dimanche 25 octobre 2020

AVENTURES D'UN ROMANCIER ATONAL


AVENTURES D'UN ROMANCIER ATONAL

traduit de l'espagnol (Argentine) par Antonio Werli

Un OLNI que j'ai eu la chance de repérer au détour d'une librairie.
Au recto, l'histoire d'un romancier miséreux qui a écrit un roman expérimental illisible et pavéesque qui n'intéresse personne. Personne, sauf un éditeur sado-maso aspirant à faire faillite (oui, ce roman est complètement décalé, tout ce que j'aime !^^). Manque de bol, le livre devient un best-seller en France...
"Satire du milieu éditorial, portrait de l'écrivain par lui-même", comme le souligne le traducteur, Antonio Werli, dans la postface, ce roman aborde des thèmes qui avaient absolument tout pour me plaire, et il m'a totalement enthousiasmée, le style de l'auteur, Alberto Laiseca, étant par ailleurs savoureux, déluré et truculent !

La cerise sur le gâteau qui rajoute à l'originalité incontestable de cette oeuvre, c'est qu'au verso, imprimé tête-bêche avec la couverture ci-contre, s'offre au lecteur un long extrait de ce roman expérimental intitulé L'Épopée du Roi Thibaut. Son thème étant [extrait de la quatrième de couv] "la guerre sainte menée à un âge préhistorique par le Roi Thibaut à Saladin, calife de toutes les Russies, à grands renforts de machines futuristes et de créatures antédiluviennes", on comprendra que, tout comme l'entourage du romancier, je n'ai pas eu le courage ni la motivation de le lire vraiment mais j'ai adoré ce concept et l'idée démente d'un tel récit, rédigé avec beaucoup de soin et toujours autant de délires par l'auteur (j'en ai lu quelques passages tout de même), ce qui m'a paru encore plus dément !

Mon avis Goodreads
Une petite pépite argentine improbable ! Auteur ingénieux, déluré et déjanté, hors des conventions, tout ce que j'aime ! Roman OLNI totalement décalé, dans le fond, dans la forme, dans le concept ! 
J'ai survolé la partie "L'Épopée du Roi Thibault" mais les histoires de guerre, même réinventées de façon très imaginative et fantasque, ça ne passe décidément pas. En revanche la première partie, le corps du récit si je puis dire, dont j'ai lu attentivement chaque mot, était juste truculente, et j'ai adoré l'idée de la deuxième partie (celle de l'épopée) qui a elle-seule m'a tout à fait suffi sans que j'ai à en lire chaque ligne. Oui, là est le talent étonnant de cet auteur !^^

Extrait :
"[...] lorsqu'il [l'éditeur] fut interrompu par Coco.
- Ne te tue pas, j'ai ici un moyen de te réhabiliter.
- Seule la souffrance réhabilite. Je veux être puni. Boire des ciguës de toutes les couleurs.
- Si tu veux souffrir, publie ce manuscrit. Tu couleras, c'est sûr.
Pour la première fois l'éditeur écouta, intéressé et incrédule :
- Quoi ?... C'est-à-dire ?
- Il s'agit d'un roman atonal. Quelque chose de parfaitement impubliable. Exactement ce qu'il te faut.
- C'est à toi ?
- Non. L'oeuvre d'un ami.
Avec avidité, Ferochi lui arracha des mains :
- Fais voir, fais voir.
Coco laissa l'autre lire quelques paragraphes et s'en gargariser. La longueur lui plut d'emblée : presque deux mille cinq cents pages à la machine, format office, double interligne. "Oooh, mais comme c'est long" fredonna-t-il pour lui-même et à voix basse. [...] Cependant, Ferochi avait encore de maigres doutes :
- "Mais... tu es vraiment sûr que ce sera un désastre ?
- Je te garantis que pas un seul livre ne se vendra. Tu pourras t'en caler les joues, de tes dix mille exemplaires.
- Vingt-cinq mille.
- Hein ?
- Je dis que je vais en tirer vingt-cinq mille. Mais... et s'il devait avoir un succès critique ? L'échec serait au bout du compte moins cinglant..."

L'auteur
Alberto Laiseca, né à Rosario en 1941 et mort en 2016 à Buenos Aires, est un romancier et poète argentin. Les Aventures, son deuxième roman, est aussi une mise en abyme de sa propre oeuvre : il a réellement écrit un roman expérimental et paroxystique de 1500 pages, Los Sorias, qui a réellement mis 20 ans à être publié en Argentine.

Le traducteur (pour une fois qu'une bio de traducteur est incluse dans un ouvrage, façon délire en plus - j'adore !)
Antonio Werli, né en 1980, a appris à lire sur une étiquette de bouteille de Chianti. Libraire plus de 12 années, critique littéraire, traducteur de l'espagnol et de l'italien, il lui arrive aussi de cultiver les olives, d'imprimer en typographie et de dessiner dans les marges.

Le dessinateur (le délire se poursuit^^)
Exhumé du parterre de lilas, Helkarava guette de ses yeux de verre le passage continu des animaux terrestres. Intransigeant bien que passif, il rampe d'un trottoir à l'autre et donne, dans le plus grand des sérieux artistiques, son jugement final.

8 commentaires:

  1. IL ME LE FAUT ! Tu te doutes que tout ce que tu en dis me tente TERRRRIIIBLEMENT !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha, figure-toi que j'ai beaucoup pensé à toi en lisant ce court roman. Je me disais que c'était tout à fait le genre de livre qui pourrait bien te plaire.;)

      Supprimer
  2. J'ai quand même vérifié, mais les biblis ne semblent pas l'avoir... Dommage, car ce truc là a l'air bien. Cela me rappelel Le livre du chevalier zifar, assez ennuyeux finalement (je parle bien sûr de la partie qui t'a moins plu)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas que ce livre ait été repéré par les biblis par contre c'est tout à fait le genre de livres que j'aime bien avoir dans ma bibli perso.
      Je viens d'aller voir Le livre du chevalier Zifar, dommage dommage, ça avait l'air très prometteur. Mais bon, près de 600 pages d'ennui... je garde encore un souvenir cuisant de G&P.^^ Quant à l'extrait de l'épopée du roi Thibaut, ce n'est même pas que ça m'a moins plu, c'était juste trop élaboré, subtil et farfelu à la fois pour que je parvienne vraiment à me faufiler entre les lignes.

      Supprimer
  3. Du déluré et du dément distrayant, ça doit faire du bien en ce moment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui ! En fait, je l'avais sorti de ma PAL lors du grand Confinement et c'était une lecture qui tombait à pic !:)

      Supprimer
  4. très très tentant... de quoi compléter son stock pour le reconfinement à venir :/

    RépondreSupprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^