mardi 20 octobre 2020

THE BOOK THIEF


THE BOOK THIEF

( LA VOLEUSE DE LIVRES )

La Voleuse de livres, c'est le genre de roman qui parvient à vous parler de l'horreur, de la bêtise humaine, d'événements tragiques avec une légèreté déconcertante sans pour autant en minimiser la gravité, et même avec humour (un peu noir quand même, certes), et qui, étonnamment, arrive à vous insuffler une certaine fraîcheur (oui, oui). 
C'est le genre d'histoire qui vous désespère totalement de l'être humain, et en même temps, vous émerveille quand il exprime le meilleur de lui-même. 
C'est le genre de récit qui vous chamboule de bout en bout, vous serrant le coeur et vous faisant sourire tour à tour, passer du rire à la quasi-larme, de l'anxiété à l'espoir, comme seuls "La Vie est belle" et Le Garçon en pyjama rayé de John Boyne ont réussi à me chambouler de la sorte jusqu'à présent, sur ce thème de la Seconde Guerre mondiale du moins.

C'est le genre d'histoire humaine qui a interpellé la Mort, un personnage à part entière ici, et le narrateur dans ce roman.
Des drames humains, elle en a vus pourtant, la Mort, depuis le temps qu'elle parcourt la Terre pour recueillir les âmes des défunts, de belles histoires qui valent le détour aussi, des hommes et des femmes admirables, bouleversants, mais aucun n'a vraiment attiré son attention. C'est qu'elle n'a pas franchement le temps, surtout dans l'Allemagne nazie, son job l'occupe quasi chaque seconde et ne lui laisse pas vraiment le loisir d'observer et philosopher sur tout ce petit monde. Jusqu'à ce qu'elle croise le chemin de la jeune Liesel par trois fois, chaque fois dans des circonstances particulièrement dramatiques. La troisième fois, intriguée par cette jeune orpheline, elle profite de ce que cette dernière ait laissé derrière elle le livre dans lequel elle a écrit son histoire pour s'en emparer et nous la raconter à son tour. Mais qu'est-ce qui l'a tant fascinée dans le destin de cette jeune fille ? Pour le savoir, il faut lire ce roman formidable ! (j'ai abordé cet ouvrage sans en savoir vraiment plus, à part que Liesel était cette "voleuse de livres" du titre et je me suis régalée à découvrir son histoire page après page, aussi je préfère vous laisser ce plaisir intact).

C'est un roman brillamment construit, dont les thèmes sont abordés sans détour mais avec délicatesse tout de même, intelligent, subtil, délicat, drôle, magnifique, bouleversant, qui m'a captivée de bout en bout ! 
J'ai adoré l'originalité de la forme narrative, déjà avec ce narrateur singulier qu'est la Mort, mais dont le ton n'a absolument rien de morbide. J'ai adoré sa façon malicieuse de s'adresser au lecteur, ses remarques-parenthèses assez humoristiques, les croquis qu'on sera surpris de trouver au détour d'une page, tout cela participe vraiment à alléger et rendre amusant une histoire qui, de par ses thèmes, aurait pu être particulièrement pesante et déprimante.
J'ai adoré les personnages aussi, tous attachants, autant à travers leurs qualités que leurs défauts, jusqu'à la Mort que j'ai trouvée franchement sympathique (!!). J'étais totalement immergée dans la vie et le quotidien des habitants de la rue Himmel, mon coeur a battu au rythme du leur tout le long, j'ai partagé leurs joies, leurs rires, leurs misères, leurs angoisses, qu'est-ce que certains m'auront fait transpirer avec leurs prises de risques ou actions irréfléchies en ces temps extrêmement tendus, j'étais particulièrement dévastée par l'histoire de Max, mon coeur était vraiment serré serré à chaque moment passé avec lui. 
Bref, ce roman m'a véritablement fait vibrer !

Sur Goodreads, je lui ai attribué un 5,5/5 étoiles ! Gros, gros coup de coeur !

