lundi 5 septembre 2011

VALENTIN


VALENTIN

Une BD qui a attiré mon oeil à la bib' pour la simplicité de sa couverture et le chat qui y figure (moi dès qu'il y a un chat...). Oui, Valentin est bien un chat, ce qui laissait présager que le récit était fait pour moi. ^_^
Rapide coup d'oeil à la quatrième de couv' et quand je vois des expressions qui indiquent clairement que c'est une BD québécoise, je craque encore plus:

"- Je change de job, je fais des heures de fou pour payer la maison, puis elle, elle flaube 600 dollars de gogosses au pet-shop, pour un chat qui lui appartient même pas.
- 600 piastres!?
- En plus, c'est rendu qu'elle l'appelle "bébé". C'est mon p'tit nom à moi ça, "bébé".
- Je pensais que ça t'énervait qu'elle t'appelle de même.
- Oui, mais ça m'énerve encore plus qu'elle l'appelle par mon p'tit nom qui m'énerve." (^_^)
  
Stéphanie, 34 ans, est une jeune femme typique de notre époque. Elle vit l'amour tranquille avec Fabien, avec son lot de routine, mais rien d'alarmant, si ce n'est qu'elle aimerait bien fonder une vraie famille que son chum lui refuse pour l'instant pour cause d'instabilité financière. L'apparition de Valentin dans sa vie va bouleverser leur couple et lui faire réaliser que ce chat lui apporte bien plus que son homme.

J'ai trouvé cette histoire tout à tour très amusante et tragique, une histoire tendre au final qui illustre bien les histoires de couple d'aujourd'hui (d'autres personnages gravitent autour de Stéphanie et Fabien) où la recherche de l'équilibre du couple passe par l'équilibre personnel indispensable.
Amusante car j'ai adoré ce chat et les extravagances de Stéphanie à son égard, tragique car les conséquences sur leur vie de couple sont dramatiques en réalité, Fabien étant en plus allergique aux chats.

J'ai trouvé l'intrigue convaincante, finement développée et riche en réflexions sous les apparences d'une histoire mignonnette (les dessins y contribuent). Les auteurs ont vraiment bien su saisir la problématique du couple ici et dresser un portrait psychologique très réaliste des personnages.

Une découverte rafraîchissante au rayon BD.
  
Plus sur les auteurs Pascal Girard et Yves Pelletier sur le site de l'éditeur, La pastèque.

6 commentaires:

  1. Un chat? Où ça? je le veux! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je t'assure, il est gravement craquant Valentin! Je reveux un chat chez moi!! Bouuuh!

      Supprimer
  2. Ben, moi aussi, dès qu'il y a un chat, je craque alors je note forcément, même si je ne suis pas très sûre de trouver facilement cet album ! Mais on ne sait jamais car je sais que la biblio a déjà acheté des BD québécoises alors pourquoi pas celle-ci ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu ce que tu arrives à trouver comme BD dans tes bib' et que je ne trouve pas dans les miennes, il y a quelques chances en effet! Il suffit d'avoir un bon bibliothécaire influent.:-)
      En tout cas, Valentin est trop mignon et il y a de bons rebondissements sur la fin.

      Supprimer
  3. Je pense que le style des expressions me fatiguerait....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est possible, ça dépend des gens. Moi je leur trouve plein de charme, ça me dépayse totalement.:)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^