samedi 10 novembre 2012

COLOMBA


COLOMBA

Alors voici un exemple type de billet torché à la dernière minute pour tenter d'être dans les temps pour un challenge (ça rigole pas, à la guerre comme à la guerre !). 

Je devais avoir 12 ou 14 ans la première fois que j'avais lu ce livre (autant dire que ça remonte vraiment), et j'avais toujours en tête l'idée de le relire un jour tellement ce récit m'avait marquée.

Je n'avais quasi plus de souvenirs précis de ce roman court quand je l'ai (ré)abordé, sinon de vagues images, une atmosphère, l'âme corse, et surtout la vendetta qui implique fièreté et honneur, et pourtant dans mon souvenir, j'avais adoré.

Je me souvenais vaguement d'Orso, le frère de Colomba, mais dans mon souvenir, il était beaucoup plus vindicatif, plus corse dans l'âme, alors qu'en fait, c'est presque le contraire. Je me souvenais qu'il y avait un peu de tensions amoureuses mais pour moi c'était lié à Colomba et Orso (tout faux puisqu'en fait ils sont frère et soeur). J'avais totalement zappé l'autre héroïne, Miss Lydia, l'Irlandaise (excellente !), et son père, alors que leur présence est assez forte dans ce récit.

J'ai bien aimé ce roman, Mérimée est un conteur hors pair qui excelle dans la restitution des ambiances et qui sait animer ses personnages d'un souffle de vie étourdissant. Avec lui, on plonge avec délice et amusement au coeur de l'âme corse, mais je n'arrive pas à me souvenir en quoi j'avais pu adorer cette histoire dans mon adolescence, ou en quoi elle m'avait marquée. Enfin, plus précisément, je me souvenais d'autres émotions et événements que je n'ai pas retrouvés ici, à mon grand dam (me serais-je trompée de livre ? ).

J'y ai vu par contre beaucoup d'humour, ce qui me semble m'avoir échappé à l'époque, dans les personnages, les dialogues, les situations. J'ai trouvé l'ensemble vraiment savoureux et truculent, mais je suis certaine que ce n'est pas cela qui m'avait marquée plus jeune.

Et pour une idée de l'histoire, un cop/col de la 4è de couv' sans spoiler :

"De sa mission d'inspection des monuments historiques en Corse, Mérimée rapporta de précieuses notes de voyage. Mais l'archéologue avouait son impuissance à exprimer le mystère de l'âme corse. Au romancier de prendre le relais : mieux que le traité savant dont elle tirait sa substance, la fiction savait recréer une Corse éternelle dans toute sa vérité, évitant avec ironie les lieux communs trop abondants d'une couleur locale à l'usage des touristes.
Sous le regard de bandits, de bergers et d'une belle Irlandaise, Orso, en héros tragique, est déchiré entre le respect de la justice et la nécessité de la vendetta, soumis aux forces archaïques que déchaîne, telle une moderne Electre, sa soeur, la belle Colomba, jeteuse de sorts et voceratrice sublime."
  
Lu dans le cadre de 

et intègre du coup le 

10 commentaires:

  1. Merci pour ta participation. Je ne connais pas ce livre. Je n'ai pas lu Mérimée. D'autres auteurs classiques ont été laissés se côté.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir ! Sans ce challenge, j'aurais probablement encore remis cette relecture à quelques mois, voire quelques années... Et là, ça m'a donné envie de lire Carmen, de Mérimée, toujours.
      Bon dimanche !

      Supprimer
  2. Je pense l'avoir lu, évidemment, mais La vénus d'Ile m'a laissé un souvenir plus fort. Si tu ne connais pas... (gratuit sur liseuse)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Recueil de nouvelles fantastiques ? Mmmh, à voir... Je pense déjà lire Carmen de cet auteur prochainement. Enfin, un prochainement tout relatif...

      Supprimer
    2. La nouvelle La venus d'ile ne fait que quelques pages.

      Supprimer
    3. Pour l'instant, j'ai encore du mal à lire quelques pages de ma lecture en cours.:)

      Supprimer
  3. Je ne suis même pas sure d'avoir déjà lu un livre de l'auteur. Je te fais confiance et ton billet me donne envie. Je vais tâcher de rattraper ce manque.
    A te lire je vois que pour toi aussi les ressenties de lecture évoluent avec l'âge. Normal ceci dit !:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça fait quelques romans que je relis comme ça et je ressens vraiment une différence dans leur appréciation. J'aime, mais généralement, jamais aussi fortement que dans mon souvenir...
      Quant à Mérimée, c'est un auteur classique qui n'est pas beaucoup lu, mais il vaut le détour.

      Supprimer
  4. T'étais tout de même vachement précose en lecture ou alors j'étais très en retard. Moi, j'étais toujours dans les jeunes filles en blans, les étalons noirs et les soeurs parker !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, on pourrait dire que je suis tombée dans la marmite dès mon plus jeune âge. J'avais lu Notre-dame de Paris à 9 ans aussi. Mais parallèlement, je lisais aussi les blibliothèques vertes et roses à gogo !

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^