jeudi 15 décembre 2011

LA VIE DE BOUDDHA - TOMES 1 ET 2


LA VIE DE BOUDDHA

             Tome 1 - KAPILAVASTU
             Tome 2 - LES QUATRE PORTES


Encore un auteur qui m'enchante véritablement, Osamu Tezuka! Révélation avec Ayako, confirmation de son génie avec L'arbre au soleil, et un ami m'avait vanté, il y a déjà un moment, les mérites de La vie de Bouddha, l'histoire romancée et "mangatisée" de Bouddha, mais j'ai mis du temps à me décider à me lancer dans cette série de 8 tomes, comme si je craignais d'être déçue après avoir été aussi enthousiasmée par les deux autres séries.

Par ailleurs, de la vie de Bouddha, je ne connaissais réellement que le récit de Bertolucci à travers son film "Little Buddha", et bien qu'il fut très instructif, il m'avait un peu ennuyée, et je doutais d'être vraiment transportée par cette histoire, aussi tezuka-esque soit-elle. 
Erreur car  Tezuka a vraiment le don de m'absorber et de m'émerveiller avec ses récits, et là cette série bouddhesque s'annonce trop bien!
 
Rien de trop pesant spirituellement parlant - il est toutefois peut-être un peu tôt dans l'histoire pour des préceptes approfondis cela dit - beaucoup d'humour comme toujours, un trait que j'apprécie vraiment chez Tezuka, ici une grande place est faite aux anachronismes et à la dérision et c'est particulièrement jubilatoire, des récits parallèles qui gravitent autour de personnages hauts en couleur, comme Tezuka sait les créer, des personnages fictifs et divers qui vont croiser et influer la vie de Bouddha version Tezuka, on ne s'ennuie pas une seconde, c'est une série très accessible et tout public, racontée un peu façon "Il était une fois... notre Terre, ou la vie".
  
Le tome 1 introduit Tatta, le charismatique paria, Chaprah, l'esclave, et le brahmane Naradatta, à travers lesquels sont illustrés le système des castes, son injustice flagrante, et le contexte historique de l'Inde de l'époque. Un tome 1 qui m'a complètement captivée et transportée, quelle histoire formidable, tragique et dure pourtant, et comme ces personnages sont terriblement attachants, comme toujours. J'ai passée une nuit blanche pour terminer ce tome, impossible de m'en défaire, j'ai adoré ce récit qui a ce quelque chose de bouleversant comme Ayako.
Ce tome voit aussi la naissance du prince Siddhartha dont le destin est amené à croiser celui des personnages fictifs, dans cette version très personnalisée sa vie.

Egalement commenté par Yaneck Chareyre avec plus de détails.

J'ai enchaîné directement (la même nuit) sur le tome 2, où 10 ans ont passé. Y sont relatés l'éducation (non sans peine) du jeune Siddhartha qui commence déjà à se poser des questions métaphysiques et sur le monde qui l'entoure, la réapparition de Tatta qui a une revanche à prendre sur la vie, l'introduction de Miguéla qui aura ici une influence sur la vie de Siddhartha, puis le mariage de ce dernier, la naissance de son fils et le retrait du monde du prince pour commencer sa méditation. Tout cela semble bien linéaire et terne résumé ainsi, normal, vu que c'est moi qui raconte. Le tout, sous la plume de Tezuka, est autrement plus palpitant et truculent, et il se passe bien d'autres choses dans ce tome. Toujours aussi passionnant donc!


Je voulais entamer le tome 3 dans la foulée mais j'avais besoin d'une pause car c'est, mine de rien, prenant de manière intense, et j'ai envie de me délecter tranquillement de cette lecture, sans me précipiter. Alors, même si ça me démange, je patiente et je me sens zen. C'est très rare. Sagesse bouddhesque?

6 commentaires:

  1. Oui, il a du talent le monsieur. J'ai quand même trouvé l'oeuvre pas facile à aborder, dans le sens où j'ai eu un peu de mal, sur les deux premiers, à voir dans quel sens ça partait. La construction du récit peut être un peu déroutante je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui? J'ai trouvé que c'était assez dense et foisonnant oui, mais pas si déroutant. Mais c'est sûr qu'ils ne se laissent pas lire en un clin d'oeil. J'ai trouvé ça assez intense comme lecture, malgré la "légereté" apparente du ton général. D'où la nécessité de la pause, pour recharger mes batteries.:)

      Supprimer
  2. Hein? Huit tomes sur la vie de Bouddha? Gloups!

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi j'ai comme référence "little Bouddha" mais j'ai vu dernièrement sur Arte : Alexandra David Neel : j'irais au pays des neiges. Cette femme extraordinaire est devenue bouddhiste est ce film raconte une partie de son parcours et sa quête spirituelle, il explique bien les fondements du bouddhiste. (tu peux la voir en replay sur internet) Tu vois maintenant je lirais bien ce manga, par contre c'est un investissement, parce que je suppose qu'il vaut mieux les avoir chez soi. Par contre j'ai lu "les vacances de Jésus et Bouddha" de Hikaru Nakamura" je l'ai trouvé pas mal du tout et très amusant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, j'ignorais que'Alexandra David-Néel était devenue bouddhiste. J'avais lu son Voyage d'une Parisienne à Lhassa, et déjà là elle m'avait bluffée! Ça m'intéresserait de voir le film dont tu parles en effet! Quant à La vie de Bouddha de Tezuka, j'ai emprunté la série à la bib' mais effectivement, c'est le genre de livres que j'aimerais bien avoir chez moi! Le genre qu'on se ferait bien offrir! J'avais feuilleté en librairie Les vacances de Jésus et Bouddha. Ça avait l'air très drôle mais j'avais peur que le concept et l'humour de cette série ne me lassent rapidement, du coup je ne me suis pas encore vraiment penchée dessus. Il faudrait que j'y regarde de plus près.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^