À noter que ce livre a été porté à l'écran en 2013 et pour en avoir regardé la bande-annonce à quelques pages de la fin de ma lecture, je suis bien contente de ne pas l'avoir vu avant d'avoir lu le roman car tout cela m'a semblé très édulcoré et les personnages un peu trop propres sur eux par rapport à la réalité de leur histoire. Même si l'adaptation semble réussie, elle me paraît assez loin de l'esprit du livre.

LC avec Nasaissa et Margot
Vraiment ravie de cette opportunité car ma première tentative de lecture, quasi à la parution de ce roman, s'était soldée par un échec. J'avais eu beaucoup de mal à trouver mes repères avec ce personnage de la Mort qui était également le narrateur, et j'avais lâché au bout de quelques pages à peine, me promettant d'y revenir plus tard. Le souvenir de cet échec m'ayant quelque peu traumatisée, je n'y suis jamais revenue avant cette année ! J'ai persévéré au-delà des fatidiques premières pages, et qu'est-ce que j'ai bien fait ! Quand je pense que j'aurais pu passer à côté de cette merveilleuse lecture !

Intègre le challenge À l'assaut des pavés. Hors catégorie (moins de 600 pages).

L'auteur
Né en 1975 à Sydney, Markus Zusak est l'auteur de quatre livres qui ont tous été primés. L'idée de La Voleuse de livres est liée au souvenir de sa famille pendant les bombardements de Munich, au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il vit à Sydney où il écrit et enseigne l'anglais à l'Université.

16 commentaires:

  1. Ouh là! Figure toi que je ne l'ai pas lu et n'en sais pas grand chose. Pour l'instant je suis dans le pavé que tu sais. ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui^^, vraiment hâte de ton avis à ce sujet ! :)

      Supprimer
  2. Je ne l'ai pas lu non plus, mais l'ai noté pour... un de ces jours ! ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Il faut absolument que je le lise !! A sa sortie, je m'en suis détournée : l'engouement qu'il suscitait me paraissait suspect.. mais depuis que j'ai lu l'avis d'Athalie, auquel s'ajoute maintenant le tien, impossible de faire l'impasse !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens, moi aussi ça me fait ça, plus on s'enthousiasme autour d'un roman et plus mon intérêt s'amenuise (après avoir été fortement titillé tout de même^^). Enfin, ici ce n'était pas le cas, j'avais vraiment envie de découvrir cette histoire mais je n'avais pas réussi à entrer dedans au départ. Je pense qu'il y a des moments où les rencontres doivent se faire, et là c'était le bon moment.
      J'espère que ce roman saura te conquérir aussi ! Hâte de te lire à ce sujet !

      Supprimer
  4. J'ai adoré et ce bouquin fait partie des rares livres dont je me souviens plusieurs années après l'avoir lu. En général, j'oublie très vite ce que je lis. Un gage de qualité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je pense que je n'oublierai pas ce roman d'aussi tôt ! Et je suis bien contente que nous ayons cette lecture en commun, elles sont assez rares finalement.:)

      Supprimer
  5. Je l'avais mis dans une pile pour cet été et je n'ai pas encore pris le temps de le lire, ce roman. Je note qu'il faut s'accrocher et passer le cap des premières pages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis près de 15 ans à passer le cap, tu as encore de la marge.:) Ceci dit, peut-être le franchiras-tu sans encombre dès le départ. Je n'ai pas l'impression que la majorité des lecteurs ait eu ce souci.

      Supprimer
  6. Originale cette narration. En plus, un pavé de moins de 600 pages, c'est dans mes cordes ! Curieuse de voir si je pourrais aussi trouver la mort sympathique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vraiment très originale ! Très curieuse de ton avis, moi aussi, si tu te lances ! Je pense que ça pourrait bien te plaire.:)

      Supprimer
  7. Un gros, gros coup de coeur, ça ne se laisse pas passer !

    RépondreSupprimer
  8. je me souviens l'avoir lu à sa sortie, grâce à Babelio (à l'époque où j'étais encore dans leurs bonnes grâces), et j'avais adoré§ En effet, le film est très "propre".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je ne me suis donc pas trompée pour le film.:) Je ne pensais vraiment pas que j'adorerais autant ce roman. Quand je pense que j'ai failli passer à côté... Quelle terrible erreur cela aurait été !

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^