mercredi 5 février 2014

UN TROLLEY NOMMÉ DÉSIR


UN TROLLEY NOMMÉ DÉSIR

Repéré chez Loo, ce livre a aiguisé ma curiosité, surtout quand il est indiqué au dos de la couverture que de l'auteur, Kolazô, on ne sait rien (à part qu'il est vraisemblablement français vu qu'il ne s'agit pas d'un texte traduit et que l'action se situe dans "l'Ouest profond" français).
"Le seul contact que l'éditeur ait eu avec Kolazô s'est fait par Internet, aussi bien pour la réception du manuscrit que pour l'autorisation de le publier. Mais qui se cache sous ce pseudonyme piquant (en grec, kolazô signifie "je châtie") ?"

Bien sûr, un auteur inconnu et anonyme ne suffit pas à me faire me précipiter sur un livre, mais il a été édité par Ginkgo, une maison d'édition dont je trouve les choix éditoriaux souvent audacieux et particulièrement intéressants.

Et dès la première page (ci-dessous) qui ouvrait ce récit sous le signe du Haut Délire comme j'aime, j'ai su que c'était tout bon pour moi !^^

(cliquer pour agrandir)
Le ton est donné et ce sera le même tout le long de cette  intrigue qui prend les tournures d'un polar au fur et à mesure des incidents inexpliqués survenant à chaque grand événement, avec un brin de causticité en plus quand l'auteur brosse le portrait des élus de province "pointant leur sens inégalé du gâchis de l'argent public et leur inculture" (là je reprends/paraphrase la 4è de couv' car c'est très précisément tout cela). Tous les intervenants de l'intrigue en prennent d'ailleurs pour leur grade, entre autres le monde des médias et de la communication.

J'ai particulièrement aimé le côté "parodie de genres" parfaitement maîtrisé par l'auteur qui m'a un peu rappelé Pascal Fioretto, et l'humour délire de l'auteur qui n'était pas sans m'évoquer J.M. Erre. Un peu de déjà-vu donc pour moi (à part l'insertion de coupures de journaux délirants - j'ai adoré tellement c'est n'importe quoi !), ce qui s'est transformé en un peu de lassitude vers le dernier tiers du livre, une fois familiarisée avec les délires et facéties de l'auteur car au bout d'un moment ça devient prévisible. J'ai d'ailleurs pressenti la fin assez vite, du coup pas d'effet de surprise à ce niveau.

Une lecture que j'ai appréciée comme la bonne surprise du 4 heures, l'en-cas qu'on accueille volontiers un dimanche après-midi quand on est en mode détente.

12 commentaires:

  1. Très vite lu aussi (et la flemme de faire un billet)... Je dois le rendre à Loo, d'ailleurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ça se lit vite ! Il ne m'a pas fait 2 heures mais ça m'allait très bien ainsi.
      Si tu fais le Festival America, il me semble que Loo sera au rdv.^^

      Supprimer
  2. Alors là, je crois que je ne te suivrais pas du tout sur ce titre. Déjà que je ne suis pas polar mais si en plus c'est délirant, très peu pour moi. Et puis cette histoire mystérieuse autour de l'auteur m'agace bien plus qu'elle ne m'intrigue^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OK, aucun bon point en sa faveur pour toi donc.^^ Moi j'aime bien ces mystères autour des auteurs, mais ce serait bien qu'ils tombent le masque à un moment...

      Supprimer
  3. tu ne parles très bien, moi aussi j'ai aimé. C'est sympa de lire des trucs originaux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est assez mon créneau. J'aime ce qui sort des sentiers battus et qui est un peu délire au passage.^^ Il y a quelques auteurs comme ça déjà dans mon petit carnet, j'étais contente d'en trouver un nouveau.

      Supprimer
  4. Bonjour A_girl_..., je ne connais pas du tout, je note: j'aime bien le titre. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, pour la cinéphile que tu es, normale que le titre te fasse de l'oeil.;-) Bonne soirée.

      Supprimer
  5. Comment ça Keisha ne va pas faire de billet ? Il me semblais avoir laissé un message alors je recommence. Dommage que ce soit du déjà vu pour toi. Effectivement plus long aurait été un peu trop mais j'en garderai un bon souvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que ça bugue souvent pour les commentaires sur mon blog car ce n'est pas la première fois qu'on me le signale... Bref, du déjà-vu oui, mais j'en redemande souvent.^^

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^