vendredi 25 janvier 2019

TOKYO ALIEN BROS. - 1


TOKYO ALIEN BROS. - 1

(lu en octobre 2018)
Une nouvelle série manga dans laquelle je m'embarque, mais c'est chez Le Lézard noir, pour moi gage d'histoires originales et de qualité, et garanti nombre de tomes limités. Trois ici, et la série est terminée. Et puis bon, une histoire d'extraterrestres envoyés sur Terre afin de déterminer si leur race pourrait s'y installer et devant étudier et s'approprier les moeurs terriennes afin de se fondre dans la masse, certes, ce n'est pas nouveau ni foufou comme idée, mais je n'avais rien lu de tel côté japonais, et en manga, ça me plaisait bien comme idée.

D'ailleurs, c'est plus subtil que ça car si l'un de nos deux extraterrestres, Fuyunosuke, est parvenu en un an à s'adapter aux règles de la vie civilisée (au Japon en particulier), à y prendre plaisir même, à s'amuser de l'imprévisibilité des humains et à être parfaitement à l'aise au milieu des Terriens, pour l'autre, Natsutarô, qui vient de débarquer avec pour mission d'évaluer le travail de recherche et d'observation de son compatriote, c'est une autre paire de manches. D'un naturel grincheux et dans l'ensemble assez maladroit et inadapté, il trouve les humains terrifiants dans leurs comportements et leur façon de penser, et éveille par ailleurs leur méfiance par son attitude peu amène.
Le duo de choc donc !

Se faisant passer pour des frères et des étudiants, ils évoluent donc au milieu des humains en veillant à ne pas se trahir ni se faire démasquer, ce qui n'est pas une mince affaire, surtout pour Natsutarô, et l'on suit leurs péripéties, leurs observations et réflexions, autant candides que pertinentes, sur le quotidien, le mode de vie et les moeurs humaines qui ne manqueront pas de faire sourire, mais également leurs interactions avec les Terriens qui ne sont pas sans amener leur lot de quiproquos plus loufoques les uns que les autres (l'épisode du rencard m'a bien amusée).

Le seul pouvoir de nos aliens, c'est de lire dans l'esprit des gens comme dans un livre à leur contact physique, autrement ils sont plutôt vulnérables et le moindre accident peut les estropier temporairement. Ah, et certains aliments peuvent avoir des effets néfastes et d'autres des effets dopants sur leurs capacités physiques.

Un manga amusant et fort sympathique qui fait beaucoup dans la dérision et pas trop dans le déjanté, et qu'on pourrait presque voir comme une parodie du genre.

En regardant un film catastrophe sur une invasion extraterrestre :
- Qui irait foutre un bordel pareil ?
Les extraterrestres ne s'y prendraient jamais de manière aussi grossière. Bien que supérieurs aux humains sur le plan militaire et intellectuel, les aliens ne choisiraient sûrement pas une méthode aussi barbare et risquée pour envahir la Terre. Une invasion n'est en somme qu'un transfert de pouvoir. Le véritable changement, c'est celui qui se produit à l'insu de tous, aussi imperceptible que le mouvement de la petite aiguille d'une horloge.
De même que l'homme règne sur Terre sans qu'on puisse dater précisément le début de sa domination, les extraterrestres s'empareront de cette planète sans que les humains ne s'en aperçoivent."

J'ai bien aimé le petit twist de la fin de ce tome qui révèle la véritable raison de la présence de Natsutarô sur notre planète. Je lirais bien volontiers la suite mais même si j'ai beaucoup aimé ce tome divertissant à souhait, c'est quand même sans sentiment de réelle urgence.

L'auteur
Né en 1987, Keigo Shinzo fait partie d'une jeune génération d'auteurs de manga dont les oeuvres font le pont entre le milieu des "grands éditeurs" et celui des indépendants, conjuguant un savoir-faire précoce avec une sensibilité artistique aventureuse et ouverte sur le monde. Plusieurs de ses mangas ont été adaptés au cinéma.

8 commentaires:

  1. Oh mais ça m'a l'air drôlement bien (OK, idée peut être pas originale, mais si c'est bien fait), mon problème est que même en temsp que Terrienne le Japon pourrait m'offrir des occasions de m'étonner, non? (je serais une sorte d'alien aussi, même si moins bien sûr? ^_^)
    Bon, je vérifie, ça existe chez culture 41, la bibli virtuelle, c'est marqué 'non réservable', affaire à suivre, car ça existe!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, moi j'ai toujours considéré les Japonais comme des sortes d'extraterrestres avec leur culture si particulière, c'est ce qui m'a toujours fascinée et attirée chez eux, surtout qu'ils sont en même temps extrêmement civilisés, mais c'est vrai que quand tu débarques làbas, c'est toi qui te sens extraterrestre.^^
      Si tu as moyen de te procurer la série, n'hésite pas. QUE 3 tomes ! Et il y a aussi des animaux dans l'histoire, jdçjdr.;-)

      Supprimer
  2. En tant que (comment ça je commence à faire des fautes, shame on me)
    Des chats? Mouarf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plutôt un chien, peut-être un chat (j'avoue je ne me souviens plus), bon ils n'ont pas un rôle déterminant mais leur présence est assez amusante.

      Supprimer
  3. Je viens de finir le troisième et dernier tome, ce n'est pas l'enthousiasme débordant mais ça reste une série très sympa (et très courte pour une fois).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'est pas vraiment trompé sur la marchandise dès le départ donc ça va. C'est une série qui ne se prétend pas être autre chose qu'elle ne l'est. Du divertissant, un peu de délire, un poil de réflexion mais sans trop de sérieux. Sympa, oui.:-)

      Supprimer
  4. Ca me tente bien comme histoire.

    RépondreSupprimer