jeudi 8 décembre 2011

PRIDE AND PREJUDICE AND ZOMBIES


PRIDE AND PREJUDICE AND ZOMBIES

ORGUEIL ET PRÉJUGÉS ET ZOMBIES )


Pas spécialement fan de Jane Austen ni des zombies, mais bizarrement, les deux ensemble m'ont attirée! ^^

Il faut dire que je suis particulièrement friande des parodies en général, et des romans revisités et détournés, j'étais donc copieusement servie avec ce classique pré-victorien remanié en SFFF catégorie horreur par Seth Grahame-Smith, qui présente tout de même l'affaire comme si ce roman avait été co-écrit avec Jane Austen. C'est que, malgré quelques adaptations (très) libres, l'intrigue principale reste la même, et bien 75% du récit correspondent au texte original. J'ai lu ce dernier il y a une dizaine d'années et je ne m'en souviens pas dans les détails, mais pour avoir récemment visionné quelques épisodes de la série "Pride and Prejudice" de 1995 avec Colin Firth sur Youtube (ceci pour comparer un peu sans avoir à relire le roman original), les dialogues et les situations me semblent être restés relativement fidèles.

Le contexte et les changements en résumé:
- une Angleterre envahie par les zombies, et donc un pays en guerre contre ce fléau épouvantable.
- une société dans laquelle les beaux partis sont les surdoués en art du combat zombiesque, l'élite faisant ses études d'arts martiaux au Japon, les moins fortunés, en Chine. On ne s'étonnera donc pas de voir surgir quelques ninjas ici et là.
- les filles Bennet, excellent, non pas dans les arts lyriques et musicaux, la couture, et tout le bazar requis de la gente féminine à l'époque pré-victorienne, mais dans les arts martiaux, en particulier Elizabeth.
- Mr Darcy est un éminent chasseur de zombies.

Ci-dessous une des illustrations incluses en cours de récit et qui donne un peu une idée de l'esprit du roman:

Bref, voilà une intrigue qui ressemble à une grande farce et qui en est indubitablement une, et à laquelle j'ai totalement adhéré! J'ai adoré l'idée d'Elizabeth, ancienne disciple de Shaolin, épatant Mr Darcy, non pas au piano, mais dans une démonstration de ses prouesses au combat. L'évolution de leurs relations et sentiments reste fidèle au roman original, ce qui est particulièrement surréaliste, et truculent par la même occasion.

C'est en réalité une parodie, non pas vraiment de ce roman classique, mais du genre horreur, car tout cet aspect est tourné en dérision et exagéré au possible, frisant parfois le ridicule de situation, et ça fait évidemment plus rire que peur, un peu comme quand on regarde "Evil Dead" (bon, après j'imagine que si on estime que l'auteur a commis un sacrilège en s'en prenant à Jane Austen, la farce se digère mal...).

L'occasion aussi pour moi de me rafraîchir un peu la mémoire sans avoir à relire le roman original de Jane Austen, toute l'ironie propre à son style a été préservé, et franchement, ça m'a donné envie de relire d'autres de ses romans! 

L'auteur:
Seth Grahame-Smith est né en 1976 à Rockville Centre dans l’état de New York. Il vit actuellement à Los Angeles avec sa femme Erin et son fils Joshua.
Il travaille en tant que scénariste et producteur autant pour la télévision que pour le cinéma. Il est l’auteur de la célèbre adaptation en version zombie du roman de Jane Austen Orgueil et Préjugés.
Il collabore aujourd’hui avec Tim Burton et Timur Bekmambetov à l’adaptation cinématographique d’Abraham Lincoln, Chasseur de Vampires.

