jeudi 26 juillet 2012

LE GOURMET SOLITAIRE


LE GOURMET SOLITAIRE
  
... ou comment j'ai voulu me réconcilier avec Taniguchi et que j'y ai réussi !
... mais c'était facile ici, le sujet ne pouvait manquer me conquérir !

Enfin, entendons-nous bien, ce n'est pas non plus LE coup de coeur et je ne vais pas de ce pas me précipiter vers tous ses mangas, je reste prudente, l'expérience de Quartier lointain est encore vivide dans ma tête, mais disons que j'ai passé un bon moment de lecture ici, et même, j'ai vraiment apprécié ce voyage culinaire à travers le Japon, au côté de ce gourmet solitaire.

J'ai bien aimé la façon dont étaient racontées ses découvertes, à la mine de rien, de ces endroits divers et variés où se restaurer. J'ai vraiment aimé cette diversité de lieux, choisis au gré de ses errances, allant du resto de routier au bar à sushis. J'ai apprécié aussi ses impressions et observations sur un quartier, une ville, ses habitants, ce manga est plein de considérations qui vont bien au-delà de la nourriture seule. Ce fut une lecture très instructive du coup.
Et quand on en arrive à la nourriture, mais quel plaisir ! J'en salivais ! J'ai aimé son approche de la cuisine, la façon dont il prend son temps pour choisir, pour revenir sur un choix, puis décider de l'agrémenter de commandes nouvelles, pas pressé, appréciant vraiment cet instant gustatif, ce break consacré exclusivement au plaisir de la nourriture.
Oui, ce côté "prendre son temps", qui contraste en plus avec son activité de businessman, était particulièrement appréciable.
  
"Ce que les gens viennent acheter, c'est la qualité du temps qui passe", dit notre gourmet à un moment dans un des restaurants. Et c'est exactement ça qui est agréable.
  
J'ai aimé aussi le fait que toutes ses découvertes ne soient pas exceptionnelles, que son avis soit parfois mitigé. Tout ne se passe pas comme il veut, en claquant des doigts, ça rend le tout crédible et réaliste.
Et le fait qu'il prenne le temps d'observer son entourage, les gens, était particulièrement relaxant. Taniguchi est plutôt bon pour restituer une ambiance.

Enfin, la préface du traducteur, Patrick Honnoré, se déguste également. J'ai adoré ce passage en particulier :
"Eh bien, Taniguchi, c'est pareil. Ce n'est pas de la BD fast-food, c'est le cas de le dire. C'est de la cuisine du patron, c'est du pot-au-feu de la grand-mère de Limoges, et parfois, c'est des cerises au sirop d'Alphonse Daudet." (superbe, non ?)

Intègre le  

8 commentaires:

  1. Une de mes préférées !Tu as aussi celle où il se balade (le promeneur? j'ai oublié le titre)
    Moi aussi je salivais et ai déclaré une furieuse envie d'aller voir sur place. Alors heureusement que tu pars bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je compte bien en profiter ! Je ne suis pas vraiment gourmet mais gourmande, ça fera l'affaire quand même.^^
      J'ai bien aimé ce Taniguchi mais je crains que ce ne soit quand même fortement lié à la thématique. Je n'ai pas trop accroché avec Quartier lointain qui est assez plébiscité. Je redoute un peu ses autres mangas du coup...

      Supprimer
  2. A Girl, merci pour cet article dans le challenge, j'espère que tu liras et que tu aimeras d'autres œuvres de Taniguchi car c'est un auteur que j'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais déjà lu Quartier lointain mais pas trop accroché avec son univers pour le coup. Je vais regarder de plus près le sujet de Furari que tu me conseillais sur ton blog.

      Supprimer
  3. Overdose de Taniguicchi. Je laisse passer quelques années avant de me replonger dans son univers très spécial. Les histoire ont beau être différentes, j'ai toujorus l'impression de lire la même chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben voilà, je pressens que ça risque d'être pareil pour moi car je n'étais pas particulièrement enthousiaste avec Quartier lointain, et j'ai beaucoup aimé Le gourmet solitaire par contre, mais je pense que le sujet y est pour beaucoup ! J'en lirai certainement un autre pour me confirmer si j'aime ou non son univers, mais je vais laisser passer un peu de temps quand même.

      Supprimer
  4. J'aime bcp la citation et l'intro. Dis donc, tu ne laisses rien au hasard avant ton départ. Pire qu'une préparation pour les JO !^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben ce voyage au Japon, c'est quand même l'aboutissement de près de 10 ans de fascination pour ce pays et sa culture. J'ai toujours lu beaucoup d'auteurs japonais donc rien de prémédité ici, mais c'est vrai que ces dernières semaines, les tentations de ce côté-là semblent se présenter à moi avec encore plus de force de conviction que d'habitude !^^ Travail du subconscient ?...

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^