dimanche 5 février 2012

LE VICOMTE DE BRAGELONNE - TOME 1


LE VICOMTE DE BRAGELONNE - TOME 1

Aïe aïe aïe le suspense à la fin de ce tome 1 qui s'arrête justement au moment où les choses commençaient à devenir diablement intéressantes!

Pour info, cette version e-book du tome 1 se termine au chapitre 71, soit 175 pages avant la fin du tome 1 version papier qui se termine au chapitre 90. Calliope, qui lit les tomes version papier, est donc en décalage (en avance surtout aaargh!) sur Belledenuit et moi qui suivons la découpe des tomes version e-book en 4 parties pour notre lecture commune.

Voici donc ma première expérience de lecture e-book dont j'ai donné mes premières impressions lors de l'annonce de ma lecture en cours. Je ne m'épancherai pas davantage sur le sujet ici pour laisser la place à mes impressions sur le contenu même de ce tome 1.

Un bref récap avant tout de même, pour expliquer cette folle aventure pavéesque:

Janvier 2011, je ressens l'envie de relire Les trois mousquetaires et me joins à une lecture commune qui tombait à pic. L'expérience fut plaisante, mais sans révélation particulière. L'occasion tout de même de lire enfin Vingt ans après puisque que les personnages étaient frais dans ma tête. Re-lecture commune 6 mois après donc. Et là, c'est la révélation, j'ai l'impression de découvrir le style Dumas, savoureux, plein de verve et de traits d'esprit, d'humour, l'intrigue est beaucoup plus intéressante, moins romanesque, bref, je suis tellement emballée que l'idée de lire Le vicomte de Bragelonne dans la foulée me titille en cours de lecture et ne me paraît plus farfelue. Re-lecture commune, et nous voilà donc! 

Et c'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé le style Dumas ici, et même si pour l'instant je n'ai pas encore le même engouement que pour Vingt ans après, mise en place du contexte oblige, je sens que le meilleur est à venir et il me tarde de lire la suite!

Dumas excelle toujours pour entrelacer subtilement fiction et faits historiques, et pour dresser un portrait vivace et haut en couleur de ses personnages. 
Le récit débute en 1660, Louis XIV est roi mais encore un timide jeune homme sans influence, ce sont ses ministres Mazarin et Fouquet qui règnent véritablement. Nos héros ont pris quelques années mais le récit dans ce tome se focalise principalement sur le fringant et jovial d'Artagnan, toujours aussi railleur. Une intrigue impliquant la restauration de Charles II d'Angleterre sur son trône l'amène à retrouver Athos, mais les retrouvailles sont de courte durée. Assez furtivement, nous suivons également Raoul, Vicomte de Bragelonne, dont le rôle n'est pas encore très étoffé ici. Quant à Porthos, visiblement toujours fidèle à lui-même, et Aramis, devenu évêque de Vannes, nous ne les croisons qu'à la fin de ce tome, et c'est là où l'intrigue commence à prendre une tournure croustillante!

C'est qu'en réalité, nos quatre anciens mousquetaires ne sont plus ces joyeux drilles baignés d'insouciance et d'innocente jeunesse. Ils sont toujours liés par leur amitié forte et sincère, mais voués à des missions commanditées ou personnelles, ils ne se confient plus les uns aux autres avec le même naturel et la même franchise. On sent même du calcul, de la défiance, de la manipulation, des secrets gardés qui pourraient bien finir par les rendre ennemis.
Ohlala je m'avance mais il me tarde de connaître la suite!
J'ai trouvé très amusant ici (entre autres) les réflexions sur l'âge, et des dialogues savoureux tout le long compensent les quelques petites longueurs qu'on pourrait ressentir alors qu'on aimerait rentrer dans le vif du sujet.

Je l'ai dit qu'il me tardait de lire la suite?

On enchaîne direct pour le 20/03 !

10 commentaires:

  1. Mais pourquoi ce masochisme? Pourquoi rester sur ce cliffhanger (comme aurait sûrement dit Dumas s'il avait connu ce mot?)
    Ce Vicomte a des qualités, ma lecture en est floue avec le souvenir, mais oui, les blessures de la vie sont là pour nos héros...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'aime me créer du suspense alors que la suite est à portée de main!^^
      Non mais la pause était nécessaire, pour moi du moins, non du fait de la longueur (un peu aussi^^) mais surtout du fait de la lecture version électronique. J'avais vraiment besoin de passer à des romans papier, c'était presque une urgence. Je serai peut-être plus habituée avec le tome 2, surtout maintenant que l'intrigue est bien enclenchée.

      Supprimer
  2. Tu le sais déjà mais j'ai beaucoup aimé ce tome là même si c'est un peu moins que 20 ans après. Et il me tarde aussi de me lancer dans le T2. Je me demande comment tout ça va se poursuivre:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, quel suspense, là où on s'est arrêtées!! Là je me sens prête pour enchaîner mais comme entre-temps je me suis embarquée dans d'autres lectures et emprunts bib', je ne pense pas pouvoir m'y mettre avant 2 semaines par là. Aaah j'ai hâte!!:)

      Supprimer
  3. Eh oui, je suis restée au stade du papier, en bonne ultraconservatrice que je suis
    C'est vrai qu'à la façon dont vont les choses, j'ai l'impression que rien ne sera comme avant. C'était un peu comme ça dans Vingt ans après, chacun servait son camp mais finalement ça finissait bien (enfin sauf pour Charles). Ca m'inquiète pour la suite... Mais c'est cela aussi qui donne tellement envie de continuer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahlala, on se croit à la pointe avec nos ebooks, mais finalement on est à la traîne comme des escargots par rapport à ceux qui lisent version papier...^^
      Il paraît que Le vicomte... est le tome le plus sombre, voire triste, de la trilogie. On commence à pressentir certaines choses, déjà dans les rapports entre nos héros. Aaah on est tellement loin des Trois mousquetaires, mais je trouve ça plus palpitant n'empêche. Oui, vivement la suite!

      Supprimer
  4. Je n'ai toujours pas testé mon kindle pour de la vraie lecture, pour l'instant je picore. Mais je sens que "Le vicomte de bragelonne" ou ce genre de classiques me passionneraient en ebooks. Allez, faut y aller !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je picorais aussi au début avant de me lancer vraiment dans Le vicomte, comme une sorte d'entraînement^^, mais on se fait vraiment bien à la lecture de ebooks, ça m'a presque effrayée! Par contre, ne lire qu'en version electronique sur un laps de temps plus ou moins long, j'ai trouvé ça assez éprouvant au bout d'un moment. Je ressentais un vrai manque de "papier", de livre à tenir entre mes mains, telle une vraie droguée...^^

      Supprimer
  5. C'est un peu ce que je veux faire : relire Les trois mousquetaires pour enchainer avec la suite que je n'ai jamais lue ! Mais je manque de temps en ce moment ... pas facile de caser de tels pavés, même s'ils se laissent dévorer ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair, c'est pour ça que j'ai sauté sur les lectures communes, pour me discipliner en quelque sorte, parce qu'on a beau vouloir lire ci et ça tout de suite, et être très motivé, si ce n'est pas fait sur le moment, on peut facilement voir s'écouler un an, voire 2, 3, etc...^^

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^