'a pas lu le précédent, car il y a tout un historique qui rend ce roman-ci à peine plus supportable que si on ne le connaît pas. Autant j'avais bien aimé le premier, autant celui-ci m'a énervée, alors je conçois tout à fait que tu n'aies pas aimé.Emmi était particulièrement exaspérante ici!
      Dommage que tu n'aies pas pu commencer par le premier, ta perception aurait peut-être été différente.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^