14 commentaires:

  1. J'avais lu à l'époque de la sortie de ce roman que l'histoire et les dialogues étaient préservés ; à te lire ça a l'air marrant et permet de se remettre en t^te Pand P à peu de frais tout en s'amusant. Darcy en chasseur de zombies, OMG!
    Tu auras compris que même si je suis fan absolue de JA, j'aime ces trucs détournés, plutôt un hommage, finalement...
    Allez, tu lis Mansfield Park, peut être pas le meilleur, mais avec des personnages bêtes et/ou méchants fort réjouissants (les héros sont pâlichons à côté, mais bon...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah, Mansfield Park est à 0,81 euros sur mon K. Too bad, c'était preeesque gratuit!^^
      Oui, je pense qu'on peut être fan de JA et apprécier le délire clin d'oeil de l'auteur. En dehors de la pastiche du roman d'horreur, il tourne aussi en dérision l'univers kitschisé des arts martiaux, un peu façon "Crazy Kung-Fu", c'est ce que j'ai trouvé particulièrement cocasse aussi. Un roman qui pourrait faire un film de série Z déso(pi)lant, quoi, pour résumer.:)

      Supprimer
  2. J'avais tenté cette lecture mais avais abandonné au bout de quelques pages car mes souvenirs du roman de Jane Austen étaient encore trop frais et il me semblait alors le relire avec juste des modifications pour le mettre à la sauce fantastique/horreur ! Je pense qu'il valait mieux que je laisse passer du temps et que je retente peut-être plus tard !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui en effet! Quand je suis tombée sur ce roman, je m'étais dit qu'il fallait absolument que je relise le roman original avant, histoire de ne louper aucune référence, mais une rapide comparaison des premières pages m'a convaincue que ce ne serait pas utile (ce qui m'a bien arrangée!^^).

      Supprimer
  3. Schtroumphette raleuse : moi j'ai pas lu l'original et moi j'aime pas les zombies !
    Par contre, je veux bien que tu me rappelles ce veut dire SFFF (j'ai bien une idée pour les 2ères lettres, mais pas pour les dernières !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Science-Fiction, Fantastique et Fantasy pour SFFF, mais moi sur mon blog, j'ai finalement classé ce roman dans mon LOL Corner, soit dans la catégorie des livres dont l'ambition première est d'arracher sourires et rires, sans distinction de genres.:)

      Supprimer
    2. Bon, et quelle est la différence entre science fiction et fantastique, quand il n'est pas question de plastique (ah elle est bonne celle ci:D)

      Supprimer
    3. Sacré toi! Ouh ben là, ça ne se résume pas en 2 lignes hein. Déjà la SF comporte des sous-catégories (space-opera, cyberpunk, anticipation et j'en passe). Grosso modo, elle se base sur les sciences et technologies actuelles pour imaginer ce que pourrait être le futur, tandis que le fantastique implique plus l'intrusion du surnaturel et de l'étrange. Quant au genre fantasy, il inclut une dimension mythique et fait souvent intervenir la magie.
      Voilà pour le nano-exposé sur quelques composantes des littératures de l'imaginaire, m'dame.

      Supprimer
    4. Super, c'est clair dans ma tête, au moins pour ce soir ! A priori, c'est plus la fantaisy qui me branche le moins !

      Supprimer
    5. Moi c'est plus le fantastique, mais ça dépend, il y a du bon partout, comme du mauvais aussi...

      Supprimer
  4. J'espère que tu ne connais pas encore cette video géniale qui vient de me faire hurler (de rire) à nouveau, je viens juste de m'en souvenir, elle devrait te plaire.
    Tu tapes Sense and sensibility and sea monster, book trailer, tu as la video de présentation du bouquin.Enjoy!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si si je connaissais!;) Enfin, j'étais tombée dessus par hasard, justement en recherchant s'il y avait d'autres romans de JA détournés. Par contre ce n'est pas le même auteur, là il s'agit de Ben H. Winters, et en faisant encore des recherches à l'instant, j'ai vu qu'il avait aussi écrit Android Karenina!!!^^ Pour un peu je le lirais bien celui-là, tiens!!

      Supprimer
    2. Ah là tu m'en apprends! Android Karenina... *s'en devient toute rêveuse...*

      Supprimer
    3. ^^ Ça a l'air bien space quand même...

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^