samedi 10 janvier 2009

KABOUL DISCO - TOME 2


KABOUL DISCO - TOME 2

COMMENT JE NE SUIS PAS DEVENU OPIOMANE EN AFGHANISTAN


Pas de recopiage de 4è page de couv' ici, en fait je me suis ruée sur ce deuxième tome sans y réfléchir à deux fois, sans savoir de quoi ça parlerait exactement - inutile, Nicolas Wild est une valeur sûre en ce qui me concerne! :)

Je me rue dessus donc et...
... J'adore, j'adore, j'adore!
Je crois que Nicolas Wild est une de mes découvertes hasardeuses les plus chouettes de 2008! J'étais en effet déjà surenthousiaste avec Kaboul disco – Tome 1, et mes attentes avec ce deuxième tome n'ont pas été déçues!

J'adore l'humour décapant de cet auteur, humour et dérision qu'il applique dans un contexte qui ne s'y prête pourtant pas vraiment -> la présence militaire étrangère est mal perçue en Afghanistan où la situation politique, les manifestations et émeutes diverses mettent en danger constant la vie des expats dont fait partie notre auteur.
On ne peut d'ailleurs que ressentir une certaine admiration pour cet esprit d'aventure, ce sang-froid avec lequel ils affrontent leur quotidien, les risques qu'ils encourent chaque jour, même si leur cadre de vie n'est pas non plus totalement à plaindre.

L'agence pour laquelle travaille notre auteur se lance en plus dans des campagnes de communication dont la popularité n'est pas gagnée d'avance – ici, une campagne de communication sur la lutte contre l'opium (qui représente 74% du P.I.B. en Afghanistan, quasi leur seule source de revenus cautionnée par les junkies européens, car il faut savoir que 93% de l'héroïne (issue de l'opium) consommée en Europe provient d'Afghanistan).

Vies en danger, davantage de risques, remises en question, fatigue, démotivation, difficultés diverses, les événements ici m'ont semblé plus "dramatiques" que dans le tome précédent, mais l'humour désopilant de Nicolas Wild brouille efficacement la tension du quotidien, tout en restant très instructif sur la situation en Afghanistan. Vraiment ce dernier aspect fait également partie des raisons pour lesquelles j'adore cette BD!

Dans la série "j'adore", il y a aussi:

  • le bonus à la fin de ce tome, avec les photos qui ancrent ce récit dans la réalité, photos des collègues, photos des produits de ces campagnes de communication, photos des environs, photos d'afghans... Il y a quelque chose de véritablement émouvant là-dedans, un vrai partage de l'auteur sur son expérience, et la sensation agréable de pouvoir y goûter.
  • Le résumé du tome 1 au début de ce tome, excellent!
  • Une scène hilarante lors de la manifestation violente du 29 mai 2006 à l'encontre de la présence étrangère en Afghanistan, où, à un moment donné, chacun pense à un truc que l'autre interprète différemment (lire ce tome pour comprendre ^^).

On s'attache vraiment à tous ces personnages, chacun semble être montré sous son vrai jour, défauts, qualités, sautes d'humeur, tout y passe, tout le monde est logé à la même enseigne, afghans ou expats, les réflexions  des uns et des autres (sur les uns et les autres) sont affichées avec franchise, c'est particulièrement appréciable cette représentation réaliste du quotidien de l'auteur et de son entourage!

Encore un gros AAAARGH en réalisant que l'histoire ne se termine pas avec ce tome 2, et en même temps, je suis tellement contente car je ne me lasse pas de l'humour et du talent de conteur de Nicolas Wild, ses péripéties en Afghanistan sont réellement passionnantes, ses réflexions un régal, ses Bds sont un vrai trésor d'humour, d'enseignement, d'expérience et d'aventure humaines qui me fait vraiment triper.

Le seul hic de ces histoires sans fin, c'est qu'on ne sait jamais quand la suite va paraître, l'attente est parfois siiii loooongue!
Yapluka... patienter...

2 commentaires:

  1. Comme je ne suis pas du tout cultivée en BD, je ne peux pas laisser de commentaire intelligent et suis, qui plus est honnêtement, pas motivée pour lire les billets concernant ce format. mais je te fais un petit coucou tout de même !Règle d'or, ne jamais passer sur un blog sans laisser de commentaire, sinon, le blog meurt !!!!! A moins que le blog ne nous inspire absolument rien... Ce qui arrive hélas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arf t'inquiète pas! J'ai moi-même du mal à laisser des commentaires partout où je passe, même quand j'ai des choses à dire lol (trop de blogs, pas autant de temps... et je lis beaucoup en diagonal aussi lol), aussi je comprends très bien si on ne laisse pas de traces écrites de son passage.
      Cela dit, ça fait toujours plaisir bien évidemment et je te remercie de cette charmante attention! (heureusement que t'es là )

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^