mercredi 14 août 2019

LES NUITS D'ANTANANARIVO


LES NUITS D'ANTANANARIVO

Un mois après Les Nuits de Reykjavik, je m'embarquais pour celles d'Antananarivo. La coïncidence de la similarité des titres était amusante et l'opportunité trop belle. Ça faisait des années que je cherchais un auteur malgache contemporain, accessible, pas trop versé dans la poésie, ni trop littéreux, et qui serait davantage axé société malgache du 21è siècle que coincé en 1947 (je précise que je n'ai rien contre, mais j'ai envie d'explorer d'autres facettes du pays). Du frais, du léger (mais vivifiant) en somme. Ça faisait beaucoup sur ma liste de souhaits mais j'ai fini par le trouver ! Johary Ravaloson !

Le petit hic, c'est que c'est un recueil de nouvelles, mais on ne peut pas tout avoir.:) Leurs titres évoquaient par ailleurs assez de modernité, de mystère et d'exotisme pour attiser ma curiosité. Parmi eux : "Mafana", "Putain de bagnole", "Debout debout", "Black out", "Au coeur de l'hiver", "Un zoma tous les sept".

Mon avis Goodreads :
Je pourrais mettre 5/5 étoiles rien que pour le plaisir de lire quelques expressions et des noms de quartiers, de rues, de plats malgaches qui me sont familiers mais les 3 étoiles reflètent davantage mon rapport aux nouvelles qui me laissent souvent indifférente ou sur ma faim, avec quelques exceptions qui représentent généralement le tiers du recueil. C'est exactement le cas ici. Je n'arrive pas à enchaîner plusieurs histoires courtes sans finir par ressentir une lassitude ou un trop-plein d'histoires en une courte période de lecture.
Malgré tout, j'ai été surprise par l'écriture de l'auteur que j'ai trouvé agréable, sobre mais efficace, moderne, rythmée, sans effets de style pompeux ou qui sonneraient faux. Un vrai talent d'écriture que j'aimerais retrouver en roman.
J'ai trouvé cela amusant aussi de me retrouver en terrain vraiment familier et en même temps, d'avoir l'impression de lire quelque chose de très exotique et éloigné de moi.

Un petit extrait "plat local" pour le plaisir.:)
"Les masikita de ma mère, qu'elle achetait en rentrant de son travail, qu'on réchauffait à la poêle et avalait avec le riz soasoa, cuit en fin d'après-midi et gardé au chaud dans les couvertures, mou à souhait.
[...] La masakita. Un petit bain dans la sauce arachide pimentée. Hmmm ! Du pain chaud serait l'idéal. Celui qui sort juste de la boulangerie au petit matin."

L'auteur
Johary Ravaloson vit et travaille entre Antananarivo et La Réunion. Il publie nouvelles, romans, contes et livres d'art, et anime des ateliers d'écriture. Dans la rubrique "Lettres de Lémurie" du magazine no comment®, il chronique les parutions littéraires de Madagascar et de l'océan Indien.

12 commentaires:

  1. Je note ca connais plusieurs personnes qui sont allées à Madagascar dans ma famille mais pas moi, du coup, ça me fera un petit aperçu ! Pour les nouvelles, ça dépend vraiment des auteurs. Il y a des nouvelles qui se suffisent à elles-mêmes mais c'est vrai que dans d'autres cas, on attendrait la suite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça dépend des recueils, des thèmes, du style aussi mais d'une manière générale, je me lasse quand même. J'ai connu quelques exceptions mais de mémoire, les nouvelles étaient un poil plus longues que d'habitude du coup j'avais le temps de m'installer dans l'atmosphère de chacune avant de passer à la suivante.

      Supprimer
  2. L'occasion encore de lire avec plein de nourriture dans les histoires? Hum hum!
    Il a écrit des romans, ton auteur, là?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que la nourriture, c'est quelque chose qui me parle beaucoup dans les livres (et en dehors, haha !)
      Oui, il a écrit des romans. Je vais y regarder de plus près d'ailleurs. J'avais choisi ces nouvelles parce que le titre me parlait bien, la référence à la capitale et l'idée d'une virée nocturne dans son quotidien.

      Supprimer
  3. Voilà une découverte intéressante, même en nouvelles !

    RépondreSupprimer
  4. Oui oui, il écrit des romans ! Il vient juste d'en publier un : "Amour, patrie et soupe de crabes". Où l'on retrouve certains personnages des Nuits, mais le jour cette fois... Allez visiter la page de Dodo vole, son éditeur pour les romans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je l'avais repéré celui-là. Je suis l'auteur sur Facebook.:) Je pensais toutefois que c'était un recueil de nouvelles. J'étais déjà motivée par la mention de la soupe de crabe mais si en plus c'est un roman, c'est encore plus tentant !

      Supprimer
  5. Étant bien plus amateur de nouvelles, ça pourrait vraiment me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, tu sais apprécier les nouvelles, toi.:) Très curieuse de ton avis si tu te lances.

      Supprimer
  6. Il semble que tu aies trouvé un perle rare tout de même ! Jamais lu d'auteur malgache, aussi, je ne peux que noter, curiosité de voyageuse oblige !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je suis ravie de cette découverte ! C'est un auteur que je suis de près maintenant. Si tu prévois un voyage à Mada, tu as déjà un auteur sur qui tu peux compter.;)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^